Alerte à la bombe sur le Pa­ris-Gran­ville : l’au­teur con­dam­né

Un homme a été in­ter­pel­lé en gare de Flers, lun­di 18 jan­vier, dans le train Pa­ris/Gran­ville après avoir me­na­cé de faire ex­plo­ser une bombe. Il a été con­dam­né, mar­di.

L'Orne Combattante (SN) - - La Une - L.L.

Un homme de 42 ans a été con­dam­né, mar­di, à 2 mois de pri­son avec sur­sis, mise à l’épreuve et obli­ga­tion de soins. L’in­di­vi­du a été in­ter­pel­lé lun­di 18 jan­vier, alors qu’il me­na­çait de faire ex­plo­ser une bombe dans le Pa­ris/Gran­ville.

Mon­té à Ar­gen­tan

C’est sur le quai de la gare d’Ar­gen­tan, où il at­ten­dait le TER Pa­ris/Gran­ville par­ti de Pa­ris à 7 h 38, qu’il au­rait dé­cla­ré dis­po­ser d’ex­plo­sifs à l’in­té­rieur de son sac à dos. Deux jeunes té­moins ont confir­mé ses dires.

C’est un troi­sième voya­geur qui don­ne­ra l’alerte au dé­part du train.

Ra­pi­de­ment, vers 10 h, un im­por­tant dis­po­si­tif se­ra mis en place, en gare de Flers, où de nom­breux po­li­ciers se sont dé­ployés, équi­pés de gi­lets pare-balles et d’un ar­me­ment spé­ci­fique mais aus­si à Vire où une tren­taine de gen­darmes ont bou­clé le pé­ri­mètre de la gare.

Un homme mu­ni d’un sac à dos a été in­ter­pel­lé par les po­li­ciers du com­mis­sa­riat de Flers.

Les pas­sa­gers ont, quant à eux, été éva­cués du train et abri­tés en gare. Ils ont été au­to­ri­sés à re­mon­ter dans le train à 11 h 30, après l’ins­pec­tion des wa­gons qui se ré­vé­le­ra in­fruc­tueuse.

Contexte al­coo­lique

« On a d’abord été blo­qué quelques mi­nutes après Ar­gen­tan et puis on nous a fait des­cendre ici car il y’avait un co­lis sus­pect » ex­plique un pas­sa­ger du train.

L’homme, un sans do­mi­cile fixe de 42 ans, ha­bi­tué à cir­cu­ler dans la ré­gion, au­rait vou­lu « faire une mau­vaise blague » comme il l’au­rait dé­cla­ré aux en­quê­teurs. Il a été pla­cé en garde à vue au com­mis­sa­riat de Flers avant d’être dé­fé­ré de­vant le par­quet d’Ar­gen­tan.

Dans le cadre d’une com­pa­ru­tion sur re­con­nais­sance préa­lable de culpa­bi­li­té, il a éco­pé de 2 mois avec sur­sis.

Cette af­faire s’ins­crit dans un contexte « al­coo­lique » se­lon le pro­cu­reur de la ré­pu­blique d’Ar­gen­tan, Hugues de Phi­ly.

Se­lon l’ar­ticle 322-14 du code pé­nal, « le fait de com­mu­ni­quer ou de di­vul­guer une fausse in­for­ma­tion dans le but de faire croire qu’une des­truc­tion, une dé­gra­da­tion ou une dé­té­rio­ra­tion dan­ge­reuse pour les per­sonnes va être ou a été com­mise est pu­ni de deux ans d’em­pri­son­ne­ment et de 30 000 eu­ros d’amende. Est pu­ni des mêmes peines le fait de com­mu­ni­quer ou de di­vul­guer une fausse in­for­ma­tion fai­sant croire à un si­nistre et de na­ture à pro­vo­quer l’in­ter­ven­tion in­utile des se­cours. »

À l’hô­pi­tal en no­vembre

En no­vembre der­nier, une autre alerte à la bombe avait obli­gé les ser­vices de po­lice a pro­cé­dé à l’ins­pec­tion du centre hos­pi­ta­lier de Flers, là en­core, il s’agis­sait d’une fausse alerte.

Cette « mau­vaise blague » au­ra for­te­ment per­tur­bé le tra­fic fer­ro­viaire et dé­clen­ché d’im­por­tants moyens.

Les forces de l’ordre étaient mo­bi­li­sées à la gare de Flers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.