La Notre-Dame de Lourdes Nor­mande

Le Mont-Brû­lé, à la Fer­rière-aux-Etangs, est une vé­ri­table cu­rio­si­té. Ce lieu in­so­lite com­prend une ré­plique de la grotte de Lourdes, un che­min de croix et la tombe d’un dé­pu­té.

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays - T.G.

C’est un lieu par­ti­cu­lier dont l’in­té­rêt se si­tue entre l’es­pace na­tu­rel, le sanc­tuaire re­li­gieux et le site his­to­rique. À la Fer­riè­reaux-Etangs, en face du lac, se dresse une butte qui culmine à plus de 300 mètres sur la­quelle co­ha­bitent un che­min de croix, une mi­ni-grotte de Lourdes et un cal­vaire re­li­gieux. L’en­droit abrite même la sé­pul­ture d’un dé­pu­té de la Ré­pu­blique en­ter­ré là neuf ans après la loi de sé­pa­ra­tion des églises et de l’État.

Si la plu­part des Fer­rié­rois connaissent dé­jà cet en­droit, les tou­ristes de pas­sage dans le vil­lage peuvent, en quelques pas, dé­cou­vrir une ré­plique de la grotte de Mas­sa­bielle, cé­lèbre lieu où Ber­na­dette Soubirous au­rait vu la Vierge Ma­rie le 11 fé­vrier 1858.

Source mi­ra­cu­leuse

Moins imposante que sa grande soeur des Py­ré­nées, cette pe­tite grotte de Lourdes per­due en plein bo­cage nor­mand est agen­cée de la même ma­nière. Sa construc­tion s’est faite avec l’aide des en­fants du ca­té­chisme qui ont ap­por­té peu à peu les pierres né­ces­saires à son édi­fi­ca­tion.

À l’in­té­rieur se trouvent un au­tel et même une pe­tite as­pé­ri­té dans la pa­roi qui sym­bo­lise l’en­droit où coule la source mi­ra­cu­leuse dans la vé­ri­table grotte de Lourdes. On s’y croi­rait… Une sta­tue de Sainte Ber­nar­dette re­gar­dant l’im­ma­cu­lée concep­tion fut ins­tal­lée en 1929.

La col­line qui ac­cueille cette ré­plique, la butte du Mont-Brû­lé, a été amé­na­gée après le com­ble­ment d’une an­cienne car­rière.

À la fin du XIXe siècle, et d’après une idée du cu­ré de l’époque, l’ab­bé Louis-Fran­çois Bo­bot, un cal­vaire a été construit sur son som­met. Ce cal­vaire, réa­li­sé par le sculp­teur Her­not de Lan­nion, a été éri­gé en par­tie grâce à la par­ti­ci­pa­tion fi­nan­cière de pa­rois­siens.

En­suite, un che­min de croix, qui rap­pelle d’ailleurs ce­lui de Lourdes, a été ins­tal­lé grâce à Jean-Bap­tiste Ber­trand, un Fer­riè­rois. C’est son fils, l’ab­bé Ber­trand, qui a bé­ni ce che­min de croix le 29 avril 1926.

La der­nière cu­rio­si­té de cet en­droit, et non des moindres, se trouve juste en face du cal­vaire. Face à un Ch­rist en croix, Pierre Adi­gard, dé­pu­té et conseiller gé­né­ral, re­pose dans une belle tombe, confor­mé­ment à ses der­nières vo­lon­tés. En fait, le ter­rain avait ap­par­te­nu à la famille de ce par­le­men­taire qui a donc choi­si

d’être in­hu­mé là.

Le Mont illu­mi­né

De­puis 1957, des bé­né­voles pas­sion­nés de cet en­droit prennent ré­gu­liè­re­ment du temps pour faire de cor­vées d’en­tre­tien. « Nous sommes à peu près 25 bé­né­voles qui viennent deux heures par mois. Ce sont des cor­vées qui n’en sont pas parce qu’on dis­cute, on aime se re­trou­ver. Je suis croyant mais je par­ti­cipe sur­tout pour la com­mune », confie Serge Que­va, membre de l’as­so­cia­tion des amis du MontB­rû­lé.

Tou­jours prêts à em­bel­lir cette col­line aux fa­cettes nom­breuses, les amis du Mont-Brû­lé an­noncent que le Mont se­ra illu­mi­né, comme une grande par­tie du vil­lage, à par­tir du 5 dé­cembre. « La grotte, le cal­vaire, et les sta­tions du che­min de croix se­ront illu­mi­nés pour les fêtes de Noël. Ce­la fai­sait quelques an­nées que cette ha­bi­tude avait dis­pa­ru et nous vou­lions la re­mettre au goût du jour ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.