250 op­po­sants dé­filent dans les rues de Flers

L'Orne Combattante (FL) - - ENTRE BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

C’était la pre­mière jour­née de mo­bi­li­sa­tion contre la loi Tra­vail. A Flers, plus de 250 per­sonnes se sont réu­nies mar­di 12 sep­tembre dont des mi­li­tants de la CGT, de FO, de la FSU, Sud So­li­daires et la CFTC.

Une ac­tion en­vi­sa­gée le 21 sep­tembre

Gré­go­ry Cor­du­rié, se­cré­taire de l’union lo­cale CGT de Flers, es­time que les an­nonces faites par le gou­ver­ne­ment si­gni­fient « la casse du code du tra­vail ». Pour lui, « il faut se bou­ger main­te­nant, la mo­bi­li­sa­tion peut faire re­cu­ler le gou­ver­ne­ment. Nous n’al­lons pas re­ve­nir sur 120 ans de lutte ».

Gré­go­ry Cor­du­rié ap­pelle dé­jà à une nou­velle jour­née d’ac­tion jeu­di 21 sep­tembre. « Le gou­ver­ne­ment mi­sait sur une faible mo­bi­li­sa­tion mais je pense qu’il va être dé­çu ».

Le syn­di­cat Force Ou­vrière, mal­gré la po­si­tion de JeanC­laude Mailly, se­cré­taire gé­né­ral, était pré­sent. « Nous étions dans la rue contre la loi Tra­vail, nous n’avons pas lieu de chan­ger d’avis », sou­ligne Yan­nick Sa­gean, se­cré­taire de l’union lo­cale FO de Flers. Les ré­formes an­non­cées « ne nous conviennent pas, in­siste le mi­li­tant. C’est un re­tour en ar­rière. On perd les ac­quis que les an­ciens ont ob­te­nus. Le Me­def est sa­tis­fait, il a ob­te­nu ce qu’il vou­lait. ». Le se­cré­taire gé­né­ral pré­voit de conti­nuer les ac­tions « s’il n’y a pas d’avan­cées ».

Alexan­dra Bo­ja­nic, re­pré­sen­tante du syn­di­cat d’en­sei­gnants, la FSU, fai­sait par­tie du dé­fi­lé. « Nous par­ta­geons les in­quié­tudes des sa­la­riés. C’est aus­si pour notre jeu­nesse ».

Le cor­tège a dé­fi­lé de la place Saint-Ger­main au rond-point des 5-Becs.

M. M.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.