L’usine du pont, ruine amian­tée, est rayée de la carte

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays -

Per­ma­nence té­lé­pho­nique. Jus­qu’au sa­me­di 7 no­vembre. Contac­ter Irène Co­jean au 06 76 68 29 64 ou Gé­rard Co­lin au 06 86 88 11 48.

Fêtes des po­ti­rons. Une soi­rée ami­cale, au­tour d’un apé­ri­tif, est ré­ser­vée aux bé­né­voles, ven­dre­di 6 no­vembre, à 18 h 30, à l’ate­lier­loi­sirs.

Club de l’Ami­tié. La pro­chaine réu­nion du club au­ra lieu mer­cre­di 18 no­vembre à 14 h à l’ate­lier. Le 25 no­vembre, réu­nion pu­bli­ci­taire à 9 h 30 à la salle des fêtes.

Club des ai­nés. Le club des ai­nés se réuni­ra les 18 et 25 no­vembre pour des jeux de so­cié­té, à la salle. Cé­ré­mo­nie du 11 No­vembre. La cé­ré­mo­nie du 11 no­vembre com­mé­mo­rant l’ar­mis­tice 1918 au­ra lieu le di­manche 8 no­vembre avec les an­ciens com­bat­tants de la Cha­pelle-au-Moine et de la Cha­pel­leBiche avec la par­ti­ci­pa­tion de l’In­dé­pen­dante de Mes­sei. 9 h 15 : ras­sem­ble­ment à la mai­rie de la Cha­pelle-au-Moine ; 9 h 30 : dé­pôt de gerbe au mo­nu­ment aux morts ; 10 h : messe à la Cha­pelle-Biche sui­vi d’un vin d’hon­neur. Des dé­co­ra­tions se­ront re­mises. Re­pas à la salle des fêtes de la Cha­pelle-au-Moine.

Co­mi­té d’ani­ma­tion. L’as­sem­blée gé­né­rale du co­mi­té d’ani­ma­tion se dé­rou­le­ra le ven­dre­di 13 no­vembre à 20 h 30 à la salle po­ly­va­lente. Les per­sonnes in­té­res­sées peuvent re­joindre le co­mi­té.

Ar­mis­tice du 11 no­vembre 1918. La com­mé­mo­ra­tion du 97e an­ni­ver­siare de l’ar­mis­tice du 11 no­vembre 1918 se dé­rou­le­ra le di­manche 8 no­vembre. 10 h 15 : ras­sem­ble­ment à la mai­rie d’Athis ; 10 h 30 : cé­ré­mo­nie re­li­gieuse sui­vie du dé­pôt de gerbe au mo­nu­ment aux morts de Lan­di­gou.

Com­mé­mo­ra­tion du 11-No­vembre. Mer­cre­di 11 no­vembre, 10 h 15, de­vant la mai­rie. Ras­sem­ble­ment puis dé­part pour le ci­me­tière à 10 h 30 sui­vi de la cé­ré­mo­nie au mo­nu­ment aux morts. La po­pu­la­tion est in­vi­tée à se joindre aux an­ciens com­bat­tants.

« Il était temps de tour­ner la page au ni­veau de cette his­toire d’amiante qui a mar­qué la com­mune du­rant un de­mi­siècle avec ses consé­quences éco­no­miques, so­ciales, ses drames et ses mal­heurs ».

Des mots qui en disent long sur le sou­la­ge­ment de Gilles Ra­bache, maire de Ca­li­gny. Après quatre mois de tra­vaux, la dé­cons­truc­tion et le désa­mian­tage de l’usine du pont se sont ache­vés ré­cem­ment lais­sant place à un ter­rain vide. Afin de mar­quer ce mo­ment, les ri­ve­rains, élus et membres des as­so­cia­tions se sont réunis sa­me­di 31 oc­tobre sur le site qui offre un tout nou­veau vi­sage.

L’heure était à la joie pour de nom­breuses per­sonnes qui se sont bat­tues pour voir dis­pa­raître cette usine amian­tée.

Le dis­cours te­nu avec émo­tion par Ro­ger Hé­roult pré­sident de vivre sans amiante à Ca­li­gny parle de lui-même : « Du­rant plus de 37 ans, j’ai tra­vaillé au sein de cette usine que je qua­li­fiais de ci­me­tière d’amiante. Sa dis­pa­ri­tion est un grand jour et je ne peux m’em­pê­cher d’avoir une pen­sée pour tous ceux qui ne sont plus là. »

Ce long par­cours du com­bat­tant pour en ter­mi­ner avec cette usine a été ren­du pos­sible grâce au fi­nan­ce­ment de l’État et de l’en­tre­prise Va­leo qui a été pro­prié­taire du site entre 1955 et 1957.

Main­te­nant, place à la se­conde phase du pro­jet qui consiste à trai­ter les berges du Noi­reau qui ne sont pas exempts d’amiante. À ce su­jet, le dé­pu­té­maire ap­pa­ren­té so­cia­liste Yves Goas­doué a énon­cé les pos­si­bi­li­tés de me­ner à bien ce pro­jet : « La meilleure so­lu­tion consis­te­rait à dé­tour­ner le méandre du Noi­reau et faire re­prendre à cette ri­vière son an­cien­ne­té. L’ob­jec­tif, c’est zé­ro fibres. Je me fixe deux ans pour faire avan­cer le dos­sier. »

Une réu­nion tech­nique est, d’ailleurs, pré­vue dès le dé­but de l’an­née pro­chaine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.