Des me­sures pour « en­le­ver des routes ceux qui n’ont pas à y être »

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage et Suisse normande -

« En­le­ver des routes ceux qui n’ont pas à y être ». L’ex­pres­sion, glis­sée par le di­rec­teur de ca­bi­net du pré­fet, est forte, mais elle est as­su­mée.

Face à la mor­ta­li­té sur les routes de l’Orne, plu­sieurs dis­po­si­tifs sont mis en place ou ren­for­cés par l’État.

Lors du brie­fing, qui pré­cé­dait cette opé­ra­tion de contrôles rou­tiers du ven­dre­di 13 no­vembre, le di­rec­teur du ca­bi­net du pré­fet de l’Orne, Fa­bien Chol­let, re­pré­sen­tant l’État, a dé­taillé plu­sieurs de ces nou­veau­tés.

Si­gna­ler les per­sonnes in­ca­pables de conduire

De­puis mi-sep­tembre, un chan­ge­ment s’est opé­ré, of­frant un nou­vel ou­til pour sor­tir des routes cer­tains conduc­teurs ju­gés in­ca­pables de prendre le vo­lant. Dé­sor­mais, il est pos­sible d’« uti­li­ser une dis­po­si­tion du code de la route qui per­met aux forces de l’ordre de si­gna­ler à la pré­fec­ture les gens pour qui on au­rait des doutes sur leur ca­pa­ci­té à conduire », a ex­pli­qué Fa­bien Chol­let. Cette me­sure peut concer­ner « des per­sonnes d’un cer­tain âge, ou plus jeunes, et qui ne se­raient pas en état de conduire. » Une fois le si­gna­le­ment ef­fec­tué, la pré­fec­ture de­mande une vi­site mé­di­cale et un mé­de­cin est ame­né à se pro­non­cer. Le re­cours à cette dis­po­si­tion de­vrait s’ac­cen­tuer, d’après les chiffres : « Sur les neuf pre­miers mois de l’an­née, on avait eu 4 si­gna­le­ments et on en a eu 12 en un mois et de­mi. Sur ces 16 per­sonnes, 6 ont été sus­pen­dues mé­di­ca­le­ment »

Voi­tures ba­na­li­sées avec des ra­dars

L’Es­ca­dron dé­par­te­men­tal de sécurité rou­tière (EDSR), qui re­groupe des gen­darmes dont la mis­sion est es­sen­tiel­le­ment la sur­veillance des routes, dis­pose de vé­hi­cules ba­na­li­sés équi­pés de ra­dars qui peuvent ver­ba­li­ser soit à l’ar­rêt, soit en mou­ve­ment.

Des ra­dars double sens

Pour l’ins­tant, l’Orne compte 4 ra­dars ca­pables de ver­ba­li­ser dans les deux sens de cir­cu­la­tion (au Châ­tel­lier, à Saint-Sul­pice-sur-Risle, Le Pin-la-Ga­renne et Saint-Mar­tin-des-Pé­ze­rits). D’après Fa­bien Chol­let, « si tout va bien, il y en au­ra 10 à la fin de l’an­née ». Et, même si les au­to­mo­bi­listes sont pré­ve­nus par les pan­neaux ins­tal­lés dans les deux sens et in­di­quant la pré­sence de ces ra­dars, les pre­miers chiffres tra­duisent, se­lon le di­rec­teur de ca­bi­net du pré­fet, « un re­lâ­che­ment ».

Avant le dé­but de l’opé­ra­tion, le com­man­dant du com­mis­sa­riat de po­lice de Flers, Ber­nard Kras­ka, le chef d’es­ca­dron Laurent Cau­dan, com­man­dant de la com­pa­gnie de gen­dar­me­rie de Dom­front, le di­rec­teur de ca­bi­net du pré­fet de l’Orne Fa­bien Chol­let, le ca­pi­taine de po­lice Jacques Laney, et Lieu­te­nant Fran­cis Néel, com­man­dant de la com­mu­nau­té de bri­gades de Flers, fai­saient un brie­fing.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.