Re­né Bourd, un fan du jeu des 1 000 € très im­pli­qué

Re­né Bourd vit à Saint-Georges-des-Gro­seillers. Fan du jeu des 1 000 € de France In­ter, il a lar­ge­ment par­ti­ci­pé au fait que la plus vieille émis­sion ra­dio de France vienne à Domfront et Saint-Georges-des-Gro­seillers, ces jeu­di et ven­dre­di.

L'Orne Combattante (FL) - - CINEMA - T.G.

Saint-Georges-des-Gro­seillers.

Si le cé­lèbre jeu des 1 000 € de France In­ter vient à Saint-Georges-des-Gro­seillers et Domfront, il n’y est pas com­plè­te­ment étran­ger. Re­né Bourd, un sou­riant sep­tua­gé­naire qui vit à Saint-Geor­gesdes-Gro­seillers, est l’un des ins­ti­ga­teurs de ces deux séances d’en­re­gis­tre­ment du plus an­cien jeu ra­dio­pho­nique de l’Hexa­gone.

Son lien avec ce jeu a com­men­cé tout sim­ple­ment. Re­né Bourd se sou­vient : « Je m’y suis in­té­res­sé il y a long­temps. La pre­mière émis­sion à la­quelle j’ai as­sis­té, c’était à Ba­gno­lesde-l’Orne, c’était en­core le Jeu des 1 000 francs avec Louis Bo­zon ».

En 2008, il se rend à un en­re­gis­tre­ment à Mayenne et va sa­luer l’ani­ma­teur Ni­co­las Stouf­flet et son équipe. « On a dis­cu­té un peu à la fin de l’émis­sion, tout sim­ple­ment », se sou­vient Re­né Bourd avant d’ajou­ter : « On l’a re­trou­vé alors que nous étions en va­cances en Al­sace, à Kay­sers­berg. On s’est dit qu’on al­lait al­ler les voir. On a ri à cette émis­sion. Il y avait un can­di­dat très amu­sant ». À la fin de cet en­re­gis­tre­ment, Re­né Bourd va dis­cu­ter avec l’équipe. « Je suis al­lé les voir et Ni­co­las Stouf­flet m’a dit : «On se connaît. On s’est dé­jà vus». Je pense qu’il est phy­sio­no­miste et qu’il m’avait vu dans la salle ».

En­suite, Re­né Bourd a as­sis­té à plu­sieurs autres en­re­gis­tre­ments, no­tam­ment à Las­say-leC­hâ­teau, Clé­cy ou der­niè­re­ment à Fa­laise, au prin­temps. « J’ai de­man­dé à Ni­co­las Stouf­flet si une émis­sion était pré­vue à Domfront. De re­tour à Pa­ris, il a re­gar­dé et il m’a rap­pe­lé. Je lui ai par­lé de Domfront et Saint-Georges-des-Gro­seillers. Il m’a de­man­dé si je pou­vais m’en oc­cu­per ».

En bon fan de l’émis­sion, Re­né Bourd a fait son pos­sible pour fa­ci­li­ter l’ar­ri­vée des équipes dans le bo­cage. « Nous avons vu plein de choses par té­lé­phone et par mail. J’étais no­tam­ment char­gé de pré­pa­rer un pe­tit ex­po­sé pour qu’ils puissent pré­sen­ter la com­mune à la ra­dio. Nous avons pré­pa­ré cet ex­po­sé avec l’ad­joint, Jean-Marc Prieux et avec l’aide des ser­vices de la mai­rie », confie Re­né Bourd.

À force de suivre cette émis­sion qu’il tâche de ne pas man­quer, et à force d’as­sis­ter aux en­re­gis­tre­ments, Re­né Bourd a pu no­ter que « c’est toute une or­ga­ni­sa­tion, mais c’est simple et ef­fi­cace ». Mal­gré sa connais­sance de ce jeu, Re­né Bourd n’a ja­mais sou­hai­té par­ti­ci­per en tant que can­di­dat. Son plai­sir, c’est d’être dans le pu­blic.

Concer­nant l’am­biance de ces ses­sions d’en­re­gis­tre­ment, Re­né Bourd est in­ta­ris­sable : « C’est vrai­ment sym­pa et il y a de l’am­biance, comme par exemple quand la salle crie : le ban­co ! Le ban­co ! Ils sont su­per-sym­pas ».

Les deux émis­sions en­re­gis­trées à Saint-Geor­gesdes-Gro­seillers (salle Mal­herbe, le 14 sep­tembre à 18 h 30) se­ront dif­fu­sées les 9 et 10 oc­tobre, et celles en­re­gis­trées à Domfront (le 15 sep­tembre à 18 h 30) se­ront dif­fu­sées les 11, 12, 13 oc­tobre.

Re­né Bourd est un fan du jeu des 1 000 €. Il écoute ré­gu­liè­re­ment l’émis­sion dans sa voi­ture.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.