Flop

L'Orne Combattante (SN) - - Bocage Suisse Normande Entre Et - L.L.

GAS­TRO. Sa­me­di 6 fé­vrier, deux per­son­na­li­tés de la té­lé réa­li­té, Kel­ly, de l’émis­sion Les Ch’tis et Ney­mar, de La belle et ses princes 2, étaient at­ten­dues pour une soi­rée au bis­trot du Mont-Brû­lé, à La Fer­rière-aux-Étangs. Au pro­gramme : « séance pho­to », « show de go­go dancing » et un « show bar sexy ». Mal­heu­reu­se­ment Ney­mar a fait faux bond et n’est pas ve­nu pour une his­toire de gas­tro. Kel­ly, des Ch’tis, a donc fait le show pour deux. Une soi­rée mi-figue mi-rai­sin se­lon la clien­tèle pré­sente. (Lire aus­si notre ar­ticle sur www.lor­ne­com­bat­tante.fr).

Oli­vier(*), 33 ans, tra­vaille dans le bâ­ti­ment mais « a mis sa vie entre pa­ren­thèses de­puis ses 27 ans » . En fé­vrier 2010, le jeune homme se rend chez sa den­tiste, alors dans le Sud Manche. « Je souf­frais des dents et je sou­hai­tais qu’on me pose des im­plants et des cou­ronnes » ra­conte Oli­vier. Le pra­ti­cien qui ne pra­tique pas d’ex­trac­tion ou de pose d’im­plant en­voie son pa­tient vers un confrère spé­cia­liste, ins­tal­lé dans le Cal­va­dos. « Il m’a dit que le mieux, c’était de tout en­le­ver et de re­faire quelque chose de propre et que c’était pris en charge par la Sé­cu » . L’opé­ra­tion a lieu le 21 mai 2010, sous anes­thé­sie gé­né­rale, 31 dents se­ront ex­traites et deux pro­thèses com­plètes se­ront po­sées. « C’était ca­tas­tro­phique, ce­la fai­sait hor­ri­ble­ment mal » ex­plique le Flé­rien, no­tam­ment à l’heure des re­pas. 18 mois plus tard, il re­çoit deux pro­thèses ad­jointes chez un autre den­tiste.

Tout le monde

s’en moque

« Je suis re­tour­né plu­sieurs fois chez le den­tiste qui m’a ar­ra­ché les dents pour lui ex­pli­quer que ce­la fai­sait hor­ri­ble­ment mal et qu’il fal­lait trou­ver une so­lu­tion » . Oli­vier, qui bé­né­fi­cie de la CMU, avait fi­na­le­ment re­çu un de­vis de 37 000 € à sa charge. « Tout le monde s’en moque » . Le Flé­rien dé­cide de se tour­ner vers un ex­pert pour une ana­lyse de son dos­sier qui conclut à la vue des élé­ments re­cueillis que 5 dents étaient à ex­traire mais que les 26 autres étaient saines et au­raient pu, le cas échéant, re­ce­voir des soins.

Sur la base de cette ex­per­tise, l’as­su­rance du pra­ti­cien a fait une pro­po­si­tion d’in­dem­ni­sa­tion : 19 000 €. « J’ai re­fu­sé, ce­la ne couvre même pas la somme qu’on me de­mande pour po­ser des im­plants et bé­né­fi­cier d’une nou­velle den­ti­tion » ex­plique Oli­vier qui a, en juin 2014, sai­si la jus­tice. « Je veux pou­voir avoir de nou­velles dents et qu’on in­dem­nise mon préjudice » .

De plus en plus de dos­siers

Pour son avo­cate spé­cia­li­sée dans le do­maine de la san­té, Me Del­phine Jean, le cas de ce Flé­rien n’est pas un cas iso­lé. « Mal­heu­reu­se­ment, on voit de plus en plus de dos­sier d’ex­trac­tion de dents saines. La plu­part du temps, les pra­ti­ciens pro­posent ces ex­trac­tions sans réa­li­ser au préa­lable de pa­no­ra­mique den­taire, peut-être par in­té­rêt fi­nan­cier » . Pour l’avo­cate, avant de réa­li­ser des tra­vaux den­taires, il faut mieux de­man­der un deuxième avis mé­di­cal. Le tri­bu­nal de Caen sta­tue­ra en mars pro­chain pour dé­ci­der d’une ex­per­tise in­dé­pen­dante. À terme, ce sont plu­sieurs di­zaines de mil­liers d’eu­ros qu’Oli­vier ré­cla­me­ra.

Le 15 dé­cembre der­nier, la cour d’ap­pel de Caen a con­dam­né un den­tiste de la Manche a ver­sé à son pa­tient 52 000 €, il lui avait ar­ra­ché 28 dents mais 17 étaient saines.

(*) pré­nom d’em­prunt

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.