Dé­cès

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays - M. M.

So­lange Gaul­tier, agri­cul­trice en re­traite, Flers - Eu­gène Co­que­lin, Flers - Da­niel Rous­sel, Saint-Bômer-les-Forges - Gé­rard Le Secq, Dur­cet - Ma­rieC­laude Gaul­tier, auxi­liaire pué­ri­cul­trice en re­traite, Mes­sei - Ma­de­leine Suart, agri­cul­trice en re­traite, Saint-Georges-de-Rouel­ley. Pa­roisse Bx Mar­cel- Cal­lo, Flers. Sa­me­di 30 jan­vier : 18 h 30, Saint-Jean. Di­manche 31 jan­vier : 9 h 30, St-Jean. 10 h 30, Aubusson. 11 h, St-Ger­main. Pa­roisse St- Pierre-St- Paul en bo­cage. messe à 10 h 30 à La Lande-Pa­try. Cha­pelle St-Jean Eudes, 13 bis, rue Charles-Mous­set. Di­manche 31 jan­vier : 10 h 30, messe. Pa­roisse Ste-Anne de la Va­renne, Mes­sei. Di­manche 31 jan­vier : 10 h 30, Mes­sei. Eglise évan­gé­lique. rue de Mes­sei à Flers. Eglise pro­tes­tante. Sa­me­di 30 et di­manche 31 jan­vier : week-end in­ter­re­li­gieux pour les jeunes à par­tir de 12 ans à par­tir du sa­me­di 15 h 30 (ren­dez-vous au pres­by­tère ca­tho­lique 8, rue Jules-Gé­ve­lot) au di­manche 14 h. Au pro­gramme : divers jeux pour faire connais­sance, par­ti­ci­pa­tion à la fête in­ter­re­li­gieuse, des ate­liers pour se pré­pa­rer à par­ti­ci­per à la cé­lé­bra­tion oe­cu­mé­nique. 10 €. S’ins­crire au­près du pas­teur Eric Troc­mé, tél. 02 31 69 01 25 bo­ca­ge­nor­mand.epu@ orange.fr. Di­manche 31 jan­vier : 11 h, cé­lé­bra­tion oe­cu­mé­nique. site : epudf-bo­cage-nor­mand.org

Di­manche 31 jan­vier :

Di­manche 31 jan­vier :

10 h, Culte, 95 bis, Rues Ju­lien-Salles, du Théâtre et de la 11e D. B. Jus­qu’au ven­dre­di 5 fé­vrier, une en­tre­prise réa­lise des tra­vaux pour ERDF, à Flers. La cir­cu­la­tion se­ra in­ter­dite rue du Théâtre dans sa par­tie com­prise entre la rue Des­ri­vières et la rue de la 11e D.B. L’ac­cès à la rue Des­ri­vières res­te­ra ou­vert à la cir­cu­la­tion. Le sta­tion­ne­ment se­ra in­ter­dit rue Ju­lienSalles au fur et à me­sure de l’avan­ce­ment des tra­vaux et rue de la 11e D.B entre la rue du Théâtre et la rue Ju­lien-Salles. La cir­cu­la­tion se­ra al­ter­née rue de la 11e D.B. et rue Ju­lien-Salles.

Pim Pam Pomme, si­tuée rue de la Mi­nière, dans la zone de la Cro­chère, à proxi­mi­té du Leclerc Drive, fonc­tionne de­puis le 11 jan­vier et ac­cueille les en­fants de 2 mois et de­mi à 6 ans, de 5 h 30 à 20 h 30. Elle est ou­verte du lun­di au ven­dre­di, toute l’an­née, « sauf entre Noël et le jour de l’an » , pré­cisent les gé­rants.

La crèche compte 10 ber­ceaux. « Il ne peut pas y avoir plus de 10 en­fants, en même temps, dans la struc­ture. Mais nous pou­vons en ac­cueillir une ving­taine chaque se­maine » , sou­ligne Ma­thias San­faute.

Dans une crèche d’en­tre­prises, « ce sont les em­ployeurs qui achètent une ou plu­sieurs places » , in­forme Ni­co­las Bas­sière. Six en­tre­prises, dont les deux gé­rants re­fusent de dé­voi­ler le nom, ont dé­jà ré­ser­vé « un ou deux ber­ceaux » pour les en­fants de leurs sa­la­riés. « Il n’y a pas de li­mites de tailles pour les en­tre­prises, ni de li­mites géo­gra­phiques » , rap­pellent-ils. Elles bé­né­fi­cient, de plus, d’avan­tages fis­caux. Les com­munes peuvent aus­si ré­ser­ver des places pour leurs ad­mi­nis­trés.

Pim Pam Pomme étant conven­tion­née par la Caf, la caisse d’al­lo­ca­tions fa­mi­liales, les ta­rifs pour les fa­milles sont ré­gle­men­tés, se­lon les re­ve­nus. « Ils se si­tuent entre 13 cen­times et 2,91 € de l’heure. Ils in­cluent le lait, le re­pas, les couches, les pro­duits de soins… Il n’y a rien à ame­ner » , pré­cise Ni­co­las Bas­sière. A no­ter que les fa­milles mo­no­pa­ren­tales ou avec un en­fant por­teur d’un han­di­cap ou ma­lade sont prio­ri­taires.

A Flers, les tout-pe­tits sont en­ca­drés par une équipe de trois per­sonnes. « Un qua­trième re­cru­te­ment est en cours. Les can­di­da­tures sont closes » , pré­cise Ma­thias San­faute. Sa­rah Ba­ron, édu­ca­trice de jeunes en­fants, est la di­rec­trice des lieux.

Les en­fants sont ac­cueillis, de fa­çon ré­gu­lière ou oc­ca­sion­nelle, dans des lo­caux spa­cieux et agréables. Le bâ­ti­ment de 200 m2, avec sa struc­ture en bois, dis­pose d’un hall d’en­trée, jo­li­ment dé­co­ré avec les ca­siers des en­fants et les murs d’eau à bulles. Il y a une grande salle de vie, deux salles avec des lits et même une pa­tau­geoire ! L’ex­té­rieur est en cours d’amé­na­ge­ment. Des plan­ta­tions sont pré­vues. Les jeux sont d’ores et dé­jà ins­tal­lés.

Agran­dis­se­ment en­vi­sa­gé

Le per­son­nel dis­pose éga­le­ment d’une grande cui­sine. Les re­pas sont four­nis par le Gip cui­sine du bo­cage (grou­pe­ment d’in­té­rêt pu­blic) qui four­nit l’hô­pi­tal ou les écoles, mais à terme, dans l’op­tique d’un agran­dis­se­ment, les gé­rants sou­haitent que la cui­sine soit faite sur place.

Pim Pam Pomme es­père en ef­fet ac­cueillir da­van­tage d’en­fants et pour­quoi pas pas­ser à 20 ber­ceaux.

La pos­si­bi­li­té a été en­vi­sa­gée et les lo­caux ont été conçus en consé­quence.

« A nous de mon­trer qu’il y a un be­soin » , in­dique Ma­thias San­faute. Les gé­rants n’ex­cluent pas non plus un élar­gis­se­ment des ho­raires, entre 5 heures et 22 heures et même un ac­cueil le week-end, si la de­mande se fait sen­tir.

En at­ten­dant, quelques places sont en­core dis­po­nibles à Pim Pam Pomme. Les pa­rents in­té­res­sés par ce mode de garde peuvent se ren­sei­gner au­près de Pim Pam Pomme ou au­près de leurs em­ployeurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.