Un temps de re­cueille­ment, ce sa­me­di

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage et Suisse normande -

Vivre en­semble la fra­ter­ni­té. C’était l’in­ti­tu­lé de la soi­rée qui était pré­vue ce sa­me­di 14 no­vembre, à la salle de la Pe­tite A, à Flers, à l’ini­tia­tive d’as­so­cia­tions cultuelles et cultu­relles du bo­cage (lire notre édi­tion du 12 no­vembre). Le pu­blic, athées, mu­sul­mans ou chré­tiens, était in­vi­té à par­ti­ci­per à ce temps d’échanges pour mieux connaître les convic­tions de cha­cun et ain­si mieux vivre en­semble.

Ren­contre re­por­tée au 30 jan­vier

Les ter­ribles at­ten­tats de Pa­ris qui se sont pro­duits la veille ont pous­sé les or­ga­ni­sa­teurs à re­por­ter la ma­ni­fes­ta­tion. « Nous avons dé­ci­dé d’an­nu­ler la ren­contre fes­tive de ce sa­me­di par so­li­da­ri­té avec les vic­times. Et puis, nous n’avions pas le coeur à faire la fête », ex­plique Phi­lippe Pot­tier, le cu­ré de la pa­roisse.

Ce temps d’échanges est donc re­por­té au 30 jan­vier « avec les mêmes in­ter­lo­cu­teurs et le même thème », sou­ligne-t-il.

Un temps de re­cueille­ment ou­vert à tous est, en re­vanche, pré­vu ce sa­me­di 21 no­vembre, à 18 heures, au centre pa­rois­sial, der­rière l’église Saint-Ger­main. Mu­sul­mans et ca­tho­liques s’as­so­cie­ront pour évo­quer la mé­moire des vic­times à tra­vers des lec­tures de textes et des chants.

« Il s’agit de dire notre dé­sir de construire la fra­ter­ni­té et de dire non au fa­na­tisme. On ne peut pas tuer au nom de Dieu », dit Phi­lippe Pot­tier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.