Les haies se­ront pro­té­gées

L'Orne Combattante (SN) - - Briouze Et Son Pays - L.L.

La com­mu­nau­té de com­munes s’est en­ga­gée dans un pro­ces­sus de pro­tec­tion des haies. De­puis sep­tembre, un tech­ni­cien tra­vaille sur le su­jet. Il a pré­sen­té la méthode em­ployée pour re­cen­ser l’en­semble des haies du ter­ri­toire.

« En fin d’été, nous avons pris une dé­li­bé­ra­tion pour pré­ser­ver notre cadre de vie en iden­ti­fiant l’im­por­tance des haies sur notre ter­ri­toire » ex­plique Gilles De­lau­nay, élu de Saint-Hi­laire-deB­riouze et vice-pré­sident de la cdc. Mar­di, avant d’abor­der le dos­sier in­ter­com­mu­nal, les élus de la com­mu­nau­té de com­munes ont dé­cou­vert l’in­ven­taire bo­ca­ger réa­li­sé par Xa­vier Le Roux, em­bau­ché par la col­lec­ti­vi­té en sep­tembre der­nier. Il s’agit pour le ter­ri­toire de pré­ser­ver les pay­sages, de main­te­nir un cadre de vie agréable, de par­ti­ci­per au main­tien du Bo­cage et de pré­ser­ver la qua­li­té des res­sources. L’ob­jec­tif à terme est d’iden­ti­fier l’en­semble des haies en vue de les pro­té­ger. Au to­tal, le ter­ri­toire de la col­lec­ti­vi­té offre 1400 km de haies, soit en moyenne 112 mètres li­néaires par hec­tare. Un ra­tio lar­ge­ment su­pé­rieur à la moyenne dé­par­te­men­tale qui se si­tue à 76,6 ml/h.

« Seules les haies pré­sen­tant un in­té­rêt se­ront iden­ti­fiées » ex­plique Xa­vier Le Roux, tech­ni­cien. Via un lo­gi­ciel et par des vues sa­tel­lites, il s’at­telle à re­pé­rer ces haies qui jouent un rôle de brise-vent, brise neige, li­mite l’éro­sion, la pol­lu­tion, l’écou­le­ment…

Au­to­rise l’ex­ploi­ta­tion, in­ter­dit l’ar­ra­chage sau­vage

D’ici la mi-dé­cembre, l’en­semble des haies de la com­mu­nau­té de com­munes se­ra iden­ti­fié. Cette iden­ti­fi­ca­tion per­met­tra en­suite aux élus de créer une com­mis­sion qui se pro­non­ce­ra sur l’au­to­ri­sa­tion d’ar­ra­chage ou non de ces haies. « L’ob­jec­tif n’est pas d’in­ter­dire aux agri­cul­teurs d’ex­ploi­ter les haies, bien au contraire » ex­plique Gilles De­lau­nay. « Il s’agit d’in­ter­dire leur ar­ra­chage sans au­to­ri­sa­tion ». A la dif­fé­rence d’un clas­se­ment, l’iden­ti­fi­ca­tion per­met l’ex­ploi­ta­tion de la haie sans au­to­ri­sa­tion mais im­pose une de­mande d’ar­ra­chage au préa­lable. En fonc­tion des cas, la com­mis­sion se pro­nonce pour ou contre et peut im­po­ser la re­plan­ta­tion d’une haie. « Il ne s’agit pas d’être des in­té­gristes de la haie, mais que le bon sens pré­do­mine » in­siste Bru­no Auvray, pré­sident de la Cdc. On es­time ain­si le po­ten­tiel des haies du pays de Briouze à 3,6 mil­lions de litres de fioul par an !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.