Le sep­tua­gé­naire braque un agent ErDF avec un fu­sil

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage et Suisse normande -

Un sep­tua­gé­naire a été condam­né mar­di 20 no­vembre par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel d’Ar­gen­tan à 3 mois de pri­son avec sur­sis. En li­tige avec ErDF, il avait me­na­cé un agent avec son fu­sil.

Les faits re­montent au 23 juin 2014. En mi­lieu d’après-mi­di, trois em­ployés ErDF se rendent au do­mi­cile d’un couple à SaintPierre-du-Re­gard. Un li­tige sub­sis­tant quant au paie­ment d’une fac­ture, les tech­ni­ciens sont mis­sion­nés soit pour sol­der la fac­ture, soit pour cou­per le cou­rant.

À un mo­ment, le ma­ri âgé de 70 ans in­ter­vient. L’ar­ran­ge­ment amiable n’ayant pas été pos­sible, un des tech­ni­ciens monte dans la na­celle afin d’at­teindre le po­teau pour cou­per le cou­rant. L’homme, à ce mo­ment-là, rentre à son do­mi­cile, s’arme et met en joue la vic­time lui di­sant « si tu ne veux pas des­cendre, on va être deux ».

J’ai sor­ti mon vieux pétard et je l’ai

fait cla­quer

À la barre, le pré­ve­nu ex­plique : «J’ai sor­ti mon vieux pétard et je l’ai fait cla­quer ». Il dé­clare qu’il a agi ain­si car si le cou­rant était cou­pé l’alarme se dé­clen­chait et que de plus il crai­gnait pour ses congé­la­teurs. Il pré­cise qu’il s’est em­por­té mais re­la­ti­vise « il n’y avait pas de pré­avis, rien. De plus, il n’a pas fait voir sa plaque ».

Le pré­sident La­val­lière lui fait re­mar­quer qu’il ne semble pas in­ti­mi­dé par l’au­dience et que vu son com­por­te­ment, il semble bu­té. Il in­siste pour lui faire com­prendre qu’il a quand même mis en joue la vic­time.

Pour l’avo­cat de la par­tie ci­vile, les agents ErDF doivent être pro­té­gés, et ce type d’in­ter­ven­tion n’est pas fa­cile pour eux.

Le par­quet n’est guère sa­tis­fait des ex­pli­ca­tions du pré­ve­nu qui es­time en­core avoir rai­son. Elle rap­pelle que la vic­time ne fai­sait que son tra­vail avant de re­qué­rir une peine de 3 mois d’em­pri­son­ne­ment avec sur­sis et un stage de ci­toyen­ne­té.

Le mis en cause est dé­cla­ré coupable de vio­lences avec usage ou me­nace d’une arme. Il écope d’une peine de 3 mois d’em­pri­son­ne­ment avec sur­sis confor­mé­ment aux ré­qui­si­tions du mi­nis­tère pu­blic. Il doit par ailleurs ver­ser une somme de 600 € à l’agent ErDF et 900 € aux deux par­ties ci­viles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.