Avec le Sou­ve­nir fran­çais, les sol­dats morts ne sont pas ou­bliés

L'Orne Combattante (SN) - - Condé Et Son Pays - Cé­ré­mo­nie du 11 no­vembre. 9 h 30 : ras­sem­ble­ment au ci­me­tière ouest. Cé­ré­mo­nie du Sou­ve­nir fran­çais. Hom­mage au car­ré mi­li­taire 1914-1918 avec les jeunes sa­peurs-pom­piers. 10 h : of­fice re­li­gieux à l’église Saint-Mar­tin. 11 h : ras­sem­ble­ment de­vant le mon

Toute l’an­née, les membres du Sou­ve­nir fran­çais en­tre­tiennent 40 tombes de sol­dats morts pour la France. Ils se­ront pré­sents aus­si pour la cé­ré­mo­nie du 11 no­vembre.

Il y a quelques jours, les membres de cette as­so­cia­tion étaient aux en­trées des ci­me­tières pour faire la quête. Ob­jec­tif : fleu­rir le car­ré mi­li­taire.

Le Sou­ve­nir fran­çais est une as­so­cia­tion dis­tincte des as­so­cia­tions d’an­ciens com­bat­tants.

Elle est ou­verte à tous et est consti­tuée d’an­ciens com­bat­tants de la guerre d’Al­gé­rie, des femmes aus­si, veuves d’an­ciens com­bat­tants et des ci­vils qui veulent en­tre­te­nir le sou­ve­nir de ceux qui sont morts pour la France.

Le co­mi­té de Lou­déac compte dix-sept membres. « Nos mis­sions sont l’en­tre­tien des sé­pul­tures des sol­dats morts pour la France, pré­ser­ver la mé­moire de ceux qui sont tom­bés aux com­bats, mais aus­si pré­ser­ver le de­voir de mé­moire au­près des jeunes gé­né­ra­tions », ex­plique son pré­sident, Georges Bou­clier.

Pour ce­la, ils or­ga­nisent des voyages mé­moires. La der­nière fois, ils sont al­lés avec 25 élèves de Charles Tel­lier au Stru­thof en Al­sace, un an­cien camp de concen­tra­tion.

« Les élèves étaient émus », confie Georges Bou­clier.

Les tombes que les 83 membres du Sou­ve­nir fran­çais en­tre­tiennent et fleu­rissent sont celles de sol­dats dont la fa­mille a ou­blié l’exis­tence ou aban­don­né.

« Nous as­sis­tons éga­le­ment à toutes les cé­ré­mo­nies pa­trio­tiques. » La pro­chaine se­ra celle du 11 no­vembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.