« Pour rien au monde, je ne chan­ge­rais de vie »

L'Orne Combattante (FL) - - TINCHEBRAY ET SON PAYS -

Le cirque Fran­ky a fait une courte es­cale à Tin­che­bray, il a ins­tal­lé son cha­pi­teau sur le champ de foire du 30 juillet au 2 août. Les va­can­ciers et ha­bi­tants ont pu ain­si dé­cou­vrir les nu­mé­ros et les ani­maux pro­po­sés par cette fa­mille.

Fran­ky Fran­ky, tel est son nom, a choi­si de se pro­duire seul aux quatre coins de la France. Il re­pré­sente la 7e gé­né­ra­tion de

gens du cirque. « Je suis le 6e et der­nier fils. De­puis tou­jours, j’ai sillon­né la France avec ma fa­mille. J’ai com­men­cé ma car­rière dans le grand cirque fa­mi­lial de re­nom­mée. J’étais gar­çon de piste à 7 ans, jon­gleur de mas­sues et de feu à 8 ans, puis équi­li­briste sur chaise, j’ai fait du roll­la rol­la, ai domp­té les lions, fait des dé­mons­tra­tions avec des ser­pents. ». À 21 ans, il de­vient le mé­ca­ni­cien du cirque : « dans notre mé­tier, on doit tout ap­prendre, être ca­pable de tout faire, nous sommes très po­ly­va­lents, on doit tout es­sayer ». Mal­heu­reu­se­ment, la crise de 2008 est ar­ri­vée : « On l’a su­bie de plein fouet, tous en­semble. Il n’y avait plus de moyens pour un grand cirque comme le nôtre, alors nous avons dé­ci­dé de nous sé­pa­rer. »

Fran­ky a épou­sé Ca­role, elle-même 6e gé­né­ra­tion d’une autre grande fa­mille du cirque : « Entre gens du cirque, on se connaît, on per­pé­tue la tra­di­tion parce que c’est ce que l’on connaît, on est ha­bi­tué à cette vie et on aime ça. Ja­mais je ne pour­rais tra­vailler dans une usine, j’ai be­soin de cette at­mo­sphère, du voyage ».

Le couple a eu deux en­fants : To­ny 8 ans, a pris le pré­nom de l’un de ses grands-pères, Sa­muel, 2 ans est pré­nom­mé comme son autre grand-père. To­ny s’en­traîne ré­gu­liè­re­ment avec ses pa­rents, il pré­sente chaque soir au pu­blic des nu­mé­ros de clowns, des sketches avec un pe­tit che­val, il com­mence avec des exer­cices d’équi­li­briste.

Ca­role est an­ti­po­diste, elle réa­lise des nu­mé­ros de jon­glage avec les pieds et est éga­le­ment tra­pé­ziste. La vie au cirque s’ap­prend dès le plus jeune âge « moi je suis tom­bé de­dans pe­tit, mais j’ai aus­si des di­plômes, des cer­ti­fi­cats sont né­ces­saires dé­mon­trant la ca­pa­ci­té à avoir des fauves ». Les pe­tits cirques ont la vie dure

« on tra­vaille 7 jours sur 7, il y a 15 heures de tra­vail quo­ti­dien avant chaque re­pré­sen­ta­tion. Même les jours sans re­pré­sen­ta­tion, nous de­vons amar­rer le cha­pi­teau, le dé­mon­ter, il y a tou­jours quelque chose à ré­pa­rer, à amé­lio­rer, à pré­pa­rer. Il faut se rendre dans toutes les villes au­tour de celle où l’on s’ar­rête et ac­cro­cher les af­fiches » Le couple doit éga­le­ment s’oc­cu­per du cô­té ad­mi­nis­tra­tif « on ré­serve un an à l’avance les ter­rains où l’on se pro­duit. » Mais le tra­vail le plus long au quo­ti­dien, c’est l’ani­ma­le­rie. Le cirque Fran­ky voyage avec une di­zaine d’ani­maux, des oies, un po­ney, un la­ma, un al­pa­ca, un zé­bu, une chèvre, un âne.

« Il faut les nour­rir, les soi­gner. Gé­né­ra­le­ment, je m’en­tends avec des agri­cul­teurs qui nous four­nissent en four­rage et ali­ments ».

Le cirque Fran­ky s’ar­rête tous les deux ou trois ans dans chaque ville, de ma­nière à pré­sen­ter des no­vueaux nu­mé­ros.»

To­ny pro­fite au maxi­mum de sa vie iti­né­rante :

« ce n’est pas fa­cile pour lui, quelques jours ici, puis là. Alors, à par­tir de la ren­trée, il se­ra sui­vi par une en­sei­gnante par cor­res­pon­dance, elle s’as­su­re­ra qu’il a le pro­gramme. »

Au cours de la sai­son morte, les Fran­ky re­trouvent leurs fa­milles

« du­rant trois mois, on sta­tionne là où le vent nous porte, on est en stand-by, on s’ar­rête où on veut, on re­trouve tout le monde »

Le cirque Fran­ky se pro­duit en ce mo­ment à Go­ron, puis il ira à Am­brière-les-Val­lées et Lon­layl’Ab­baye.

Fran­ky trans­met son sa­voir à son fils To­ny, comme il a lui même ap­pris de son père et de son grand-père.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.