Que re­te­nir de ce 1er tour ?

Le Front na­tio­nal en tête au 1er tour dans l’Orne, ce n’est dé­sor­mais plus une sur­prise. Après les élec­tions eu­ro­péennes et les élec­tions dé­par­te­men­tales, le FN confirme son avan­cée dans les scru­tins. Mais le 1er tour d’une élec­tion ne fait pas le 2e, loi

L'Orne Combattante (SN) - - En Bocage Et Suisse Normande -

Dans l’Orne, em­me­née par la tête d’af­fiche lo­cale, Ni­co­las Bay, le Front na­tio­nal, avec 29,04 % des suf­frages, a confir­mé les bons résultats aper­çus lors des deux der­niers scru­tins en de­van­çant d’une courte tête la liste UDI-Les Ré­pu­bli­cains-Mo­demCPNT d’Her­vé Mo­rin (28,34 %).

Que re­te­nir de ce 1er tour ?

À gauche, la liste PS-PRGMou­ve­ment des pro­gres­sistes me­née par Ni­co­las Mayer-Ros­si­gnol ar­rive en 3e po­si­tion. Elle paie sans doute le tri­but d’une union de la gauche seule­ment par­tielle pour ce 1er tour. Les Verts et Ya­nic Sou­bien font mieux que dans le reste de la ré­gion avec 7,23 % contre 7,04 %.

Que faut-il re­te­nir de ce 1er tour dans l’Orne ? D’abord, que le sur­saut ré­pu­bli­cain, suite aux at­ten­tats qui ont frap­pé la France le 13 no­vembre der­nier, n’a pas eu lieu. En­suite, une abs­ten­tion forte (48,35 %), avec près d’un Or­nais sur deux qui n’a pas vo­té. Ce­pen­dant, elle est en re­cul de quatre points par rap­port au 1er tour des élec­tions ré­gio­nales de 2010 ou 52,45 % des ins­crits s’étaient abs­te­nus au 1er tour.

Pas qu’un « vote sanc­tion »

En­fin, que cette abs­ten­tion ne peut ex­pli­quer à elle seule le score du Front na­tio­nal. Dans les mé­dias, la sphère po­li­tique s’obs­tine à évo­quer « la co­lère » des élec­teurs, un « vote sanc­tion » ou un « mes­sage » à faire pas­ser à ceux qui nous gou­vernent. Mais force est de consta­ter que de­puis 2002 et le pas­sage de Jean-Ma­rie Le Pen au 2e tour des élec­tions pré­si­den­tielles, le FN s’est consti­tué un vé­ri­table socle d’élec­teurs (29 966 voix au 1er tour dans l’Orne contre 14 283 en 2010).

Dans la Grande Nor­man­die, le par­ti d’ex­trême droite ar­rive en tête dans 3 dé­par­te­ments sur 5 (Orne, Seine-Ma­ri­time et Eure), bat­tant lar­ge­ment Her­vé Mo­rin dans son fief de l’Eure (33,58 % contre 28,37 %).

Des ques­tions

Reste plu­sieurs in­con­nues qui rendent in­cer­taine l’is­sue de ce scru­tin. Les élec­teurs éco­lo­gistes et com­mu­nistes ac­cor­de­ront-ils leurs voix au can­di­dat so­cia­liste ? Qui les élec­teurs des can­di­dats dis­qua­li­fiés pour le se­cond tour choi­si­ront-ils ? Les élec­teurs de droite qui ont choi­si le Front na­tio­nal au pre­mier tour ac­cor­de­ront-ils une nou­velle fois leur voix au par­ti de Ma­rine Le Pen ? L’abs­ten­tion se­ra-t-elle tou­jours aus­si forte ? Les der­niers se­ron­tils fi­na­le­ment les pre­miers ? Ré­ponse à 20 h, di­manche 13 dé­cembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.