Vos courses de Noël rem­bour­sées

L'Orne Combattante (SN) - - La Une - Di­manche 29 no­vembre, es­pace aqua­tique de Con­dé­sur-Noi­reau – com­plexe Ro­bert Gos­sart, rue de Vire. De 10 h à 13 h et de 15 h à 18 h. MT

En 2002, après une opé­ra­tion pour une tu­meur au cer­veau suite à un contact au rug­by, Pas­cal Ba­ron sort de l’hô­pi­tal en fau­teuil rou­lant. Cham­pion de France pa­ra­bad­min­ton, il joue dé­sor­mais avec les va­lides.

Le choc

« J’ai joué au rug­by à Tou­louse. En 2002, j’ai 36 ans. En plein match, lors d’une mê­lée, on se re­lève et une ba­garre éclate. Je me prends un coup sur la tête. Je fais une crise d’épi­lep­sie et je tombe dans les pommes. Di­rec­tion l’hô­pi­tal pour des exa­mens de contrôle. On s’aper­çoit que j’ai une tu­meur cé­ré­brale. Dans son bu­reau, le mé­de­cin m’an­nonce une autre nou­velle : il me reste six mois à vivre. Mon épouse était pré­sente. C’est le choc. »

« Mer­ci »

« Avec un pro­fes­seur du CHU de Caen, on en­vi­sage une opé­ra­tion qui n’avait ja­mais été réa­li­sée au­pa­ra­vant. J’al­lais être le co­baye. L’opé­ra­tion fonc­tionne. Je sors de l’hô­pi­tal en fau­teuil rou­lant avec une hé­mi­plé­gie cô­té gauche, j’ai éga­le­ment la jambe qui traîne. Mais je suis en vie. Je ne re­mer­cie­rai ja­mais as­sez le gars qui m’a frap­pé. Sur­tout que c’est moi qui ai fait écla­ter la ba­garre. »

Cham­pion de France pa­ra­bad­min­ton

« Main­te­nant, j’ha­bite à La Fre­naye (76). Je suis vice-pré­sident du Co­mi­té dé­par­te­men­tal han­di­sport de Seine-Ma­ri­time. Après l’opé­ra­tion je me suis dit que je de­vais conti­nuer à faire du sport. J’ai joué dans l’équipe de France de pa­ra­bad­min­ton. Je suis éga­le­ment mé­daillé de Bronze au cham­pion­nat d’Eu­rope en 2014 et cham­pion de France en dé­cembre 2014. Après des an­nées de ré­édu­ca­tion je re­marche. Et main­te­nant, je joue au bad­min­ton avec les joueurs va­lides. C’est une belle vic­toire. »

Un han­di­ca­pé peut jouer au haut ni­veau

« Je suis membre de l’as­so­cia­tion Can­cer et han­di­cap même re­mède le sport !. Pour le Té­lé­thon, cette as­so­cia­tion or­ga­nise un grand dé­fi de marche entre le Mont Saint-Mi­chel et Beu­ze­ville-la-Gre­nier (76), soit 240 ki­lo­mètres à par­cou­rir entre le 26 no­vembre et le 5 dé­cembre, en 10 étapes. À cha­cune d’entre elles, des fonds sont ré­col­tés via une vente d’ob­jets, avec éga­le­ment l’ob­jec­tif de faire connaître l’as­so­cia­tion. Pour la jour­née de di­manche je pars de Vire vers 10 h. Mon épouse se­ra pré­sente à par­tir de 10 h 30 au centre aqua­tique et mon ar­ri­vée au centre est pré­vue vers 15 h. Avec cette marche, je veux mon­trer qu’une per­sonne han­di­ca­pée peut faire du sport et en faire du haut ni­veau. »

Pas­cal Ba­ron veut sen­si­bi­li­ser le pu­blic au han­di­cap.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.