Grand sou­rire et émo­tion au nou­veau lo­cal du Se­cours Po­pu­laire

Ven­dre­di 11 dé­cembre avait lieu l’inau­gu­ra­tion des lo­caux du Se­cours po­pu­laire, rue Soeur Ma­rie-Boî­tier, en­tiè­re­ment re­cons­truits suite à l’in­cen­die du 11 sep­tembre 2013.

L'Orne Combattante (SN) - - La Ferté Et Son Pays -

Pour beau­coup, ce jour était à mar­quer d’une pierre blanche avec cette inau­gu­ra­tion at­ten­due de­puis plus de 2 ans. C’est Da­nielle Lu­cet, membre du Se­cours Po­pu­laire fer­tois de­puis 3 ans et au­jourd’hui res­pon­sable de l’an­tenne qui a ac­cueilli les in­vi­tés du jour, dont des bé­né­voles et des bé­né­fi­ciaires. Par­mi les in­vi­tés : le maire Jacques Dal­mont, ac­com­pa­gné de plu­sieurs élus et des membres des ser­vices tech­niques ; des re­pré­sen­tants du Lions-Club et du Ro­ta­ry, et Ma­rie Viel, res­pon­sable dé­par­te­men­tale du Se­cours po­pu­laire de l’Orne.

Ré­ac­ti­vi­té for­mi­dable

C’est avec une réelle émo­tion que Da­nielle Lu­cet a te­nu à sou­li­gner la for­mi­dable ré­ac­ti­vi­té de toutes ces per­sonnes après le drame, sans omettre de re­mer­cier vi­ve­ment De­nis Prod’Homme qui a gra­cieu­se­ment mis à dis­po­si­tion un lo­cal pro­vi­soire du­rant deux ans.

« Un grand mer­ci du fond du coeur à toutes celles et ceux qui ont per­mis de nous ins­tal­ler dans ce lo­cal plus grand, plus fonc­tion­nel et ac­cueillant, a-t-elle pour­sui­vi. Le sou­tien mo­ral et ma­té­riel a été im­mé­diat et gé­né­reux, tant des bé­né­voles que des élus, qui ont été très ré­ac­tifs. C’est grâce à eux que nous pou­vons conti­nuer et après deux ans dif­fi­ciles, nous re­tra­vaillons avec un grand sou­rire ».

« Notre ré­ac­ti­vi­té et notre forte mo­bi­li­sa­tion n’ont été que l’écho de l’éner­gie des bé­né­voles, qui n’ont pas bais­sé les bras après l’in­cen­die, bien au contraire, a sou­li­gné le maire. Il nous fal­lait les ac­com­pa­gner en ré­agis­sant vite. D’où notre ac­tion concer­tée avec les ser­vices tech­niques et les en­tre­prises. Un grand mer­ci à tous pour ce nou­veau dé­part après une pé­riode bien dif­fi­cile. La vie ne se ré­sume pas à des ob­jec­tifs de ren­ta­bi­li­té, mais aus­si et sur­tout à des ac­tions de so­li­da­ri­té et de vie so­ciale, or le Se­cours Po­pu­laire est un ac­teur im­por­tant de ces deux va­leurs ».

En­cou­ra­ge­ment

Ma­rie Viel a re­con­nu que « la pré­sence de vous tous est un en­cou­ra­ge­ment pré­cieux pour les bé­né­voles. Le Se­cours Po­pu­laire est un es­pace où se forgent des va­leurs comme la ci­toyen­ne­té et le bé­né­vo­lat, c’est vrai de­puis 40 ans dans l’Orne pour notre ac­tion. 10 an­tennes lo­cales et notre siège à Ar­gen­tan per­mettent d’agir au plus près des fa­milles né­ces­si­teuses, ce qui per­met d’ai­der plus de 20 000 per­sonnes, soit plus de 6 % de la po­pu­la­tion du dé­par­te­ment ».

Conseiller Dé­par­te­men­tal, Jo­sé Col­la­do a sou­li­gné que « la ca­pa­ci­té d’ac­tion du Se­cours Po­pu­laire existe grâce aux bé­né­voles. Le Dé­par­te­ment porte la so­li­da­ri­té dans ses prio­ri­tés, mal­gré le contexte de crise, et al­loue pour ce­la en­vi­ron 180 mil­lions d’eu­ros. Mais le prin­ci­pal vec­teur est l’éner­gie des bé­né­voles, in­dis­pen­sables à cette so­li­da­ri­té. Il ne faut pas stig­ma­ti­ser les quelque 3 % qui cherchent à en pro­fi­ter, les vrais bé­né­fi­ciaires consti­tuent les 97 % res­tants ».

Après le pot de l’ami­tié, Sa­dia, Mo­nique, Na­dège, En­zo, Co­rinne, Do­mi­nique, Fran­çoise, Ste­phen et Ma­rie-Char­lotte, les 9 bé­né­voles fer­tois et leur res­pon­sable ont re­pris leur ac­tion au­près des per­sonnes dans le be­soin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.