L’am­bas­sa­deur de Po­logne re­çu à Flers

An­dr­zej Byrt, am­bas­sa­deur de la Ré­pu­blique de Po­logne en France, a été re­çu à Flers. Avec di­plo­ma­tie et un peu d’hu­mour, il a par­lé de l’Eu­rope et des re­la­tions entre son pays et la Nor­man­die.

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays - Après cette vi­site, d’autres di­plo­mates sont at­ten­dus à Flers et Con­dé-sur-Noi­reau. Tho­mas Gour­lin

Il s’est dé­pla­cé en Nor­man­die mal­gré le contexte in­duit par les at­ten­tats de Pa­ris. An­dr­zej Byrt, am­bas­sa­deur de la Ré­pu­blique de Po­logne en France, a fait une vi­site à Flers lun­di 23 no­vembre.

Cette vi­site était or­ga­ni­sée dans le cadre d’une sé­rie de confé­rences pro­po­sées par le Ro­ta­ry Flers/Con­dé les mu­ni­ci­pa­li­tés de Flers, Con­dé-sur-Noi­reau pour per­mettre à treize pays ré­cem­ment en­trés dans l’Union Eu­ro­péenne de faire connaître leur his­toire, leur culture et leur vi­sion de l’Eu­rope.

Après avoir vi­si­té le ly­cée et l’en­tre­prise Fau­re­cia, il a été ac­cueilli, peu avant 19 h, dans la salle d’hon­neur de la mai­rie de Flers par le dé­pu­té-maire Yves Goas­doué, une par­tie de son con­seil mu­ni­ci­pal et des re­pré­sen­tants du con­seil dé­par­te­men­tal.

Sa­cri­fice pour la Nor­man­die

Après les re­mer­cie­ments d’usage, Yves Goas­doué, s’adres­sant au re­pré­sen­tant lé­gal de la Po­logne, a dé­cla­ré : « Je crois que nous vous de­vons, dans l’Orne, beau­coup. Tous les Or­nais connaissent la poche de Cham­bois, connaissent votre pre­mière division blin­dée qui s’est qua­si­ment sa­cri­fiée dans la poche de Cham­bois pour re­fer­mer la te­naille sur les ar­mées al­le­mandes et les em­pê­cher de s’échap­per de cette te­naille qui a fonc­tion­né au prix de cen­taines et de cen­taines de morts ».

Étant don­né que cette vi­site était pla­cée sous le signe de l’échange entre deux peuples eu­ro­péens, le par­le­men­taire Goas­doué a aus­si évo­qué sa vi­sion de l’Eu­rope : « Au­jourd’hui, dans les cir­cons­tances dif­fi­ciles pour la France, que vous connais­sez, l’Eu­rope est sans doute trop loin­taine. Elle est sans doute à construire. Elle ap­pa­raît comme es­sen­tiel­le­ment ins­ti­tu­tion­na­li­sée, es­sen­tiel­le­ment tech­no­cra­tique, et la belle idée de Ro­bert Schu­man, la belle idée de l’Eu­rope qui pro­meut les uns et les autres, qui pro­tège la paix, cette belle idée-là elle tend à lais­ser, à tort, place à l’idée que l’Eu­rope se­rait une source de tra­cas­se­ries et que, d’une cer­taine ma­nière, on pour­rait s’en abs­traire sans dom­mages. C’est une idée fausse ».

Des ra­cines com­munes

En­suite, An­dr­zej Byrt s’est avan­cé vers le pu­pitre pour te­nir un pe­tit dis­cours dans un fran­çais sou­te­nu. Évo­quant, à son tour, l’im­pli­ca­tion dont la Po­logne a su faire preuve dans la ba­taille contre le ré­gime na­zi, l’am­bas­sa­deur a dit, in­di­quant que la Po­logne avait créé six di­vi­sions com­po­sées de 95 000 sol­dats, que « pour les Po­lo­nais, cette lutte n’était ni la pre­mière, ni la der­nière. Elle était dans une longue chaîne de ba­tailles que les Po­lo­nais, avec les Fran­çais, ont fait en Eu­rope et en de­hors d’Eu­rope ».

Aus­si, il est re­ve­nu sur les at­ten­tats de Pa­ris en pré­ci­sant que le nou­veau gou­ver­ne­ment en Po­logne avait ré­cem­ment confir­mé son in­ten­tion de se joindre à la France dans « cette ba­taille contre le dji­ha­disme ».

Après avoir no­té que « la Nor­man­die et la Po­logne pos­sèdent des ra­cines agri­coles », An­dr­zej Byrt s’est ré­joui d’avoir vi­si­té l’en­tre­prise Fau­re­cia, « l’une des plus grandes en­tre­prises de chez vous » où il a dé­cou­vert que Fau­re­cia pos­sède sa propre fi­liale po­lo­naise. Ter­mi­nant son dis­cours, l’am­bas­sa­deur de Po­logne a in­sis­té sur le fait que ce qui compte, « ce sont les liens hu­mains ».

Il a conclu son dis­cours par une pe­tite note d’hu­mour en di­sant que sa ve­nue se­rait, peu­têtre, une oc­ca­sion de pré­sen­ter son pays d’un autre point de vue que ce­lui « d’un cer­tain plom­bier » en in­sis­tant sur le fait que la Po­logne est « le seul pays qui de­puis 25 ans n’a connu au­cune ré­ces­sion ».

· Jeu­di 21 jan­vier, l’am­bas­sa­drice de Ré­pu­blique Tchèque, Ma­rie Cha­tar­do­va vien­dra à Con­dé-sur-Noi­reau.

· Jeu­di 11 fé­vrier, l’am­bas­sa­deur de Slo­va­quie, Ma­rek Es­tok se­ra pré­sent à Flers.

· En mars, l’am­bas­sa­deur de Croa­tie, Ivo Gold­stein (sous ré­serve de confir­ma­tion) se dé­pla­ce­ra à Con­dé-sur-Noi­reau.

· Le 28 avril, l’am­bas­sa­deur de Hon­grie, Georges Ka­ro­lyi, fe­ra une halte à Flers.

· Le 12 mai, l’am­bas­sa­deur de Li­tua­nie, Da­lius Ce­kuo­lis, vien­dra à Flers.

· En juin (sous ré­serve de confir­ma­tion), l’am­bas­sa­deur de Malte, Vincent Ca­mil­le­ri, se­ra à Con­dé-sur-Noi­reau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.