Mau­vaise opé­ra­tion à Lo­rient pour les Con­déennes

Si des pro­grès sont no­tables de­puis le re­tour de Pas­cal Gro­bois, les Con­déennes n’ar­rivent tou­jours pas à ga­gner un match.

L'Orne Combattante (SN) - - Sports -

En plus de la par­ti­ci­pa­tion au Té­lé­thon Condéen, des cou­reurs de Cap Con­dé ont brillé loin de leurs terres du­rant ce pre­mier week-end de dé­cembre. Trois Con­déens ont ain­si par­ti­ci­pé à la Sain­téLyon. Course qui, avec 61 édi­tions au comp­teur est un mo­nu­ment de l’his­toire de la course à pied en France.

Le my­thique raid noc­turne entre Saint-Étienne et Lyon, doyenne des courses d’ul­tra est de­ve­nu un vé­ri­table phé­no­mène et la plus grande course na­ture de l’hexa­gone en termes de par­ti­ci­pants.

Trail et course sur route à la fois, (40 % de sen­tiers et 60 % de routes) pour une dis­tance de 72 km. C’est une course d’en­du­rance par ex­cel­lence au par­fum d’aven­ture, la Sain­téLyon est le ren­dez-vous culte de fin de sai­son et en­voûte lit­té­ra­le­ment tous ceux qui y par­ti­cipent, en so­lo ou en re­lais.

Cou­rir la nuit, au coeur d’un im­mense bal­let de lampes fron­tales sur les crêtes des monts du Lyon­nais est tou­jours, quelles que soient les condi­tions mé­téo, sy­no­nyme de ma­gie.

Y par­ti­ci­per un jour fait par­tie des grandes étapes qui ja­lonnent le par­cours d’un cou­reur à pied. Ils sont ain­si chaque an­née plus nom­breux à vou­loir goû­ter au par­fum d’aven­ture qu’elle pro­cure.

« Cou­rir la nuit, ça n’a rien à voir. »

Mi­ckaël Du­bray est ren­tré dans le top 100 de cette course où il s’est clas­sé 92e en 6 h 47’. Il était ac­com­pa­gné de Tho­mas Per­rot, 822e en 8 h 28e et par Mor­gan Beau­jouan, 2072e en 9 h 33’.

Pen­dant ce temps, Jean-Fran­çois Dumaine a par­ti­ci­pé au trail à Tho­rigne-Fouillard (Ille-et-Vi­laine) aux cô­tés de 130 par­ti­ci­pants. Il s’est clas­sé 21e par­cou­rant les 27 km en 2 h 08’.

Fa­bien Cos­ten­tin était qua­li­fié pour les cham­pion­nats ré­gio­naux de cross court à Bret­te­vil­le­sur-Odon où il a ter­mi­né 24e en 31’05’’ pour 7,620 km.

Der­nier match de cham­pion­nat de la phase al­ler, à Lo­rient, les Con­déennes es­pé­raient beau­coup de ce long dé­pla­ce­ment en terre bre­tonne. Le tra­vail com­mence à por­ter ses fruits, comme ce­la s’est vue face à Yzeure, le lea­der. La ren­contre s’est jouée sur un ter­rain syn­thé­tique qui n’est pas la sur­face de pré­di­lec­tion des Con­déennes. D’en­trée les Bre­tonnes prennent le jeu à leur compte bous­cu­lant les Nor­mandes. La vi­gi­lance de la gar­dienne cal­va­do­sienne Ma­rion Le­poul­tier re­tarde l’échéance jus­qu’à la 31e mi­nute. Une Lo­rien­taise écope d’un car­ton jaune en ré­com­pense de plu­sieurs gestes in­dé­li­cats no­tam­ment sur la ca­pi­taine Au­rore Hé­lie. La mi-temps est sif­flée sur ce score de 2-1. Une se­conde pé­riode où les Con­déennes n’ar­rivent pas à conser­ver la balle aux avant-postes en­traî­nant une nou­velle fois la pres­sion sur les buts con­déens. Les Lo­rien­taises s’énervent et, sur une ac­tion, la joueuse bre­tonne, dé­jà aver­tie, se voit gra­ti­fié d’un autre car­ton jaune, sy­no­nyme de car­ton rouge en­traî­nant son ex­pul­sion. Hé­las, les Con­déennes ne pro­fitent pas de leur avan­tage nu­mé­rique. Sur une at­taque des Bre­tonnes la gar­dienne vi­si­teuse sort de sa zone à la ren­contre de la por­teuse du bal­lon qui joue par­fai­te­ment le coup et ob­tient l’ex­pul­sion de la gar­dienne nor­mande avec un coup franc en prime.

Au­rore Hé­lie a mis les gants

La ca­pi­taine condéenne a en­fi­lé les gants de la gar­dienne et mal­heu­reu­se­ment a en­cais­sé le but sur le coup franc. À dix contre dix, les vi­si­teuses as­sument par­fai­te­ment le jeu en se créant quelques oc­ca­sions sans abou­tis­se­ment. Les Cal­va­do­siennes se dé­couvrent et à ce pe­tit jeu en­caissent un troi­sième but. Jean Elisabeth, pré­sident du Football-club fé­mi­nin de Con­dé­sur-Noi­reau com­mente cette dé­faite.

« Lorsque nous sommes dans le trou, sou­vent des évé­ne­ments di­vers in­con­trô­lables vous y main­tiennent jus­qu’à ce que le meilleur fi­nisse par re­ve­nir. Le FCFC dans ses trente-huit an­nées d’exis­tence a connu des hauts et des bas mais a tou­jours su re­le­ver la tête. Nous sommes dans une mau­vaise passe, c’est vrai. C’est dif­fi­cile à vivre pour tous, joueuses, res­pon­sables, sup­por­ters, spon­sors, spec­ta­teurs et bé­né­voles à tous les ni­veaux. En­semble nous sommes mo­bi­li­sés pour que 2016 soit une meilleure an­née. Mal­gré les fêtes de fin d’an­née, les Con­déennes conscientes de la si­tua­tion ont dé­ci­dé de par­ti­ci­per à un stage les 27, 28 29 et 30 dé­cembre pro­chains à Foues­nant. »

Di­manche 13 dé­cembre, les Con­déennes rentrent en coupe de France. Le ti­rage au sort leur a oc­troyé l’équipe de Chan­gé. Équipe évo­luant en division d’hon­neur du cham­pion­nat Maine-Nor­mand.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.