Mu­ni­ci­pales : Sa­muel La­haye can­di­dat ?

L'Orne Combattante (FL) - - LA UNE -

Dans un com­mu­ni­qué, le pre­mier maire-ad­joint de Con­dé-en-Nor­man­die ap­porte son re­gard sur les élec­tions mu­ni­ci­pales et af­firme « ne rien ex­clure » quant à sa can­di­da­ture.

Tan­cé ces der­nières se­maines par le bi­nôme Ca­the­rine De­shayes - Pa­trick Du­jar­din mais aus­si par Va­lé­rie Des­quesne (lire OC du 20 juillet du 3 août), can­di­dats aux élec­tions mu­ni­ci­pales de Con­dé-en-Nor­man­die, Sa­muel La­haye s’ex­prime dans un com­mu­ni­qué.

Pas pour leur ré­pondre mais pour ap­por­ter son re­gard sur ce scru­tin. « Cha­cun est libre de se po­si­tion­ner, de se pro­non­cer sur ses in­ten­tions. C’est une preuve que la dé­mo­cra­tie est bien vi­vante », com­mente le pre­mier maire-ad­joint de Con­dé-en-Nor­man­die.

Se lan­ce­ra-t-il à son tour ? « L’an­nonce, il y a quelques se­maines, de mon in­ten­tion de ne pas bri­guer la mai­rie, a sus­ci­té par­mi les élus des com­munes dé­lé­guées et sur­tout de nom­breux ha­bi­tants, de nom­breuses sol­li­ci­ta­tions aux­quelles je ne peux res­ter sourd. Au­jourd’hui, je n’ex­clus rien quant à ma can­di­da­ture, je consulte, ren­contre, échange, sur le ter­rain, pré­sent et dans la proxi­mi­té à la­quelle j’at­tache une im­por­tance toute par­ti­cu­lière. Je m’en­gage dans un tra­vail de re­cherche d’un large ras­sem­ble­ment, d’une ac­tion com­mune, dans une co­hé­sion sans op­po­si­tion, sans stig­ma­ti­sa­tion. »

Il ajoute : « Loin des consi­dé­ra­tions et pos­tures par­ti­sanes po­li­ti­ciennes, une équipe de femmes et d’hommes de divers ho­ri­zons et sen­si­bi­li­tés doit se consti­tuer pour por­ter un pro­jet, où cha­cun doit avoir sa place et qui ne laisse per­sonne sur le bord de la route. »

Pas can­di­dat mais un dé­but de pro­gramme

Pour­tant, c’est bien un dé­but de pro­gramme que le pre­mier­maire ad­joint dé­taille dans son com­mu­ni­qué. « Au coeur de ce pro­jet, le bien vivre en­semble, pour toutes et entre les gé­né­ra­tions, doit oc­cu­per une place es­sen­tielle. La po­pu­la­tion at­tend aus­si des ser­vices pu­blics de qua­li­té, des élus ac­ces­sibles et dis­po­nibles. La créa­tion d’em­plois au tra­vers du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique doit être une ba­taille par­ta­gée par tous. L’ac­tion au ni­veau de Con­dé-en-Nor­man­die de­vra s’ins­crire dans une dé­marche au sens large d’at­trac­ti­vi­té, de pro­mo­tion et d’ani­ma­tion du ter­ri­toire, en mo­bi­li­sant les nom­breuses res­sources dé­jà pré­sentes, avec les équi­pe­ments dis­po­nibles, cultu­rels, sco­laires, spor­tifs. Les pro­blé­ma­tiques en­vi­ron­ne­men­tales sont au­jourd’hui, lé­gi­ti­me­ment, as­so­ciées et trans­ver­sales à toutes po­li­tiques ou ac­tions pu­bliques : amé­lio­ra­tion des per­for­mances ther­miques des bâ­ti­ments, mo­bi­li­té douce, au­to­no­mie éner­gé­tique. Ce­la contri­bue à pro­po­ser aux ha­bi­tants un cadre et une qua­li­té de vie au même titre que les ma­ni­fes­ta­tions fes­tives, po­pu­laires créant du lien entre tous. C’est aus­si, au-de­là no­tam­ment des in­fra­struc­tures et condi­tions d’ac­cès au fon­cier pour les en­tre­pre­neurs, un ar­gu­ment qui plaide en fa­veur d’un ter­ri­toire en mou­ve­ment. »

Sa­muel La­haye es­père un « dé­bat dé­mo­cra­tique, par­ti­ci­pa­tif, po­sé et se­rein ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.