Un ca­mion se ren­verse près de Flers Le pi­rate du net con­dam­né à 14 mois de pri­son ferme

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage et Suisse Normande -

L’ac­ci­dent s’est pro­duit, mer­cre­di 27 jan­vier, vers 15 heures, à Saint-Clair de-Ha­louze.

Le chauf­feur d’un ca­mion trans­por­tant un char­ge­ment de 13 tonnes de cé­réales a per­du le contrôle.

Le poids-lourd a fi­ni sa course cou­ché sur le cô­té. Par chance, le rou­tier est in­demne.

Les sa­peurs- pom­piers de Flers et la gen­dar­me­rie étaient sur place.

En sep­tembre 2015, le compte Fa­ce­book de la ré­dac­tion d’Ouest France Flers est pi­ra­té ain­si que ce­lui d’une jour­na­liste. Un ha­cker a en­voyé un faux lien. En cli­quant des­sus, il a pris le contrôle de la page du ré­seau social et des don­nées confi­den­tielles as­so­ciées.

Une plainte est dé­po­sée le 21 sep­tembre. L’en­quê­teur en cy­ber-cri­mi­na­li­té du com­mis­sa­riat de Flers par­vient à iden­ti­fier ra­pi­de­ment un jeune Flé­rien de 22 ans sous le pseu­do At­ta­cker Jor­dy. Une per­qui­si­tion est ef­fec­tuée à son do­mi­cile. A l’exa­men de son ma­té­riel in­for­ma­tique, il s’avère qu’il n’en est pas à ses dé­buts. Il a com­mis plu­sieurs at­taques in­for­ma­tiques entre le 1er août et le 23 sep­tembre en vi­sant des par­ti­cu­liers et des en­tre­prises comme le Stade Mal­herbe de Caen, le PSG, l’O.M., Feu Vert, So­ny, Ha­ri­bo…

Il dit avoir agi par en­nui

à nou­veau de re­nou­ve­ler ses at­taques

In­car­cé­ré de­puis ces nou­velles ten­ta­tives, il com­pa­rais­sait mar­di, de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel d’Ar­gen­tan. D’un air dé­ta­ché, il ex­plique aux ma­gis­trats qu’il a agi par en­nui. « Ce n’est pas un meurtre » , dé­clare-til. De ses dé­cla­ra­tions même, il a vou­lu en­suite at­ta­quer plus fort, pi­ra­tant d’autres comptes Fa­ce­book. « Je fais ça de­puis long­temps, c’est tout » , dit-il à la barre.

Quand il lui est de­man­dé plus de pré­ci­sions tech­niques sur sa ma­nière d’opé­rer, la ré­ponse est la­co­nique. « C’est un se­cret, on me de­mande de ha­cker, je hacke » . Il re­fuse de dire qui est « on ». Il pré­cise qu’il compte tra­vailler dans l’in­for­ma­tique à sa sor­tie de pri­son.

Pour le mi­nis­tère pu­blic, le pi­rate du Net a por­té at­teinte à la vie pri­vée des vic­times dont cer­taines de son en­tou­rage. A son sens, il s’agit pour lui d’un jeu, d’un moyen de se faire connaître. Une peine de 12 mois d’em­pri­son­ne­ment dont 2 avec sur­sis est re­quise as­sor­tie d’une obli­ga­tion de tra­vail et d’in­dem­ni­ser les vic­times.

Le tri­bu­nal l’a fi­na­le­ment con­dam­né à 12 mois d’em­pri­son­ne­ment dont 4 avec sur­sis. Il doit par ailleurs ver­ser une somme de 2 600 € aux sept par­ties ci­viles dé­cla­rées.

Vol de carte bleue

Le Flé­rien com­pa­rais­sait éga­le­ment pour deux autres af­faires, un vol avec es­cro­que­rie et des in­jures pu­bliques.

La pre­mière af­faire re­monte à juillet 2015. Un Flé­rien avait por­té plainte au com­mis­sa­riat de Flers pour un achat de plus de 3 000 € sur In­ter­net. Les re­cherches ef­fec­tuées sur l’adresse IP de l’or­di­na­teur uti­li­sé pour ef­fec­tuer la tran­sac­tion avaient per­mis d’iden­ti­fier le Flé­rien de 22 ans. Il re­con­naît les faits dé­cla­rant avoir vo­lé le por­te­feuille dans une voi­ture en sta­tion­ne­ment. Il dé­clare du­rant la pro­cé­dure : « c’est li­mite pas du vol, la voi­ture était ou­verte » .

Et d’ajou­ter, « je n’avais pas d’ar­gent » . La pré­si­dente du tri­bu­nal rap­pelle que son ca­sier ju­di­ciaire com­porte douze men­tions en 4 ans dont cer­taines pour des faits si­mi­laires. Le mi­nis­tère pu­blic ré­clame une peine de 6 mois d’em­pri­son­ne­ment avec main­tien en dé­ten­tion. Le tri­bu­nal sui­vra les ré­qui­si­tions. Il de­vra éga­le­ment ver­ser une somme de 370 € à la par­tie ci­vile.

In­jures en­vers la Garde des Sceaux

Le ha­cker a éga­le­ment été ju­gé, ce mar­di, pour des in­jures pu­bliques. En ef­fet, les po­li­ciers flé­riens avaient dé­cou­vert sur son compte Fa­ce­book, la pu­bli­ca­tion d’in­jures ra­ciales à l’en­contre de l’an­cienne Garde des Sceaux, Ch­ris­tiane Tau­bi­ra. « Ce n’est pas parce que c’est écrit, que je le pense » , dé­clare-t-il, à la barre.

Lors de la pro­cé­dure, il avait pré­ci­sé qu’il s’agis­sait d’un jeu et avait re­con­nu qu’il avait pos­té ces com­men­taires sur son compte pu­blic « si­non, ce n’est pas mar­rant » .

« On n’in­sulte pas quel­qu’un à cause de la cou­leur de sa peau, sur­tout en France, pays de la mixi­té » mar­tèle le mi­nis­tère pu­blic avant de re­qué­rir une peine de 4 mois d’em­pri­son­ne­ment et 1 500 € d’amende. Dé­cla­ré cou­pable, le mis en cause a été con­dam­né à une amende de 1 000 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.