Le rat­ta­che­ment de La Fer­té à l’Ag­glo de Flers sus­cite des craintes

L'Orne Combattante (SN) - - La Ferté Et Son Pays - MM

Pa­roisse Saint Jean-Bap­tiste Veillée de Noël. Jeu­di 24 : Cou­terne, 18 h ; La Fer­té-Ma­cé, 18 h 30 ; Ba­gnoles Ste Ma­de­leine, 19 h ; Le Grais, 20 h ; Rânes, 21 h ; St Or­taire, 22 h 30 ; St-Mi­chel-des-An­daines, 23 h 30 (rite tri­den­tin) Jour de Noël. Ven­dre­di 25 : La Fer­té-Ma­cé, Cou­terne, Ba­gnoles Sa­cré-Coeur, 10 h 30 ; St-Pa­trice-du-Dé­sert, 11 h, temps de prière ; St-Mi­chel-des-An­daines, 11 h 30 ; St Or­taire, 17 h. Sa­me­di 26 : 18 h, La Fer­té (pas de messe à Ba­gnoles Sa­crécoeur). Di­manche 27 : 10 h 30, La Fer­té, Ba­gnoles Ste-Ma­de­leine, Cou­terne, Rânes, Lon­lay-le-Tes­son ; 11 h 30, St-Mi­chel-des-An­daines (rite tri­den­tin) ; 17 h, St-Or­taire.

Confir­mé le 14 dé­cembre par le vote des élus de la Cdc La Fer­té/St-Mi­chel, le rap­pro­che­ment avec l’Ag­glo de Flers au 1er jan­vier 2017 conti­nue de sus­ci­ter ques­tions et craintes chez les ha­bi­tants.

C’est tout d’abord le Col­lec­tif ci­toyen qui a adres­sé un cour­rier aux maires et pré­si­dents de Cdc du bas­sin de vie fer­tois. Il dresse le bi­lan de la pé­ti­tion qui a réuni 948 si­gna­tures dont 561 d’ha­bi­tants de La Fer­té/St-Mi­chel, 135 du Pays d’An­daine et 158 du Pays fer­tois. « En fait, nous consta­tons que les pro­blèmes de mé­sen­tente entre les élus ac­tuel­le­ment en place, et les ac­cords po­li­tiques pas­sés au ni­veau dé­par­te­men­tal, pro­voquent l’écla­te­ment de notre bas­sin de vie » sou­lignent les membres du col­lec­tif.

Le cour­rier pointe éga­le­ment du doigt une dé­cla­ra­tion ré­cente dans la presse d’Yves Goas­doué, pré­sident de l’Ag­glo du Pays de Flers : « l’am­bi­tion de la fu­ture in­ter­co n’est pas de gé­rer les bas­sins de vie, mais un en­semble suf­fi­sam­ment vaste et à l’ar­ma­ture suf­fi­sam­ment co­or­don­né pour être l’in­ter­lo­cu­teur de l’Etat et de la Ré­gion ». Des pro­pos qui ne rassurent pas le col­lec­tif. « Qui doit gé­rer les bas­sins de vie, si ce n’est les nou­velles in­ter­com­mu­na­li­tés : une nou­velle struc­ture ? Alors, vive le mille-feuilles qu’il était ques­tion de sim­pli­fier, et avec quelles res­sources ? Si la CAPF* de­vient l’in­ter­lo­cu­teur de l’Etat, à quoi sert la Ré­gion ? Si la CAPF de­vient l’in­ter­lo­cu­teur de la Ré­gion, à quoi servent le dé­par­te­ment et les élus ré­gio­naux ? De plus, les membres de la CAPF n’étant pas élus au suf­frage uni­ver­sel, on se de­mande où est la dé­mo­cra­tie ? ».

Au­to­no­mie, iden­ti­té

Dans un com­mu­ni­qué, Claude Le­fèvre, can­di­dat aux mu­ni­ci­pales en 2008 et 2014, sa­lue le tra­vail du Col­lec­tif ci­toyen, et s’in­ter­roge : « Le maire de La Fer­té a-t-il eu l’in­fluence et la pres­sion du dé­pu­té-maire de Flers pour re­joindre son ag­glo­mé­ra­tion ? Vise-t-il le poste de 1er vice-pré­sident de la CAPF au lieu de bien des­ser­vir la 5e ville du dé­par­te­ment ? ».

Pour ce Fer­tois, « La Fer­téMa­cé et ses voi­sins doivent gar­der à tout prix leur au­to­no­mie et leur iden­ti­té ». Il craint « par la force des choses, la des­truc­tion mas­sive du ter­ri­toire à tra­vers le dé­part d’ha­bi­tants, de PME, et une ruée vers Flers ».

*CAPF : Com­mu­nau­té d’Ag­glo­mé­ra­tion du Pays de Flers

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.