Agres­sée par des Ber­gers ma­li­nois, une York­shire a failli mou­rir

L'Orne Combattante (SN) - - La Ferté Et Son Pays -

Spec­tacle de ma­rion­nettes sui­vi de la des­cente du Père Noël dans une grande che­mi­née. Le co­mi­té des fêtes of­fri­ra des frian­dises. Les com­mer­çants qui fe­ront le ti­rage de la quin­zaine com­mer­ciale of­fri­ront cho­co­lat et vin chauds. Jeu­di 24 dé­cembre, 17 h, salle Ray­mond-Po­not, bou­le­vard du Dr-Pe­tit. Gra­tuit. Dé­chè­te­rie. Sa­me­di 26 dé­cembre 2015, sa­me­di 2 jan­vier 2016, dé­chet­te­rie, Li­gnou. Les dé­chet­te­ries du Sir­tom d’An­daines se­ront ex­cep­tion­nel­le­ment fer­mées les len­de­mains du jour de Noël et du Nou­vel an. Contact : sir­tom-an­daines.jim­do.com Col­lecte des or­dures mé­na­gères en porte à porte. Sa­me­di 26 dé­cembre 2015, sa­me­di 2 jan­vier 2016. En rai­son des jours fé­riés, le ra­mas­sage du ven­dre­di est re­por­té au len­de­main.

Col­lecte des or­dures mé­na­gères en porte à porte. Sa­me­di 26 dé­cembre 2015, sa­me­di 2 jan­vier 2016. En rai­son des jours fé­riés, le ra­mas­sage du ven­dre­di est re­por­té au len­de­main.

Col­lecte des or­dures mé­na­gères en porte à porte. Sa­me­di 26 dé­cembre 2015, sa­me­di 2 jan­vier 2016. En rai­son des jours fé­riés, le ra­mas­sage du ven­dre­di est re­por­té au len­de­main.

Dé­chè­te­rie. Sa­me­di 26 dé­cembre 2015, sa­me­di 2 jan­vier 2016, dé­chet­te­rie, le bourg. Les dé­chet­te­ries du Sir­tom d’An­daines se­ront ex­cep­tion­nel­le­ment fer­mées les len­de­mains du jour de Noël et du Nou­vel an. Contact : sir­tom-an­daines.jim­do.com

De­puis plu­sieurs se­maines, la po­lé­mique enfle en ville : trois Ber­gers ma­li­nois s’at­taquent ré­gu­liè­re­ment à d’autres chiens, créant une cer­taine « psy­chose » chez les pro­prié­taires d’ani­maux. Un York­shire en a été vic­time fin no­vembre. Sa maî­tresse ra­conte.

« J’ai eu très peur, je croyais que j’al­lais perdre mon pe­tit chien » : Yo­lande*, Fer­toise de 78 ans, se sou­vien­dra long­temps de ce ven­dre­di 27 no­vembre 2015. « Il était en­vi­ron 15 h. Je fai­sais un pe­tit tour avec mon York­shire Ju­lia. Je ve­nais de des­cendre la rue Gam­bet­ta et ar­ri­vée au dé­but de la rue d’Haut­vie, je me suis ar­rê­tée pour re­gar­der une vi­trine. C’est là qu’un homme est ar­ri­vé de la rue Thiers avec ses trois chiens. Je n’ai pas fait at­ten­tion, et c’est là que deux des chiens, qui étaient main­te­nus par de grandes longes, se sont je­tés sur le mien ». Sur­prise et ef­frayée, Yo­lande va alors ti­rer sur la laisse de son York­shire pour le prendre en­suite dans ses bras. « C’est à ce mo­ment-là qu’un des chiens m’a sau­té des­sus et je me suis re­trou­vée pla­quée contre la vi­trine. Le pro­prié­taire s’est à peine ex­cu­sé. Pour se faire par­don­ner, il m’a même dit : je vous fais une pe­tite bise ». La sep­tua­gé­naire va alors se ré­fu­gier dans un ma­ga­sin avec son York­shire qui saigne. « Il a été mor­du sous le ventre et sur le dos. Une per­sonne s’est pro­po­sée de nous em­me­ner chez le vé­té­ri­naire, qui l’a opé­ré d’ur­gence. Nous en avons eu pour 119 €. A quelques cen­ti­mètres près, mon pe­tit chien était mort ».

Dé­pôt de plainte

Re­jointe par son fils, et très cho­quée, Yo­lande va se pré­sen­ter aux urgences. « J’ai eu un gros saut de ten­sion, et j’ai un cer­ti­fi­cat mé­di­cal qui l’at­teste ». Une plainte a en­suite été dé­po­sée à la gen­dar­me­rie. « Nous ne sa­vons pas s’il y au­ra des suites, confie son fils, qui est al­lé éga­le­ment en in­for­mer les ser­vices de la mai­rie. »

*Pré­nom d’em­prunt

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.