Cinq mé­dailles d’hon­neur des so­cié­tés mu­si­cales et cho­rales

L'Orne Combattante (SN) - - Tinchebray Et Son Pays -

Cinq mu­si­ciens de l’har­mo­nie Sainte-Cé­cile ont été ho­no­rés di­manche.

De­puis 160 ans, l’har­mo­nie de Saint-Cor­nier-des-Landes est aux cô­tés de la mu­ni­ci­pa­li­té dans les grands mo­ments, mais aus­si au quo­ti­dien. Di­manche 8 no­vembre, de nom­breux ha­bi­tants de la com­mune, Hu­bert Gous­set, maire, Jé­rôme Nu­ry, maire de Tin­che­bray-Bo­cage et vice pré­sident du Con­seil dé­par­te­men­tal, Ju­lie Le­nègre, maire ad­jointe de Cha­nu étaient réunis pour ho­no­rer cinq mu­si­ciens de l’har­mo­nie.

Cha­cun d’entre eux s’est vu re­mettre au nom du mi­nistre de la culture la mé­daille d’hon­neur des so­cié­tés mu­si­cales et cho­rales par Jé­rôme Nu­ry. Cette dis­tinc­tion a été créée par une loi du 24 juillet 1924. Elle ré­com­pense les membres des so­cié­tés mu­si­cales et cho­rales, ins­tru­men­tistes ou chan­teurs, qui jus­ti­fient d’une par­ti­ci­pa­tion ef­fec­tive à une ou plu­sieurs de ces so­cié­tés du­rant au moins 20 ans.

« En­vié de tous »

Hu­bert Gous­set a fé­li­ci­té le groupe « qui est en­vié par toutes les com­munes. Vous avez col­lec­tion­né les suc­cès grâce à vos mu­si­ciens, les chefs d’or­chestre, les pré­si­dents et les bé­né­voles qui se sont oc­cu­pés de l’as­so­cia­tion »

Bien sûr l’har­mo­nie a connu des hauts et des bas au cours de son his­toire. Lorsque ses ef­fec­tifs ont di­mi­nué, les mu­si­ciens se sont as­so­ciés en bonne in­tel­li­gence avec ceux de Cha­nu « ce­ci vous per­met­tra de jouer en­core pen­dant 160 ans ! »

Des fé­li­ci­ta­tions cha­leu­reuses ont été adres­sées à Fran­çois Pa­try, membre du groupe de­puis 50 ans. Il a for­mé de nom­breux mu­si­ciens. Re­né Du­bois a éga­le­ment été fé­li­ci­té pour ses 26 an­nées d’in­ves­tis­se­ment « sa di­plo­ma­tie et son tra­vail, tou­jours par­fait ».

Mi­chel Poi­raud

Il a dé­cou­vert l’har­mo­nie alors qu’il condui­sait ses en­fants aux cours de mu­sique chez Fran­çois Pa­try, l’un pour la cla­ri­nette, l’autre pour le tam­bour. Un jour, le pré­sident lui a de­man­dé de jouer de la grosse caisse. Après quelques ré­pé­ti­tions, il a pu dé­fi­ler. De­puis ce jour, il n’a ces­sé de jouer. Il est éga­le­ment très ac­tif dans l’or­ga­ni­sa­tion de l’har­mo­nie.

Phi­lippe Har­douin

En­fant, il a pris des cours de sol­fège à Tin­che­bray, avant de s’ini­tier à la cla­ri­nette et au bugle. Son rêve était de jouer de la trom­pette. C’est à SaintCor­nier qu’il a en­ten­du jouer de cet ins­tru­ment et qu’il a pu ve­nir à vé­lo suivre des cours chaque se­maine. En 1974, il a dû quit­ter l’har­mo­nie pour des rai­sons pro­fes­sion­nelles. Il avait alors de­man­dé à ache­ter la trom­pette avec la­quelle il jouait. Il l’a en­core au­jourd’hui. De re­tour dans la ré­gion, il a dé­ci­dé de ré­in­té­grer le groupe en 2003 lors du 150e an­ni­ver­saire de l’har­mo­nie. Au­jourd’hui, il joue en plus du ba­ry­ton. De­puis 2012, il a re­joint la mu­sique dé­par­te­men­tale des pom­piers de l’Orne. C’est à lui que la fan­fare doit son nou­vel uni­forme.

An­toine Le­prince

Il a com­men­cé à ap­prendre le tam­bour à l’âge de 9 ans avant de pra­ti­quer la cla­ri­nette. Mais lors des dé­fi­lés, il n’ai­mait pas être au mi­lieu de ce­lui-ci et pré­fé­rait être de­vant. Pour cette rai­son, il a re­pris le tam­bour et le de­vant du dé­fi­lé. Il a réa­li­sé ses obli­ga­tions mi­li­taires dans la mu­sique à Caen. Il a en­sei­gné sa pas­sion à de nom­breux en­fants. De­puis 20 ans, il est le tré­so­rier de l’as­so­cia­tion.

Da­mien Le­prince

Alors qu’il n’avait que 8 ans, il a com­men­cé le tam­bour, n’ayant pas as­sez de force pour souf­fler dans l’ins­tru­ment de son rêve, le clai­ron. Dès qu’il en a eu les pos­si­bi­li­tés, il a ap­pris le clai­ron, mais aus­si le cor de chasse, le cor­net à pis­tons et la trom­pette. Il a exer­cé la corne de chasse du­rant une di­zaine d’an­nées, par­ve­nant à se clas­ser 4e dans la ca­té­go­rie de la fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale de cors de chasse. Il a trans­mis le vi­rus à l’un de ses fils. Tristan est âgé de 8 ans et il fait dé­jà par­tie de l’har­mo­nie. Le pu­blic a été ému de voir la par­ti­ci­pa­tion du jeune mu­si­cien en cette jour­née de fête.

Sé­bas­tien Hue

Il a sou­vent ac­com­pa­gné son père et ses frères dans les ma­ni­fes­ta­tions or­ga­ni­sées par l’har­mo­nie avant de com­men­cer à jouer à 9 ans du tam­bour, de la trom­pette et du saxo­phone.

En 1992, il par­ti­cipe à son pre­mier grand dé­fi­lé, or­ga­ni­sé pour le co­mice agri­cole. Il ne l’a ja­mais ou­blié, pas plus que les am­poules at­tra­pées ce jour­là. Il a éga­le­ment fait par­tie du groupe Hen­ry’Skat.

Fé­li­ci­tant les ré­ci­pien­daires, Jé­rôme Nu­ry a sou­li­gné l’im­por­tance d’avoir « une mu­sique phy­sique, à l’heure ou tout de­vient vir­tuel, la mu­sique de­vient dé­ma­té­ria­li­sée. Il y va de l’in­té­rêt de tous de pro­fi­ter d’une mu­sique que l’on res­sent, qui fait pas­ser des émo­tions ».

L’élu mé­lo­mane et mu­si­cien à ses heures a ex­pli­qué « le be­soin de trans­mis­sion sur le ter­ri­toire, la mu­sique fait par­tie de nos gènes, c’est l’âme du vil­lage. Les élus se­ront tou­jours à ses cô­tés pour qu’elle vive en­core 160 ans, vive l’en­tente de Saint-Cor­nier-Cha­nu, Vive l’har­mo­nie Sainte Cé­cile ! »

L’har­mo­nie avec les ré­ci­pien­daires, leurs épouses et les élus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.