Des pro­pos ras­su­rants au per­son­nel

L'Orne Combattante (SN) - - La Ferté Et Son Pays -

Le 19 jan­vier, la salle des ma­riages de l’Hô­tel de ville a ser­vi de cadre à la cé­ré­mo­nie des voeux au per­son­nel. Un mo­ment qui a été vé­cu dans le cadre de l’élar­gis­se­ment de la ci­té en com­mune nou­velle avec An­toi­gny.

Le maire Jacques Dal­mont a sa­lué les nou­veaux ar­ri­vés d’An­toi­gny et les re­pré­sen­tants de la Cdc La Ferté-St-Mi­chel, avant de te­nir un dis­cours ras­su­rant, né­ces­saire dans le contexte ad­mi­nis­tra­tif ac­tuel.

Les em­ployés de la com­mune nou­velle sont dans une si­tua­tion qui peut sem­bler ubuesque : cer­tains étaient soit de La Ferté, soit d’An­toi­gny, d’autres, en­core au­jourd’hui, le sont de la Cdc La Ferté- Saint- Mi­chel, de­puis quelques jours cer­tains le sont de­ve­nus de la com­mune nou­velle, et pour d’autres, en­fin, ils vont le de­ve­nir en temps qu’agents de la com­mune nou­velle Ba­gnoles- de- l’Orne- Nor­man­die.

Le maire ne peut que le consta­ter, « les in­quié­tudes et l’in­com­pré­hen­sion que pro­voque un tel cham­bar­de­ment. Il y a de quoi perdre son la­tin. En étant tous réunis ici, ce­la prouve qu’au-de­là des struc­tures ad­mi­nis­tra­tives, ce sont bien les mis­sions au ser­vice du pu­blic qui nous ras­semblent. Le coeur de notre mé­tier est bien là : il faut être par­tout et près de tous : jeu­nesse, pe­tite en­fance, école, centres de loi­sirs. Il faut ani­mer plan d’eau, salles de sport, spec­tacles, mé­dia­thèque, sou­te­nir le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, l’em­ploi. Il faut en­tre­te­nir la voi­rie, les es­paces verts, les bâ­ti­ments, as­su­rer leur sé­cu­ri­té, ve­nir en aide aux plus dé­mu­nis. Vous êtes donc au coeur du fonc­tion­ne­ment de la so­cié­té. Au- de­là des as­pects po­li­tiques et fi­nan­ciers, la com­mune nou­velle va dé­mon­trer l’in­té­rêt de se re­grou­per pour fa­ci­li­ter les ser­vices ren­dus à l’en­semble des ha­bi­tants. »

Ré­or­ga­ni­sa­tion

La nou­velle équipe doit dé­sor­mais adap­ter les ser­vices aux nou­veaux be­soins, mal­gré les contraintes bud­gé­taires.

Des choses ont dé­jà été faites : mé­dia­thèque, centre so­cio­cul­tu­rel, pôle de san­té… d’autres vont suivre, comme la salle des arts mar­tiaux et le FJT.

« 2016 va être l’an­née de la nou­velle or­ga­ni­sa­tion ter­ri­to­riale. Il est grand temps de voir les choses se sta­bi­li­ser pour se consa­crer plei­ne­ment aux dos­siers im­pli­quant la vie de nos conci­toyens, une sta­bi­li­té in­dis­pen­sable pour vous aus­si, agents des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales. »

La com­mune nou­velle res­te­ra l’éche­lon de proxi­mi­té pour la po­pu­la­tion.

Dans cet as­pect a été ap­puyé le res­pect du choix de St-Mi­cheldes- An­daines dans la créa­tion de Ba­gnoles-de-l’Orne-Nor­man­die, vu l’at­ta­che­ment his­to­rique entre les deux com­munes.

« Notre Cdc, nous le sa­vions, n’était qu’une étape tran­si­toire, mais nous pou­vons être fiers du tra­vail réa­li­sé. Sans elle, pas de pôle de san­té, ni mé­dia­thèque, ni centre de té­lé­tra­vail ».

Voir plus grand

Jacques Dal­mont a conclu en dé­cla­rant : « Il ne faut pas avoir peur du re­grou­pe­ment des forces, ce n’est pas une mode, mais une né­ces­si­té vi­tale, une condi­tion pre­mière pour dis- cu­ter d’égal à égal avec tous les par­te­naires po­ten­tiels ».

Des pro­pos vou­lus comme un rap­pel que le ter­ri­toire doit être por­té par une dy­na­mique qui dé­passe les cli­vages po­li­tiques.

Une so­lu­tion prag­ma­tique qui tient compte du do­maine du pos­sible a été évo­quée : le rat­ta­che­ment à Flers Ag­glo, comme une vi­sion d’ave­nir pour s’en­ga­ger, agir, in­no­ver, dé­ve­lop­per, réa­li­ser, réus­sir.

Des pro­pos qui ont in­vi­té les par­ti­ci­pants à par­ta­ger, se­lon les mots du maire, « la foi que j’ai en l’ave­nir de notre ter­ri­toire, qui dis­pose de nom­breux atouts. C’est à nous de sa­voir les mettre en co­hé­rence. » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.