Conci­lier han­di­cap et ac­ti­vi­té pro­fes­sion­nelle

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays - Pra­tique : Portes ou­vertes à Cres­cen­do, jeu­di 19 no­vembre, de 10 heures à 18 heures, ré­si­dence de l’Oran­ge­rie, 25rue Jules-Gé­ve­lot. A 16 heures un dé­bat sur la crise et l’en­tre­pre­na­riat.

« Mon en­tre­prise ne connaît pas la crise ! ». C’est le thème de la jour­née portes ou­vertes or­ga­ni­sée ce jeu­di 19 no­vembre par la Co­opé­ra­tive d’ac­ti­vi­té et d’emploi Cres­cen­do, si­tuée ré­si­dence de l’Oran­ge­rie, rue Ju­lesGé­ve­lot, à Flers. Le pu­blic se­ra re­çu tout au long de la jour­née, de 10 heures à 18 heures.

Cette struc­ture pro­pose à des en­tre­pre­neurs d’hé­ber­ger ju­ri­di­que­ment leur pro­jet d’en­tre­prise. Un bon coup de pouce lorsque l’on sou­haite se lan­cer !

Et ils sont nom­breux à avoir fait confiance à Cres­cen­do. 92 en­tre­pre­neurs-sa­la­riés étaient ac­com­pa­gnés au 31 dé­cembre 2014 pour plus d’un mil­lion d’eu­ros de chiffre d’af­faire gé­né­ré.

Une di­zaine d’en­tre­pre­neurs se­ront d’ailleurs pré­sents pour faire par­ta­ger leur ex­pé­rience au sein de Cres­cen­do. Ils pré­sen­te­ront aus­si leur ac­ti­vi­té et leurs créa­tions ar­ti­sa­nales que ce soit de la po­te­rie, des bi­joux ou des ar­ticles de van­ne­rie…

Les portes ou­vertes sont un bon moyen pour l’en­tre­pre­neur qui veut se lan­cer de dé­cou­vrir la struc­ture et pour­quoi pas fran­chir le pas.

A no­ter qu’une table ronde est or­ga­ni­sée de 16 heures à 17 h 45 sur le thème : « Crise et en­tre­pre­na­riat : les in­gré­dients de la réus­site d’un pro­jet ».

L’Esat de Flers, les Ate­liers du bo­cage, qui per­met à des per­sonnes han­di­ca­pées d’exer­cer une ac­ti­vi­té pro­fes­sion­nelle, a or­ga­ni­sé une porte ou­verte, ven­dre­di 13 no­vembre, pour les en­tre­prises, et sa­me­di 14 no­vembre, pour le pu­blic.

Une nou­velle fois, cette opé­ra­tion a at­ti­ré beau­coup de monde ve­nu dé­cou­vrir les ate­liers. Les tra­vailleurs han­di­ca­pés ont fait la dé­mons­tra­tion de leur tra­vail, en­ca­drés par leurs res­pon­sables.

Les ate­liers tra­vaillent pour des en­tre­prises

« Nous tra­vaillons pour des en­tre­prises de la ré­gion, Le­moine, Ro­val, Bou­vet, Du­ches­nay… mais nous avons mis en place éga­le­ment notre propre production. Nous fa­bri­quons des ruches, des coffres, des souf­flets », dé­clare le res­pon­sable d’ate­lier, Ra­phaël Gar­nier

Tout au long de la vi­site, le pu­blic a pu dé­cou­vrir l’en­ca­dre­ment et l’or­ga­ni­sa­tion du tra­vail se­lon le de­gré du han­di­cap.

« Cer­taines per­sonnes sont très au­to­nomes et réa­lisent des tâches dif­fi­ciles pas for­cé­ment ré­pé­ti­tives », pour­suit le res­pon­sable.

Les tra­vailleurs se sont pliés aux ques­tions des vi­si­teurs et on pou­vait lire de la fier­té dans leurs yeux, lors de la pré­sen­ta­tion de leur tra­vail.

« Il est im­por­tant que le pu­blic se rende compte du tra­vail fait dans les centres comme ce­lui-ci, ex­plique Thier­ry Ma­thieu, pré­sident de l’ADA­PEI, as­so­cia­tion qui gère la struc­ture. Ces jour­nées per­mettent de nous faire connaître au­près des en­tre­prises, de mon­trer que ce qui est ef­fec­tué ici est un tra­vail or­di­naire mais pro­po­sé dans un mi­lieu adap­té. Le tra­vail, pour nos élèves, est à vi­sée thé­ra­peu­tique. Nous leur pro­po­sons éga­le­ment des temps qui sont consa­crés aux dé­ve­lop­pe­ments des com­pé­tences per­son­nelles dont des di­ver­tis­se­ments comme des ac­ti­vi­tés ar­tis­tiques, ou la conduite de voi­tu­rettes. La moi­tié de nos tra­vailleurs vivent au foyer d’hé­ber­ge­ment à La Lande-Pa­try tan­dis que cer­tains plus au­to­nomes sont en ap­par­te­ments ».

A no­ter que l’ADA­PEI gère 28 éta­blis­se­ments et ser­vices qui concernent l’ac­cueil et le sui­vi de près de 1 100 per­sonnes en si­tua­tion de han­di­cap, dans l’Orne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.