L’ate­lier lec­ture pour les bé­bés

L'Orne Combattante (SN) - - Suisse Normande -

Mar­di 12 jan­vier, les ani­ma­trices de la mé­dia­thèque de Pont-d’Ouilly ont ac­cueilli les bam­bins de moins de 3 ans, pour la pre­mière séance de l’an­née des bé­bés lec­teurs.

Les pe­tits ont ai­mé l’his­toire de la pe­tite sou­ris, sui­vie de la comp­tine de la sou­ris verte, et l’his­toire des amis de croque bi­sous… Pour fi­nir la séance lec­ture, les ani­ma­trices ont ra­con­té les aven­tures du loup et chan­té Pro­me­nons-nous dans les bois, pen­dant que le loup n’y est pas…

L’ob­jec­tif des séances ré­ser­vées aux bé­bés est de les fa­mi­lia­ri­ser avec les livres qu’ils peuvent ma­ni­pu­ler avec leur nou­nou ou leurs pa­rents. Avec beau­coup de gen­tillesse et de pé­da­go­gie, les bé­né­voles de la mé­dia­thèque ra­content, chantent et miment les his­toires. L’ani­ma­tion bé­bés lec­teurs a lieu le 2e mar­di de chaque mois, à la mé­dia­thèque de Pont-d’Ouilly.

Fé­vo­ma­nia est une ma­ni­fes­ta­tion in­con­tour­nable or­ga­ni­sée par Pont-d’Ouilly Ini­tia­tive. Mi­chel Rous­sel, res­pon­sable de l’évé­ne­ment, est lui-même un fervent col­lec­tion­neur de fèves, comp­ta­bi­li­sant en­vi­ron 700 col­lec­tions.

« C’est mon épouse, Chan­tal, qui a com­men­cé cette col­lec­tion, il y a plus de 25 ans. De mon cô­té, je col­lec­tion­nais les Kin­der. Elle m’a trans­mis sa pas­sion et c’est moi qui mé­mo­rise et classe les fèves en sé­ries. Je fais beau­coup de vide-gre­niers en Bre­tagne et ré­cem­ment à Ces­son-Sé­vi­gné, j’ai trou­vé une fève qui me man­quait de­puis 1996 et ce­la m’a per­mis de fi­nir la sé­rie. Trou­ver la pièce que je re­cher­chais de­puis des an­nées m’est ar­ri­vé plu­sieurs fois. Entre col­lec­tion­neurs, on s’aide les uns les autres à com­plé­ter les col­lec­tions ».

« Avant, c’était bon en­fant »

Mi­chel Rous­sel est aus­si pré­sident d’un club mul­ti­col­lec­tions à La Lande-Pa­try où, au cours de leurs réunions, les pas­sion­nés de col­lec­tions de toutes sortes viennent pré­sen­ter leurs trou­vailles et échangent entre eux.

Pour le sa­lon de la fève Fé­vo­ma­nia, les fa­bo­philes viennent échan­ger, vendre et ache­ter.

« Le but du sa­lon Fé­vo­ma­nia était à l’ori­gine l’échange. Main­te­nant, beau­coup de col­lec­tion­neurs viennent les mains vides, uni­que­ment pour ache­ter. Ce­la me dé­sole, on n’est plus dans le même contexte. C’était plus bon en­fant avant », re­grette Mi­chel Rous­sel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.