Un très beau site de pêche

De mars à fin oc­tobre, l’étang de la Queue-d’Aronde est ou­vert tous les jours à la pêche, de 6 h 30 à 19 h. De nom­breux ha­bi­tués ap­pré­cient son calme et sa pro­pre­té.

L'Orne Combattante (FL) - - ATHIS ET SON PAYS -

L’étang de la Queue-d’Aronde, face au bois Charles Meu­nier-Ve­lay, est un site de pêche très fré­quen­té. Il est ou­vert tous les jours, de 6 h 30 à 19 h, de mars à fin oc­tobre.

Nom­breux sont les ha­bi­tués des lieux à ve­nir s’ins­tal­ler seuls ou en fa­mille pour as­sou­vir sa pas­sion pour la pêche à le ligne. Le prix de la jour­née est de 8 € par ligne pour les adultes, et de 4 € pour les moins de 12 ans.

Chaque ven­dre­di, l’as­so­cia­tion de pêche épo­nyme qui gère le site pro­cède à la mise à l’eau de 50 kg truites et jus­qu’à 100 à l’ap­proche d’un week-end pro­lon­gé avec un grand pont.

Les abords de l’étang sont amé­na­gés avec 11 tables de pique-nique, un grand bar­be­cue et trois abris avec as­sise en cas de mau­vais temps.

Le cô­té agréable et propre de cet étang com­mu­nal est sou­li­gné par les pê­cheurs ha­bi­tués des lieux.

At­ten­tion aux Lunes

Par­mi ceux-ci, Sté­phane Gues­don et son fils En­zo (9ans), do­mi­ci­liés à Ron­feu­ge­rai. Tous deux viennent pê­cher au bord de la Queue-d’Aronde en moyenne une fois par mois pour être au calme.

« Je pêche aus­si en ri­vière, mais ici, ce que j’ap­pré­cie, c’est le calme et la tran­quilli­té. L’en­droit est très propre et les ta­rifs sont très rai­son­nables. C’est mieux or­ga­ni­sé qu’en ri­vière où on ne reste pas sur place avec les bar­be­lés à fran­chir. En ri­vière, sans s’en rendre compte, on fait entre 5 et 10 km de marche.

Con­trai­re­ment à la ri­vière, l’étang a l’avan­tage d’être em­pois­son­né toutes les se­maines et le risque de trou­ver un jour du si­lure est pra­ti­que­ment nul. Il n’y en a pas dans nos ri­vières et j’es­père qu’il n’y en au­ra ja­mais. C’est un car­nas­sier des­truc­teur de pe­tits pois­sons. »

Que ce soit en ri­vière ou en étang, les condi­tions de pêche sont iden­tiques. La plus belle prise réa­li­sée par Sé­bas­tien Gues­don à la Queue-d’Aronde est une truite de 42 cm en 2016. Quant à son fils, le jeune gar­çon a pris sa plus grosse truite à l’âge de 4 ans. C’était dans l’étang des Sources-d’Elle près de Saint-Lô. Elle me­su­rait 53 cm.

« Je fais at­ten­tion aux Lunes. C’est la noire qui est la pé­riode la plus fa­vo­rable : 3 jours avant et 3 jours après ! »

Pour ce qui est de la fré­quen­ta­tion, l’un des res­pon­sables de l’as­so­cia­tion in­dique que la par­ti­ci­pa­tion est stable.

Sé­bas­tien Gues­don et son fils En­zo (9 ans) des ha­bi­tués de la pêche en l’étang de la Queued’Aronde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.