Les se­niors ont ra­fraî­chi leurs connais­sances du code de la route

L'Orne Combattante (SN) - - La Ferté Et Son Pays - Mi­chel Mo­ri­ceau

Jeu­di après-mi­di 29 oc­tobre, les se­niors étaient in­vi­tés au centre so­cio­cul­tu­rel à des ate­liers in­ti­tu­lés : Comment ça roule ?

Mal­heu­reu­se­ment, la fré­quen­ta­tion es­comp­tée n’a pas été au ren­dez-vous avec seule­ment huit vo­lon­taires, et pas un seul homme. Fi­nan­cée par la Sé­cu­ri­té rou­tière, re­pré­sen­tée ce jour-là par So­phie Ba­ra­du, cette ac­tion avait été ini­tiée par le CLIC* du Bo­cage avec l’ap­pui du centre so­cio­cul­tu­rel et de la Po­lice mu­ni­ci­pale. « Nous avons dé­jà pro­po­sé ce genre d’ate­liers à Dom­front, et nous le fe­rons pro­chai­ne­ment à Flers, ex­plique Ca­mille La­los, co­or­di­na­trice au CLIC. L’idée est de pro­po­ser aux se­niors de s’au­to-éva­luer sur leurs connais­sances au ni­veau du code de la route, et no­tam­ment les ronds-points qui n’étaient pas aus­si nom­breux quand les per­sonnes ont pas­sé le per­mis ».

Mais quand on parle de sé­cu­ri­té rou­tière, on parle aus­si de pié­tons « et les se­niors sont sou­vent une po­pu­la­tion concer­née par les ac­ci­dents voi­ture contre pié­ton » note Ca­mille La­los.

Exer­cices pra­tiques et lu­diques

En tant qu’IDSR sur l’Orne, Ch­ris­tian Le­mée a rap­pe­lé d’em­blée que l’ob­jec­tif n’était pas « de ju­ger les ap­ti­tudes de l’un ou de l’autre à conduire ou pas », mais plu­tôt de s’in­for­mer sur des choses pra­tiques : fran­chis­se­ment d’un gi­ra­toire, lé­gis­la­tion, comment rem­plir un constat. L’al­cool et la conduite au­to­mo­bi­lie a été le pre­mier grand thème abor­dé avec un mo­ment de dé­tente tou­jours ap­pré­cié : le test des lu­nettes qui si­mulent l’état al­coo­lique. « Ce qu’il faut avoir en tête, c’est que nous sommes in­égaux face à l’al­cool se­lon qu’on est un homme ou une femme, en fonc­tion du poids, si on est à jeun ou pas ».

Rap­pe­lant qu’en France, il est in­ter­dit de conduire avec une al­coo­lé­mie su­pé­rieure à 0,5 g d’al­cool par litre de sang (0,2 g/l pour les per­mis pro­ba­toires), Ch­ris­tian Le­mée a aus­si at­ti­ré l’at­ten­tion sur le fait que le temps d’éli­mi­na­tion de l’al­cool de­meure en toute cir­cons­tances d’au moins une à deux heures par verre, et que rien ne per­met d’ac­cé­lé­rer ce pro­ces­sus. « Le taux re­des­cend de 0,15 g par heure en­vi­ron ». Après avoir évo­qué les ef­fets de l’al­cool, no­tam­ment sur le temps de ré­ac­tion, il a aus­si mis en garde contre la consom­ma­tion de mé­di­ca­ments quand on conduit.

L’après-mi­di s’est pour­sui­vi avec une sé­rie de 20 ques­tions sur le code de la route avec Sa­muel Au­bril, ré­fé­rent ha­bi­tant au centre so­cio­cul­tu­rel, avec tou­jours l’ap­pui des po­li­ciers mu­ni­ci­paux. Cha­cune des par­ti­ci­pantes a re­con­nu l’in­té­rêt de tels exer­cices, his­toire de se ra­fraî­chir la mé­moire.

*CLIC : Centre Lo­cal d’in­for­ma­tion et de co­or­di­na­tion gé­ron­to­lo­gique

IDSR : In­ter­ve­nant dé­par­te­men­tal de sé­cu­ri­té rou­tière

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.