Pom­piers à Pont-d’ Ouilly : ils sauvent des vies dans le monde

L'Orne Combattante (SN) - - La Une - Pom­piers mis­sions hu­ma­ni­taires, con­tact 06 15 03 53 89, mail pom­piers­mis­sion­shu­ma­ni­taires@gmail.com MT

Ra­phaël Vau­dorne, pom­pier vo­lon­taire à Pont d’Ouilly, fait par­tie de l’as­so­cia­tion Pom­piers mis­sions hu­ma­ni­taires. Avec d’autres col­lègues, il in­ter­vient sur des mis­sions d’ur­gences dans le monde.

Il y a quelques jours, Ra­phaël Vau­dorne et deux de ses col­lègues, Em­ma­nuel Couillard et Mé­la­nie So­chon, étaient en Tur­quie pour for­mer des pom­piers.

« Nous étions à Te­kir­dag en Tur­quie à la fron­tière avec la Grèce pour les for­mer en se­cours rou­tier et in­cen­die », ex­plique Ra­phaël. 40 pom­piers ont été for­més pen­dant 15 jours.

« Les pom­piers ont as­sez sou­vent des ac­ci­dents lors de leurs in­ter­ven­tions. Ils ont une fa­çon dif­fé­rente de tra­vailler. On leur a en­sei­gné de la théo­rie et de la pra­tique. »

Sau­ver des vies en Haï­ti

Ra­phaël est pom­pier vo­lon­taire de­puis 1997, et pro­fes­sion­nel de­puis 2001. Sa vo­ca­tion ? « Mon père était pom­pier », sou­rit l’in­té­res­sé.

Avec quelques col­lègues, il a créé l’as­so­cia­tion pom­piers mis­sions hu­ma­ni­taires à Caen. « Nous sommes en lien avec aide ac­tion in­ter­na­tio­nale de la Drôme. »

Les mis­sions de l’as­so­cia­tion l’ont em­me­né en Haï­ti. « C’était une mis­sion d’ur­gence après le trem­ble­ment de terre en 2010. Trois se­maines après, il y avait en­core des corps. Nous avons fait des soins au­près des bles­sés. »

Plus d’une cen­taine de per­sonnes sont soi­gnées par jour avec les membres de l’as­so­cia­tion.

L’an­née der­nière, c’est aux Phi­lip­pines qu’il s’est ren­du éga­le­ment après le ty­phon. « Quand nous sommes ap­pe­lés en ur­gence, c’est com­pli­qué car il faut être ra­pi­de­ment ef­fi­cace. »

Ra­phaël a gar­dé des contacts. « En Haï­ti, on a créé un dis­pen­saire.

On sou­haite lais­ser quelque chose sur place quand on part. C’est le but de nos mis­sions. »

Le pom­pier a gar­dé con­tact avec un Haï­tien. « Être pom­pier est une vo­ca­tion donc nos mis­sions à l’étran­ger sont dans la conti­nui­té », confie Ra­phaël.

L’as­so­cia­tion qui compte une di­zaine de membres re­crute. « On cherche des pom­piers aus­si des pro­fes­sion­nels de san­té. »

Ra­phaël est pom­pier vo­lon­taire de­puis 1997 et pro­fes­sion­nel de­puis 2001.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.