Des ate­liers pour pré­ve­nir Alz­hei­mer

L'Orne Combattante (SN) - - Tinchebray Et Son Pays -

Mar­di 27 oc­tobre la pre­mière des 10 séances consa­crées à la mé­moire s’est dé­rou­lée à Saint Pierre-d’Entremont. Jeanne Gau­cher, pré­si­dente du club de l’ami­tié a sou­hai­té faire in­ter­ve­nir la MSA (Mu­tua­li­té So­ciale Agri­cole) qui anime ces ate­liers.

Avant de dé­bu­ter, cha­cun des 11 par­ti­ci­pants a été in­vi­té à ren­con­trer in­di­vi­duel­le­ment Séverine Le­pel­tier, psy­cho­logue de Flers. Pour Jean-Luc Guillaume, conseiller à la MSA « il est im­por­tant d’évi­ter de mettre en dif­fi­cul­té les per­sonnes. La psy­cho­logue vé­ri­fie, à tra­vers quelques tests mné­mo­tech­niques, qu’au­cun pre­mier symp­tôme n’af­fecte les par­ti­ci­pants. Cet ate­lier de mé­moire est des­ti­né aux per­sonnes en bonne san­té »

Ras­su­rer, dé­dra­ma­ti­ser

Les séances ont pour but de ras­su­rer les gens. « Nous vi­vons dans l’an­goisse per­ma­nente d’être confron­tés à Alz­hei­mer. Au­tour de nous, nous connais­sons tous une per­sonne souf­frant de cette ma­la­die. Il faut dé­dra­ma­ti­ser. Il est im­por­tant de prendre conscience que l’on a tous des ou­blis. C’est quelque chose de nor­mal. Le pro­blème c’est lorsque l’on ne se sou­vient pas que l’on a eu un ou­bli. On a tous ou­blié, un jour un ren­dez-vous im­por­tant. Si l’on est ca­pable de s’en rendre compte après, tout va bien, on est pro­ba­ble­ment seule­ment sur­me­né ».

Un muscle à tra­vailler

Le deuxième but de cet ate­lier est « de mon­trer que le cer­veau est un muscle. Comme tous les autres, il faut le faire tra­vailler. En vieillis­sant, on a na­tu­rel­le­ment des pertes de mé­moires pas­sa­gères. Il existe des mé­thodes simples pour les évi­ter ».

En règle gé­né­rale, il est im­por­tant de res­ter en alerte « il faut res­ter cu­rieux, gar­der du lien so­cial, conser­ver des amis, être ac­tif, voir ce qui se passe. Il faut s’obli­ger à lire le jour­nal, des livres, s’oc­cu­per avec des mots fléchés, croi­sés ou des su­do­kus per­met éga­le­ment d’en­traî­ner son cer­veau à res­ter ac­tif. Et puis faire un peu d’exer­cice aide éga­le­ment à conser­ver une bonne mé­moire ».

Les 10 séances Peps Eu­re­kâ d’une du­rée de 3 heures cha­cune per­mettent d’ap­prendre le fonc­tion­ne­ment de la mé­moire, aident à com­bi­ner gym­nas­tique in­tel­lec­tuelle et une bonne hy­giène de vie. Elles fa­vo­risent le bien être « dans sa tête, dans son corps, et ain­si ga­gner en confiance »

Les ate­liers sont ou­verts aux per­sonnes de plus de 55 ans. Le coût est de 20 € par adhé­rent (30 € par couple). Ils com­plètent les ate­liers « du bien vieillir » pro­po­sés à Athis. Il est pos­sible de les ré­ser­ver au­près de la MSA. Ren­sei­gne­ments : 02 43 39 43 39.

Chaque par­ti­ci­pant est pas­sé par des tests in­di­vi­duels avant de dé­bu­ter les ate­liers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.