Un bé­né­vole au che­vet des ac­ci­den­tés de la vie

L'Orne Combattante (SN) - - La Une - Jean De­mas­sard, res­pon­sable de l’an­tenne Gem de Con­dé-sur-Noi­reau. Tél : 06 79 36 22 78, mail : jean. de­mas­sard@la­poste.net

Jean De­mas­sard est la tête du groupe d’en­traide mu­tuelle de Con­dé-surNoi­reau qui s’adresse à toutes les per­sonnes trau­ma­ti­sées cra­niennes et cé­ré­bro-lé­sées ain­si qu’à leurs fa­milles et leurs ai­dants. Il té­moigne.

L’ac­ci­dent

« Mon fils a eu un ac­ci­dent de mo­to il y a quelques an­nées. Il est res­té sept se­maines dans le co­ma. L’as­pect cog­ni­tif a été at­teint. Il fonc­tionne en bi­naire. Un pro­blème qu’il ne connaît pas peut gran­de­ment le dé­sta­bi­li­ser.

Ce­la a été le dé­but de mon en­ga­ge­ment.

À la sor­tie de l’hô­pi­tal il existe des struc­tures comme le ser­vice de ré­édu­ca­tion d’Au­nay-sur-Au­don mais peu d’as­so­cia­tions qui aident au quo­ti­dien. »

Le Gem

« Créé par l’as­so­cia­tion AFTC du Cal­va­dos (As­so­cia­tion des fa­milles de traumatisés crâniens), le Gem est un es­pace d’ac­cueil, de par­tage, de ren­contres, de loi­sirs, de sor­ties.

Des pro­fes­sion­nels et des bé­né­voles mettent leurs com­pé­tences et leur dé­voue­ment au ser­vice des ac­ci­den­tés de la vie.

C’est un mo­ment pour faire break.

L’an­tenne Gem de Con­dé a ou­vert il y a un an et compte ac­tuel­le­ment un groupe de sept bé­né­fi­ciaires et or­ga­nise le deuxième mer­cre­di de chaque mois une jour­née de ren­contres, loi­sirs, dé­tente dans les lo­caux mis à dis­po­si­tion par la mu­ni­ci­pa­li­té 10 Ave­nue du Gé­né­ral de Gaulle, ap­par­te­ment 51. »

Dé­ve­lop­per des ani­ma­tions

« Nous sou­hai­tons faire da­van­tage de jour­nées pour les bé­né­fi­ciaires. Il faut trou­ver des fi­nan­ce­ments. L’ARS (agence ré­gio­nale de san­té) nous aide. Nous vou­lons mettre en place un Gem iti­né­rant en vé­hi­cule avec jeux de so­cié­té et arts créa­tifs. Mais l’ob­jec­tif à long terme est de pro­po­ser des lo­ge­ments ac­com­pa­gnés. Il n’y en a pas dans le coin. 7-8 ap­par­te­ments avec un es­pace com­mun. Chaque per­sonne paye­rait son loyer. Ce type de struc­ture a dé­jà fait ses preuves ailleurs. »

Jean De­mas­sard à droite avec son fils Luc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.