Pas­cal Des­champs illustre un re­cueil de poèmes

L'Orne Combattante (SN) - - Tinchebray Et Son Pays - « Le Co­chon hur­lant » Max Obion et Pas­cal Des­champs. Édi­tions du Hor­sain. 15 €

De­puis quelques se­maines, « Le co­chon Hur­lant » est dis­po­nible en li­brai­rie. Son au­teur Max Obione a lais­sé toute sa li­ber­té à Pas­cal Des­champs de Clai­re­fou­gère pour illus­trer l’ou­vrage. 25 des­sins in­édits ac­com­pagnent, au fil des pages, un co­chon qui crie, un merle qui skie ou en­core une mé­duse en tu­tu. Les textes sont ti­rés du « Mou­ton Ven­tri­loque » de Max Obione.

Pas­cal Des­champs, com­ment est né ce par­te­na­riat avec Max Obione ?

C’est un au­teur de ro­mans po­li­ciers, de nou­velles noires que j’ap­pré­cie. Il y a quelques an­nées, alors qu’il ha­bi­tait en­core Rouen, j’avais fait sa connais­sance lors d’un sa­lon du livre à Caen. Nous nous sommes rap­pro­chés, alors lors­qu’il m’a pro­po­sé d’illus­trer son bes­tiaire, j’en ai été ra­vi ! Il y a en­vi­ron 2 ans que ce pro­jet a été évo­qué. Il m’a fait lire ses textes, le des­sin est alors ve­nu par vagues. Chaque texte m’a ins­pi­ré une idée. Par­fois, je suis al­lé voir des do­cu­men­taires scien­ti­fiques afin de m’ap­pro­prier l’ani­mal dont il est ques­tion dans le poème. Par­fois j’ai glis­sé un peu d’humour ou de ma­lice dans l’illus­tra­tion. En li­sant les textes, j’ai uti­li­sé les cou­leurs si le poème en conte­nait. Cer­tains ani­maux ont vo­lon­tai­re­ment été réa­li­sés en noir et blanc. Lorsque j’ai en­voyé mes des­sins à Max Obione, il a pris le temps de ré­flé­chir et fi­na­le­ment a ac­cep­té toutes les illus­tra­tions. Aviez-vous dé­jà illus­tré des livres ?

Non ja­mais, j’avais dé­jà ex­po­sé à la Mai­son d’Ozé à Alen­çon, au Grand Turc à la Ferté Ma­cé, à la mé­dia­thèque de Flers, ou en­core au Prin­temps de l’Art à Dur­cet, avec Jean- Claude Tou­zeil, mais c’est la pre­mière fois que j’illustre un livre. Avez-vous ren­con­tré des dif­fi­cul­tés par­ti­cu­lières pour ce tra­vail ?

La com­plexi­té était de ne pas se lais­ser in­fluen­cer par d’autres gra­vures faites dans des livres pour en­fants dé­jà pu­bliés. Quel ar­tiste êtes-vous ?

Je réa­lise des des­sins, le plus sou­vent à l’encre ou au crayon de cou­leur pro­fes­sion­nel, ce­la me per­met de jouer les su­per­po­si­tions ou les trans­pa­rences. Dans mes des­sins, il y a plu­tôt un cô­té sur­réa­liste, par­fois un peu dé­jan­té. Je pars sur un sup­port, sans idée pré­con­çue, je me laisse al­ler, quelque fois, les idées dis­pa­raissent et laissent place à autre chose. Les titres viennent après. Mais c’est tou­jours un style très mar­qué, on voit que c’est la même per­sonne qui les réa­lise ! C’est l’hi­ver que j’aime le plus des­si­ner, je m’ins­talle au coin de la che­mi­née et suis mes ins­pi­ra­tions. Il y a des des­sins de toutes les tailles. N’avez-vous pas en­vie de les par­ta­ger avec le pu­blic ?

Ce­la fait des an­nées que je des­sine, à force de pro­duire, il ar­rive un mo­ment ou l’on a en­vie de mon­trer. J’ai réa­li­sé un grand nombre de des­sins qui s’en­tassent. Je pense que je pour­rais faire plus d’ex­po­si­tions, voire même un livre d’illus­tra­tions ! Cette pre­mière ex­pé­rience a donc été concluante ?

Elle a été très sa­tis­fai­sante. J’ai beau­coup ai­mé les contacts avec le li­braire, la mé­dia­thèque puis les lec­teurs. C’est tou­jours in­té­res­sant de connaître les ré­ac­tions du pu­blic. Et puis, ce­la a été agréable de dé­di­ca­cer l’un de ces livres à cha­cun de mes pe­tits en­fants. Qu’est ce qui vous a ame­né vers l’art ?

Mon père tra­vaillait aux Beaux-arts de Caen, il y a tou­jours eu des pein­tures ac­cro­chées aux murs, des livres d’art à la mai­son. On vi­si­tait les mu­sées, les ex­po­si­tions, c’est une bonne ou­ver­ture. J’avais tou­jours, même tout pe­tit, mon propre car­ton à des­sins. J’ai ex­po­sé les pre­miers lorsque j’avais 9 ans, à l’uni­ver­si­té de Caen. Plus tard, je l’ai fait à la Porte La­tine. Dans une li­brai­rie, on ex­po­sait mes col­lages. En échange, j’avais le droit de prendre les livres que je vou­lais. Na­tu­rel­le­ment j’ai étu­dié aux Beaux-arts, à Caen, pen­dant 4 ans, puis je suis al­lé 2 ans à Pa­ris 8 en Arts Plas­tiques. J’ai ob­te­nu mon di­plôme des Beaux-arts en des­sin, pho­to et gra­vure. Puis je me suis tour­né vers l’en­sei­gne­ment, ma car­rière s’est dé­rou­lée au Pe­tit Sé­mi­naire, de­ve­nu Saint Tho­mas d’Aquin à Flers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.