Le fre­lon asia­tique a co­lo­ni­sé le bo­cage flé­rien

Ar­ri­vé dans le dé­par­te­ment il y a 3 ans, le fre­lon asia­tique semble dé­sor­mais bien ins­tal­lé. Avec la chute de leurs feuilles, les arbres laissent dé­cou­vrir leurs im­menses nids, jus­qu’en plein centre-ville de Flers mais aus­si en pé­ri­phé­rie.

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage et Suisse normande - M. M.

Le fre­lon asia­tique est, se­lon toute vrai­sem­blance, ar­ri­vé en France, en 2004, trans­por­té dans des conte­neurs en pro­ve­nance de Chine. Sa pre­mière ap­pa­ri­tion date de 2005. Il avait alors été re­pé­ré dans le Lot-et-Ga­ronne.

En 10 ans, la pro­gres­sion de l’in­secte a été ful­gu­rante.

L’Orne et no­tam­ment le bo­cage flé­rien ne sont pas épar­gnés. Il y semble dé­sor­mais bien ins­tal­lé.

« Il y a 3 ans, nous avions re­cen­sé quelques nids dans l’Orne », note Phi­lippe Dor­léans, tech­ni­cien api­cole, au GDSCO, le grou­pe­ment de dé­fense sa­ni­taire du chep­tel or­nais. De­puis, leur

nombre a pro­gres­sé consi­dé­ra­ble­ment et no­tam­ment cette an­née.

« Une cin­quan­taine de nids ont été dé­truits par GDS

ser­vices », ex­plique le tech­ni­cien, et sur­tout ces der­nières se­maines alors que l’au­tomne dé­voile les nids ac­cro­chés dans les branches des arbres.

Cinq nids re­cen­sés ces der­niers jours

Dif­fi­cile de dire com­bien de nids de fre­lons asia­tiques ont été construits dans l’Orne cette an­née. Une cen­taine ? Plus ?

« Nous ne les re­cen­sons plus », confie le tech­ni­cien api­cole. Rien qu’à Flers, en centre-ville, ces der­niers jours, la pré­sence de trois d’entre eux a été consta­tée, dans une pro­prié­té, si­tuée à la Fou­que­rie, route de Pa­ris, dans le jar­din d’un par­ti­cu­lier, rue de la gare, et aus­si au Clos Mo­rel, où les fre­lons ont fait leur nid dans un ce­ri­sier (notre pho­to).

En centre-ville de Flers, on voit aus­si ces in­sectes vo­ler au­tour des arbres. Près de Flers, un nid a été re­mar­qué entre Saint-Paul et Cha­nu et à proxi­mi­té de la salle des fêtes de Saint-Quen­tinles-Chardonnets, il y a quelques jours.

Et il y a sû­re­ment beau­coup

d’autres exemples…

Phi­lippe Dor­léans constate

que « le fre­lon asia­tique s’ins­talle de 70 à 80 % dans les

arbres », à la dif­fé­rence du fre­lon or­di­naire dont les nids sont le plus sou­vent ca­chés, dans des han­gars, des che­mi­nées, ou dans des creux, dans les arbres… « Nous avons aus­si re­mar­qué qu’il a ten­dance à suivre les cours d’eau », pour­suit le tech­ni­cien.

Une pro­li­fé­ra­tion im­por­tante qui n’est pas sans cau­ser des pro­blèmes. Pour l’homme, les pi­qûres ne sont pas plus dan­ge­reuses que le fre­lon or­di­naire.

Ce­pen­dant, « il a ten­dance à

at­ta­quer en bande »,

note le tech­ni­cien api­cole. Aus­si, il conseille aux par­ti­cu­liers de ne pas éra­di­quer un nid eux­mêmes.

Chas­seur d’abeilles

C’est sur­tout pour les abeilles que la pré­sence du fre­lon asia­tique peut être pro­blé­ma­tique. Il les chasse et quelques in­di­vi­dus peuvent éli­mi­ner toute une ruche. Le dan­ger semble tou­te­fois moindre que pré­vu pour les api­cul­teurs. « Per­sonne ne m’a en­core ap­pe­lé pour me dire qu’une ruche avait été vi­dée. Mais ce qui est sûr, c’est que c’est une pres­sion

de plus pour les abeilles avec le manque de res­sources et les pes­ti­cides… », dé­plore Phi­lippe Dor­léans.

L’hi­ver 2014 - 2015 a été par­ti­cu­liè­re­ment doux, ce qui ex­plique pro­ba­ble­ment la pro­li­fé­ra­tion im­por­tante du fre­lon asia­tique. « Il y a eu aus­si plus de guêpes et de fre­lons com­muns », note le tech­ni­cien. Ce qu’il craint, c’est qu’à nou­veau, cette an­née, l’hi­ver soit sem­blable. Le GDSCO va conti­nuer de suivre l’évo­lu­tion de l’es­pèce.

Les fre­lons asia­tiques ont construit un nid dans un ce­ri­sier du quar­tier du Clos Mo­rel, à Flers. Un nid contient de nom­breuses al­véoles, comme en té­moigne la pho­to prise, la se­maine der­nière, à Vire, lors d’une des­truc­tion (pho­to La Voix-le-Bo­cage).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.