Une mau­vaise opé­ra­tion du FC Flers à Cour­seulles

Après avoir me­né au score, le FC Flers a ob­te­nu un ré­sul­tat nul, sur le ter­rain de Cour­seulles-sur-Mer. Un ré­sul­tat dé­ce­vant pour l’en­traî­neur du FC Flers.

L'Orne Combattante (SN) - - Sports - F.B.

Lan­terne rouge du cham­pion­nat, Cour­seulles met fin à une sé­rie de trois dé­faites en neu­tra­li­sant le FC Flers à l’is­sue de la 7e jour­née.

Alors que tout lais­sait croire que Cour­seulles se di­ri­geait ir­ré­mé­dia­ble­ment vers la dé­faite, un sur­saut d’or­gueil d’une du­rée ap­proxi­ma­tive de 7 mi­nutes a per­mis aux ’’jaune et noir’’ d’ar­ra­cher le par­tage des points par l’in­ter­mé­diaire de Yan­nis Mi­moun (1-1).

« C’est 85 mi­nutes de néant pour cinq mi­nutes d’in­ten­si­té avec les ar­rêts de jeu, et on ar­rive à prendre deux points là-des­sus, c’est mi­ra­cu­leux. »

Sé­bas­tien Ma­zure n’y va pas par quatre che­mins pour ré­su­mer la par­tie. Peu adroits avec le bal­lon, ses joueurs n’ont pas pro­duit le jeu dont ils peuvent être ca­pables. Ré­sul­tat, Flers a mo­no­po­li­sé le bal­lon. Par chance, les Or­nais, par trop de pré­ci­pi­ta­tion sans doute, n’ont pas ca­dré. Car des si­tua­tions dan­ge­reuses, les hommes de Mi­ckaël De­rouet en ont eu un bon pa­quet. Les Cour­seul­lais, bien ai­dés par les dé­chets au tir de leurs ad­ver­saires re­gagnent leur ves­tiaire sur un score vierge.

Un re­tour de bâ­ton

Au re­tour de la pause, il faut trois mi­nutes pour que Flers ouvre lo­gi­que­ment le score par Jo­han Pla­ton (0-1 - 48e). Cour­seulles, par l’in­ter­mé­diaire de Do­rian Le­roy de la tête, manque de peu le cadre à la re­tom­bée d’un cor­ner idéa­le­ment frap­pé par Dan­ny Le­mar­chand, de re­tour du Bayeux FC (73e). Et à 7 mi­nutes du terme, Cour­seulles re­lève la tête. Et se met à jouer. Lan­cé dans l’axe par Ni­co­las Pe­tit, Yan­nis Mi­moun an­ti­cipe la sor­tie de Fa­ra­co, l’éli­mine et conti­nue sa course vers le but vide au fon du­quel il n’a plus qu’à pous­ser le bal­lon pour éga­li­ser (1-1 - 82e). Cour­seulles a trois si­tua­tions chaudes mais rate le hold up.

« Rien qui me donne beau­coup d’es­poir. On est in­ca­pable de pro­po­ser quoi que ce soit », dé­plore l’en­traî­neur cour­seul­lais. « On mul­ti­plie les er­reurs in­di­vi­duelles… Le ré­sul­tat en lui-même ne change pas grand-chose pour nous. Le seul truc, c’est qu’on met un peu plus d’im­pact quand on par­vient à éga­li­ser. On a même trois oc­ca­sions pour vo­ler le match. Le pro­blème, c’est que ça a du­ré 7 mi­nutes. On ne joue pas du grand foot­ball, On n’est pas bon, mais au moins on joue sur des va­leurs qui mettent l’ad­ver­saire en dif­fi­cul­té. Quand on fait ce­la, on peut ri­va­li­ser. Le foot, ça se joue sur des dé­tails. Dans le conte­nu, il n’y a rien qui me donne beau­coup d’es­poir au­jourd’hui. Si j’avais ga­gné le match, je tien­drais le même dis­cours. On ne peut pas se ré­fu­gier der­rière ces 7 mi­nutes. »

De son cô­té, Mi­ckaël De­rouet es­ti­mait avoir per­du 2 points. « On a fait une très bonne pre­mière mi-temps, tant dans la maî­trise col­lec­tive que dans le nombre d’oc­ca­sions. Dans la lo­gique, on au­rait dû me­ner à la pause. On passe de­vant lo­gi­que­ment, on était ap­pli­qué et sé­rieux. On a trop d’oc­ca­sions pour mar­quer un 2e but. Et même des im­man­quables. Sur une pe­tite er­reur, on prend un but et Cour­seulles re­vient au score. On a pé­ché dans la fi­ni­tion alors que le pre­mier but de­vait nous dé­bri­der. Ce deuxième but nous ten­dait les bras et on a pris un re­tour de bâ­ton. C’est pu­re­ment deux points de per­dus. On au­rait dû plier le match. »

Pro­chain match du FC Flers, sa­me­di 7 no­vembre, où il re­çoit le lea­der, l’AST Deau­ville. Coup d’en­voi à 18 h, au stade du Ha­zé.

Le FC Flers a do­mi­né sur le ter­rain de Cour­seulles, mais n’a pas pu faire mieux qu’un match nul.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.