L’hô­pi­tal de Flers « mi­nu­tieu­se­ment » fouillé

Après un coup de fil ano­nyme an­non­çant la pré­sence d’une bombe au sein de l’hô­pi­tal de Flers, ven­dre­di 20 no­vembre, les po­li­ciers ont fouillé les lieux.

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage et Suisse normande - MT

Une opé­ra­tion de contrôle de la gen­dar­me­rie a eu lieu mer­cre­di 18 no­vembre à Con­dé­sur-Noi­reau. D’autres de­vraient suivre.

De 13 h 30 à 17 h 30, plu­sieurs vé­hi­cules ont été contrô­lés et fouillés par une di­zaine de mi­li­taires de la com­pa­gnie de gen­dar­me­rie de Con­dé-surNoi­reau, ap­puyée par la bri­gade mo­to­ri­sée de Vire.

C’est sous la ré­qui­si­tion du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique que l’opé­ra­tion s’est dé­rou­lée.

« Nous re­le­vons les in­frac­tions comme les dé­fauts de per­mis conduire, d’as­su­rance… », ex­plique le ma­jor Oli­vier Moin­dron, le com­man­dant de com­mu­nau­té de bri­gades.

Le dis­po­si­tif était no­tam­ment dé­ployé dans le cadre de lutte an­ti­ter­ro­riste. « Les per­sonnes sont contrô­lées. On re­garde nos fi­chiers. On ne sait ja­mais, il n’y a pas de pe­tits ren­sei­gne­ments. On ex­ploite tout. »

Pour le mo­ment, au­cune per­qui­si­tion n’a eu lieu à Con­dé-surNoi­reau. « On met la pres­sion. On veut mon­trer qu’on est sur le ter­rain. Ce­la ras­sure la po­pu­la­tion je pense », pour­suit le ma­jor Oli­vier Moin­dron.

Une alerte à la bombe au centre hos­pi­ta­lier Jacques-Mo­nod à Flers (Orne) a obli­gé les ser­vices de po­lice et les ser­vices tech­niques à fouiller l’éta­blis­se­ment ce ven­dre­di 20 no­vembre, une se­maine après les at­ten­tats de Pa­ris.

Un agent de sécurité de l’hô­pi­tal or­nais a re­çu un coup de fil ano­nyme peu avant 15 h, an­non­çant qu’une bombe se trou­vait à l’in­té­rieur de l’éta­blis­se­ment.

« Il y a eu un coup de fil en dé­but d’après-mi­di. Mal­heu­reu­se­ment, dans le contexte ac­tuel, ce genre d’alerte se mul­ti­plie un peu par­tout » ex­plique une source proche de l’en­quête : « nous n’ac­cor­dons pas beau­coup de cré­dit à cette alerte, il sem­ble­rait qu’il s’agisse d’une voix de ga­min, mais bien évi­dem­ment, nous sommes te­nus de vé­ri­fier. »

Ra­pi­de­ment, de nom­breux ef­fec­tifs de po­lice de Flers se sont ren­dus sur les lieux. En com­pa­gnie des ser­vices tech­niques et de sécurité de l’hô­pi­tal, ils ont ar­pen­té les abords de l’éta­blis­se­ment mais aus­si l’in­té­rieur. Il n’y a pas eu d’éva­cua­tion.

« On a vu deux po­li­ciers pas­ser dans les cou­loirs, ils vé­ri­fiaient toutes les pièces avec une lampe, je les ai vus no­tam­ment dans un lo­cal de ser­vice re­gar­der les ser­viettes, sou­le­ver les cou­ver­tures » ra­conte Tho­mas, un té­moin pas plus in­quiet que ce­la.

Si au­cun vent de pa­nique n’était pal­pable, la pré­sence de plu­sieurs vé­hi­cules de po­lice aux abords du hall d’en­trée et les forces de l’ordre à l’in­té­rieur de l’éta­blis­se­ment ont tout de même in­ter­lo­qué cer­tains pas­sants.

Une fausse alerte

La fouille au­ra du­ré en­vi­ron 2 heures, du­rant la­quelle les forces de l’ordre, ré­par­ties en équipes, ont mi­nu­tieu­se­ment fouillé l’éta­blis­se­ment, ac­com­pa­gnées du per­son­nel de l’hô­pi­tal pour ins­pec­ter cha­cun des ser­vices.

« Nous n’avons rien trou­vé de sus­pect, ras­sure le ca­pi­taine de po­lice Jacques Laney. C’était une fausse alerte. »

L’of­fi­cier de po­lice évoque un pos­sible « ca­nu­lar. »

Jus­qu’à deux ans de pri­son

Une en­quête ju­di­ciaire de­vait ou­verte pour re­trou­ver l’au­teur de cet ap­pel mal­veillant mais hier à l’heure où nous met­tions sous presse au­cune plainte n’avait été dé­po­sée..

L’ar­ticle 322-14 du code pé­nal énonce que : « Le fait de com­mu­ni­quer ou de di­vul­guer une fausse in­for­ma­tion dans le but de faire croire qu’une des­truc­tion, une dé­gra­da­tion ou une dé­té­rio­ra­tion dan­ge­reuse pour les per­sonnes va être ou a été com­mise est pu­ni de deux ans d’em­pri­son­ne­ment et de 30 000 eu­ros d’amende.

Est pu­ni des mêmes peines le fait de com­mu­ni­quer ou de di­vul­guer une fausse in­for­ma­tion fai­sant croire à un si­nistre et de na­ture à pro­vo­quer l’in­ter­ven­tion in­utile des se­cours. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.