La confré­rie des Gouste bour­de­lots du Bo­cage athi­sien existe de­puis 1982

Créée en 1982, la confré­rie des Gouste bour­de­lots du Bo­cage athi­sien en­tend dé­fendre la grande spé­cia­li­té de la gas­tro­no­mie lo­cale.

L'Orne Combattante (SN) - - Athis Et Son Pays -

Le nom de la confré­rie des Gouste bour­de­lots est is­su d’un verbe du vieux fran­çais qui se tra­duit par ce­lui qui goûte les bour­de­lots. La confré­rie athi­sienne a été créée en 1982 à l’ini­tia­tive du Mé­nil-Hu­ber­tin Nor­bert De­lo­zier alors pré­sident de­puis 12 ans de l’of­fice de tou­risme d’Athis.

« L’ob­jec­tif était la mise en va­leur de la gas­tro­no­mie n’était pas de la com­pé­tence de l’of­fice de tou­risme. C’est pour ce­la que j’ai sou­hai­té créer cette confré­rie du Gouste bour­de­lots mais pas d’en as­su­rer la pré­si­dence. J’ai tou­jours as­su­ré la fonc­tion de ta­bel­lion (NDLR : le se­cré­taire) jus­qu’à au­jourd’hui. »

De la pâte à pain

Le pre­mier grand maître a été Ray­mond Le­lou­vier qui a cé­dé son poste à Mi­chel Le­bre­ton, an­cien ar­ti­san bou­lan­ger à Li­sieux et do­mi­ci­lié à La Car­neille une fois la re­traite ve­nue. Il est res­té en poste jus­qu’en 2014 où un autre Car­neillais lui a suc­cé­dé : Do­mi­nique Le Treut.

Le bour­de­lot est un pro­duit très lo­cal. À l’ori­gine, c’est le gâ­teau à la pomme de cal­ville que les agri­cul­trices fai­saient avec de la pâte à pain à par­tir du XIXe siècle lorsque les hommes se ren­daient de ferme en ferme pour les cor­vées de bat­tage à la fin de l’été.

Au fil du temps, la pâte à pain a été rem­pla­cée par la feuille­tée uti­li­sée en pâ­tis­se­rie. Au­jourd’hui, plus au­cun bour­de­lot (pro­non­cé bourd’lot en pa­tois nor­mand) n’est fa­bri­qué avec de la pâte à pain.

La di­zaine de membres de la confré­rie du Bo­cage athi­sien dé­fend bec et ongle cette spé­cia­li­té lo­cale avec un concours or­ga­ni­sé chaque an­née dé­but no­vembre au­quel une tren­taine de bou­lan­gers-pâ­tis­siers de la ré­gion par­ti­cipent ain­si que leurs em­ployés et ap­pren­tis. Des récompenses sont of­fertes par ca­té­go­rie.

En cette fin d’an­née 2015, la confré­rie a in­ves­ti dans une nou­velle te­nue mais qui sym­bo­lise tou­jours la même chose, à sa­voir : la cou­leur noire du fond du four, la flamme de ce der­nier et la com­po­sante prin­ci­pale du bour­de­lot, la pomme de cal­ville de cou­leur rouge.

La confré­rie du Gouste bour­de­lots du Bo­cage d’Athis avec sa nou­velle te­nue ar­bo­rée sa­me­di 24 oc­tobre à l’oc­ca­sion de son cha­pitre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.