An­toi­gny ne sié­ge­ra qu’à 6

L'Orne Combattante (SN) - - La Ferté - Mi­chel Mo­ri­ceau

Mai­rie. Ho­raires d’ou­ver­ture au pu­blic, du ser­vice po­pu­la­tion, ci­toyen­ne­té et ur­ba­nisme : du lun­di au ven­dre­di, 9 h - 12 h 30 / 14 h-17 h et le sa­me­di, 9 h-12 h (uni­que­ment pour l’état ci­vil). Ad­joint de ser­vice. Jus­qu’au di­manche 24 jan­vier : An­nick Jar­ry. Du 25 au 31 jan­vier : Jean-Yves Tal­lois. Con­tact : 06.76.86.73.80. Ob­jets trou­vés. Un trous­seau de 6 clés, une clé cas­sée, porte-clé pe­luche. Em­bel­lir sa ville. La mai­rie a lan­cé une cam­pagne de sen­si­bi­li­sa­tion au­près des Fer­tois pour que cha­cun ré­flé­chisse, sug­gère des so­lu­tions, afin d’em­bel­lir sa ville. Il est pos­sible de re­mon­ter les sug­ges­tions au­près de la mai­rie, du centre so­cio­cul­tu­rel, de l’of­fice du tou­risme. Des per­ma­nences sont as­su­rées le jeu­di, en mai­rie, de 11 h à 12 h. Mé­dia­thèque. Nou­veaux ho­raires : mar­di, 15 h -18 h ; mer­cre­di, 13 h-18 h ; jeu­di, 11 h 30-18 h ; ven­dre­di, 15 h-18 h 30 ; sa­me­di, 10 h-12 h 30 / 14 h 30-17 h 30. Con­tact : 02.33.37.47.67. UFC-Que choi­sir. Per­ma­nence jeu­di 21 jan­vier, 17 h 30 à 18 h 30, Mai­son Bo­bot, 22, rue de la Barre. Chan­sons po­pu­laires et tra­di­tion­nelles. Jeu­di 21 jan­vier, 18 h 30, Mai­son Bo­bot, rue de la Barre, Mo­nique Ma­ry pro­pose de chan­ter en groupe des oeuvres po­pu­laires et tra­di­tion­nelles. Elle pro­po­se­ra et de­man­de­ra aux par­ti­ci­pants ce qu’ils sou­haitent pour or­ga­ni­ser le fonc­tion­ne­ment, les ho­raires et leur fré­quence. Il ne s’agit pas d’or­ga­ni­ser des concerts, mais de par­ta­ger des chan­sons en­semble. Gra­tuit. Con­tact : 02.33.37.26.01. Vente de livres. Jeu­di 21 et ven­dre­di 22 jan­vier, de 14 h au 16 h, au centre so­cio­cul­tu­rel, rue Pas­teur, vente de livres d’oc­ca­sion par la mé­dia­thèque. Con­tact : 02.33.14.14.83.

Suite à des dé­mis­sions fin 2015, voire ces der­niers jours, la com­mune his­to­rique d’An­toi­gny n’au­ra que 6 élus.

De­puis la réunion pu­blique plu­tôt hou­leuse du 21 dé­cembre, au su­jet de la créa­tion de la com­mune nou­velle, le con­seil mu­ni­ci­pal d’An­toi­gny a vo­lé en éclats. De 11, les élus se re­trouvent au­jourd’hui à 6. C’est d’abord Jo­seph Le­tour­neur, 77 ans, 2e ad­joint, qui, après 40 ans de pré­sence au sein de l’as­sem­blée, a dé­ci­dé de rac­cro­cher, en pré­sen­tant sa dé­mis­sion fin dé­cembre. « C’est vrai que ce­la m’a fait un peu un pin­ce­ment au coeur, mais au­jourd’hui, je me sens fa­ti­gué, et ma san­té ne me per­met pas d’al­ler plus loin. Je ne voyais pas non plus in­té­grer une col­lec­ti­vi­té plus im­por­tante ». Dans le même temps, Mar­cel Poi­rier, 64 ans, conseiller mu­ni­ci­pal, lui a em­boî­té le pas, après 26 ans de pré­sence. « Je ne vou­lais pas al­ler à La Ferté, et, ces der­niers temps, j’avais le sen­ti­ment que les choses se fai­saient dans notre dos. Le soir du vote à An­toi­gny, on a été pris à la gorge ».

An­ti­ci­per

Les autres dé­mis­sions sont in­ter­ve­nues deux jours après la si­gna­ture de l’ar­rê­té pré­fec­to­ral, et quelques jours avant l’élec­tion du nou­veau maire, avec Ch­ris­tian Beu­din, 57 ans ; Alain Che­va­lier, 45 ans et Sté­phane Va­te­bled, 38 ans. « Ces dé­mis­sions ne re­met­taient pas en cause l’élec­tion du nou­veau maire car je les ai re­çues les 14 et 15 jan­vier, après l’en­voi des convo­ca­tions pour le con­seil d’ins­tal­la­tion » a ob­ser­vé Mar­cel Flan­drin, maire dé­lé­gué d’An­toi­gny, qui re­grette cette si­tua­tion. « Je pen­sais avoir face à moi des per­sonnes res­pon­sables et adultes, les choses avaient été claires quand nous avons vo­té au con­seil. Dans un pre­mier temps, par 10 voix pour et 1 contre, nous avions dé­ci­dé de nous re­ti­rer du Pays fer­tois qui al­lait par­tir avec le Bo­cage car­rou­gien. En­suite, pour la com­mune nou­velle, nous avions le choix avec Cou­terne, qui a re­cueilli 2 voix, et le choix de La Ferté, qui en a re­cueilli 9. J’avais sans doute plus ar­gu­men­té pour La Ferté car ce ter­ri­toire cor­res­pond à nos ha­bi­tudes de vie, et il re­pré­sente l’ave­nir. Pour dans 4 ans, on nous pré­pare un dé­par­te­ment à cinq grandes Cdc dont celle au­tour de Flers. Au­jourd’hui, tous les maires des com­munes ru­rales qui sont dans l’Ag­glo de Flers, sont contents d’y être. Nous avons donc an­ti­ci­pé et fait un pre­mier pas ».

Elec­tion va­lide ?

Conseiller de­puis 2001, Ch­ris­tian Beu­din a dé­mis­sion­né pour plu­sieurs mo­tifs. « Dé­jà, je ne me voyais pas al­ler sié­ger au sein du con­seil d’une com­mune nou­velle avec la­quelle je n’étais pas d’ac­cord. Et puis, il y a eu aus­si le contexte dans le­quel s’est dé­rou­lé le vote du 16 no­vembre à An­toi­gny. Le maire nous avait rap­por­té une fausse ru­meur comme quoi Cou­terne ne vou­lait pas de nous, ce qui a orien­té cer­tains choix. Par la suite, le son­dage que j’ai ef­fec­tué au­près de la po­pu­la­tion a prou­vé que les ha­bi­tants étaient hos­tiles à cette créa­tion, et on l’a bien res­sen­ti aus­si lors de la réunion pu­blique. Mais, contrai­re­ment à ce qui a pu être dit, nous ne sommes pas contre le fait de faire une com­mune nou­velle, seule­ment avec Cou­terne, pas avec La Ferté. J’avais de­man­dé au maire de pou­voir an­nu­ler la dé­li­bé­ra­tion, mais il ne l’a pas fait ».

Alors que l’élec­tion du nou­veau maire a eu lieu sa­me­di, il ne sou­haite pas en res­ter là. « A ce que je sache, l’élec­tion du maire doit se faire avec le con­seil au com­plet. Or, deux dé­mis­sions ont eu lieu à An­toi­gny en dé­cembre, le con­seil n’était donc plus au com­plet quand les convo­ca­tions pour le con­seil d’ins­tal­la­tion ont été en­voyées ». Le conseiller dé­mis­sion­naire a donc en­voyé un cour­rier à la Pré­fec­ture pour de­man­der l’in­va­li­da­tion de l’élec­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.