Des­truc­tion des nids : qui paie ?

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage et Suisse normande -

Le par­ti­cu­lier qui dé­couvre un nid dans sa pro­prié­té et qui sou­haite le dé­truire de­vra payer de sa poche, le fre­lon asia­tique étant clas­sé dan­ger sa­ni­taire de se­conde ca­té­go­rie. Sa lutte n’est pas obli­ga­toire. L’opé­ra­tion coûte, en gé­né­ral, une cen­taine d’eu­ros. De nom­breux api­cul­teurs vou­draient que les fre­lons asia­tiques soient clas­sés en ca­té­go­rie une et les nids sys­té­ma­ti­que­ment éra­di­qués. Le GDSCO sou­haite, pour l’an pro­chain, mettre en place un ré­seau d’api­cul­teurs sur l’en­semble du ter­ri­toire, qui éli­mi­ne­raient les nids re­cen­sés. Le ma­té­riel se­rait four­ni par le GDSCO. « Ça pour­rait li­mi­ter son ex­pan­sion », note Phi­lippe Dor­léans.

En at­ten­dant, pour le tech­ni­cien, il n’est plus utile de dé­truire les nids. Les fon­da­trices sont dé­jà par­ties es­sai­mer.

Les fre­lons com­mencent à mou­rir. Les nids ne vont pas tar­der à tom­ber d’eux-mêmes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.