« Mon fils pre­nait des cours d’har­mo­nium avec lui »

L'Orne Combattante (FL) - - BOCAGE ET SUISSE NORMANDE -

À Las­sy comme à Vas­sy, au coeur de la pa­roisse Saint-Pierre-Mau­bant­du-Bo­cage, la nou­velle s’est ra­pi­de­ment ré­pan­due. Beau­coup se disent sur­pris et cho­qués.

Le prêtre ci­té a of­fi­cié pen­dant 50 ans dans la pa­roisse Saint-Pierre-Mau­bant-du-Bo­cage. De 1959 à 2009, de nom­breux pa­rois­siens l’ont cô­toyé et créé des liens forts avec lui.

L’an­nonce de la nou­velle a sur­pris et cho­qué. « Je suis anéan­tie d’ap­prendre ça. Il avait tant fait pour que les jeunes lo­caux aient des dis­trac­tions et des ac­ti­vi­tés. C’est épou­van­table. Il a bap­ti­sé ma fille et les en­fants de notre fa­mille ont fait leur com­mu­nion ici. Il avait beau­coup d’hu­mour et un franc-par­ler qui cho­quait ou ré­jouis­sait se­lon les cir­cons­tances. Il n’hé­si­tait pas à don­ner son avis sur la fa­çon dont tour­nait le monde », té­moigne une per­sonne.

« Je n’ai rien re­mar­qué »

Mi­che­line Bot­tet, pre­mière ad­jointe à la mai­rie de Las­sy, a très bien connu le cu­ré. « J’ai été sa voi­sine. J’ai fait tous mes sa­cre­ments avec lui. C’est ter­rible ce qu’il a fait car, pen­dant toutes ces an­nées, je n’ai rien re­mar­qué. »

Se­lon la pre­mière ad­jointe, le prêtre était « très in­ves­ti et à l’écoute des gens. Avant lui, il n’y avait rien dans la com­mune. Il a or­ga­ni­sé des ren­contres de théâtre avec les jeunes, des ker­messes, des ran­don­nées pé­destres, des après-mi­di dan­sants avec les an­ciens… »

Si l’élue « n’ex­cuse pas les faits », elle prend avec des pin­cettes le té­moi­gnage de l’homme de 54 ans qui porte les ac­cu­sa­tions. « Si c’est bien ce­lui que je pense, je ne suis pas sûre à 100 % de ses dires. Je ne suis pas la seule à trou­ver ce­la bi­zarre. »

« Ils n’ont qu’à les lais­ser se ma­rier »

Le prêtre a pour­tant re­con­nu les faits. « Oui mais l’évêque de Bayeux-Li­sieux met beau­coup de choses sur le dos du cu­ré. Il au­rait dû faire une en­quête avant », ré­pond Mi­che­line Bot­tet qui conti­nue­ra de rendre vi­site au prêtre qui vit ac­tuel­le­ment dans une mai­son de re­traite à Vire.

Aux abords du pres­by­tère, en face de l’église, si­tué au 37, rue Jo­seph-Re­queut à Vas­sy, les langues ont du mal à se dé­lier. « Ça ne m’étonne pas mais vous sa­vez il a fait sa vie comme il a vou­lu ! » lâche un pas­sant vi­si­ble­ment aga­cé. « Ils n’ont qu’à lais­ser les cu­rés se ma­rier. C’est lui qui a cé­lé­bré ma com­mu­nion, c’est lui qui m’a ma­rié, il y a de ça 50 ans. » Ici aus­si, tout le monde connaît le cu­ré.

Mar­cel, un Vas­séen de 76 ans, par­tage cet avis. « Il pa­raît qu’au­tre­fois, les prêtres pou­vaient se ma­rier. Pour­quoi un pape a sup­pri­mé ça ? Ils fe­raient leur vie et ça ne les em­pê­che­rait pas d’ins­truire les ga­mins. Ce se­rait beau­coup plus simple. » Lui aus­si s’in­ter­roge : « Ça sort d’où tout ça ? Il y en a eu cer­tai­ne­ment, il y en au­ra sans doute après mais ce n’est pas 50 ans après qu’il faut se réveiller. Ce­lui qui exa­gère, c’est nor­mal qu’il soit pu­ni mais lors­qu’ils les at­trapent, la Jus­tice ne fait rien. »

À 83 ans, Jeanne elle aus­si s’in­ter­roge et s’in­quiète. « C’est af­freux ! Je n’ai ja­mais en­ten­du de choses comme ça. Mon fils m’a té­lé­pho­né en me de­man­dant si j’avais en­ten­du les in­for­ma­tions, il pre­nait des cours d’har­mo­nium avec lui. Je ne sais pas pour­quoi ce jeune homme a at­ten­du si long­temps. Peut-être n’a-t-il pas osé… On est sur­pris parce que mes en­fants étaient au ca­té­chisme avec lui dans les an­nées 1960. Il était af­fec­tueux c’est sûr mais c’est tout, ja­mais en­ten­du par­ler d’autre chose. »

« C’était un prêtre très vi­vant, très sym­pa­thique, sans his­toire », conti­nue Mi­che­line, éga­le­ment Vas­séenne. À l’époque, son ma­ri fai­sait du théâtre avec lui ; il était ou­vrier agri­cole chez son oncle à Saint-Jean-le-Blanc. « Mon ma­ri m’a dit : « j’ai cu­ré des vaches à l’étable avec lui ». Quand je l’ai ap­pris, j’étais as­sise et je suis res­tée as­sise ! Ça nous a sur­pris, at­tris­té. Je ne pen­sais pas ça de lui. Il a cé­lé­bré des messes à Vas­sy mais, même ici, per­sonne n’en parle. Presque comme s’il ne s’était rien pas­sé. »

À la sor­tie de la sa­cris­tie, après le cha­pe­let, les fi­dèles sont bien au cou­rant de l’af­faire mais beau­coup n’en­tendent pas la com­men­ter. « Ce­la nous a été an­non­cé di­manche à la messe et qu’il avait re­con­nu les faits », com­mente une femme qui a pris quelque temps des cours d’orgue avec lui. « C’est dé­so­la­tion, il a 95 ans, il al­lait être ju­gé par Dieu. »

M.T. et A.C.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.