Un quiz pour les se­niors, le 25

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays -

Pa­roisse Bx Mar­cel- Cal­lo, Flers. Sa­me­di 13 fé­vrier : 18 h 30, Saint-Jean. Di­manche 14 fé­vrier : 9 h 30, St-Jean. 10 h, Saint-Mi­chel. 10 h 30, St-Georges. 11 h, St-Ger­main. Pa­roisse St- Pierre-St- Paul en bo­cage. messe à 10 h 30 à La Lande-Pa­try. Cha­pelle St-Jean Eudes, 13 bis, rue Charles-Mous­set. Di­manche 14 fé­vrier : 10 h 30, messe. Pa­roisse Ste-Anne de la Va­renne, Mes­sei. Di­manche 14 fé­vrier : 10 h 30, Mes­sei. Eglise évan­gé­lique. Di­manche 14 fé­vrier : 10 h, Culte, 95 bis, rue de Mes­sei à Flers. Eglise pro­tes­tante. Sa­me­di 13 fé­vrier : 18 h 30, culte à Vire. Di­manche 14 fé­vrier : 10 h 30, culte à Con­dé-sur-Noi­reau. site : epudf-bo­cage-nor­mand.org

Dans le cadre de sa po­li­tique au­près des Se­niors, la Ville de Flers or­ga­nise, en 2016, une nou­velle ac­tion sur le thème de la pré­ven­tion rou­tière.

Le Centre com­mu­nal d’ac­tion so­ciale de la Ville et l’as­so­cia­tion Pré­ven­tion rou­tière de l’Orne, en par­te­na­riat avec les as­so­cia­tions l’AFL, le Cercle des re­trou­vailles, l’En­traide flé­rienne et l’UNRPA, or­ga­nisent un jeu concours in­ti­tu­lé Les se­niors roulent co­ol.

Il s’agit de tes­ter ses connais­sances de la route sous la forme lu­dique d’un quiz, ques­tion- ré­ponse, pen­dant une heure. Les pro­fes­sion­nels de l’as­so­cia­tion Pré­ven­tion rou-

Di­manche 14 fé­vrier : tière se­ront là pour gui­der les par­ti­ci­pants.

La pre­mière par­tie de ce concours se dé­rou­le­ra jeu­di 25 fé­vrier, de 14 heures à 16 heures, dans les salles 1 et 2/3 du Fo­rum de Flers. Ceux qui sou­haitent par­ti­ci­per doivent se pré­sen­ter di­rec­te­ment, entre 14 heures et 15 heures. Il n’y a pas de pré-ins­crip­tion.

Pour ceux qui sou­haitent al­ler plus loin dans le concours, la de­mi-fi­nale au­ra lieu jeu­di 28 avril, à Mor­trée, et la fi­nale, jeu­di 26 mai, à Alen­çon. La re­mise des prix des ga­gnants au­ra lieu le 15 juin au Con­seil dé­par­te­men­tal avec la pré­sence de la Pré­fec­ture.

Le con­seil com­mu­nau­taire s’est réuni jeu­di 4 fé­vrier. A l’ordre du jour : la re­né­go­cia­tion d’em­prunts « toxiques », comme ils sont com­mu­né­ment ap­pe­lés, que la col­lec­ti­vi­té avait contrac­tés entre 2008 et 2011 au­près de Dexia.

Les taux d’in­té­rêt de ces em­prunts étaient in­té­res­sants au mo­ment où ils ont été né­go­ciés. Mais voi­là, la crise est pas­sée par là. Les taux se sont en­vo­lés no­tam­ment pour ce qui est de l’em­prunt de près 4 mil­lions d’eu­ros in­dexé sur le franc suisse, né­go­cié en 2011 par l’Ag­glo­mé­ra­tion. De nom­breuses col­lec­ti­vi­tés et même des dé­par­te­ments « comme la Seine-Saint-De­nis » , a sou­li­gné le pré­sident de Flers Ag­glo, Yves Goas­doué, ont, à l’époque, contrac­té ce genre d’em­prunt met­tant leurs fi­nances en dif­fi­cul­té. Ça a été no­tam­ment le cas à Athis-de-l’Orne.

« Une oc­ca­sion à ne pas ra­ter »

Tou­te­fois, ces em­prunts dits struc­tu­rés n’ont ja­mais « em­pois­son­né » les fi­nances de Flers Ag­glo, se­lon Yves Goas­doué. « Ces em­prunts re­pré­sentent peu dans notre dette. D’autres n’ont pas cette chance » . L’élu es­time qu’ils pèsent moins de 10 % de la dette to­tale.

Si Flers Ag­glo s’en­gage dans cette dé­marche de re­né­go­cia­tion, c’est qu’un fonds de sou­tien a été créé pour ve­nir en aide aux col­lec­ti­vi­tés ayant sous­crit ces em­prunts en leur per­met­tant de re­trou­ver un taux d’in­té­rêt fixe.

Les conseillers de Flers Ag­glo ont dé­ci­dé de sol­li­ci­ter ce fonds de sou­tien pour ce qui est de deux opé­ra­tions. « On ne peut pas re­fu­ser une aide aus­si im­por­tante » , s’est ex­pri­mé Serge Ha­mel, vice-pré­sident de Flers en charge des fi­nances. « C’est une oc­ca­sion à ne pas ra­ter pour sor­tir de ces em­prunts qui coûtent chers quand ils se dé­gradent » , in­siste Yves Goas­doué.

Flers Ag­glo s’en­gage néan­moins à re­non­cer aux pour­suites qu’elle avait en­ga­gées en son temps contre Dexia sur plu­sieurs bases no­tam­ment la « trom­pe­rie » et le « dé­faut de con­seil » . « Quand des fautes de ce type sont com­mises, il faut les sanc­tion­ner. Mais je ne suis pas seul. Nous sommes 25 com­munes. Il faut pe­ser le pour et le contre » , a ex­pli­qué Yves Goas­doué aux conseillers com­mu­nau­taires.

Serge Ha­mel est re­ve­nu sur cha­cune des opé­ra­tions.

Le pre­mier em­prunt, de près de 4 mil­lions d’eu­ros, était in­dexé sur le franc suisse. Il avait été contrac­té en 2011 pour une du­rée de 27 ans. Le taux s’est dé­gra­dé. Un peu plus 3,5 mil­lions d’eu­ros sont en­core dus. La re­né­go­cia­tion per­met de re­trou­ver un taux fixe de 3,25 %.

Pour ce­la, « nous al­lons em­prun­ter 1,3 mil­lion d’eu­ros de plus mais on est cer­tain du taux. On paie l’éli­mi­na­tion du risque » , confie le pré­sident de Flers Ag­glo.

Pré­pa­rer la fu­ture in­ter­com­mu­na­li­té

Un em­prunt moins ris­qué, in­dexé sur le Li­bor USD, a été contrac­té en 2008 pour près de 4,5 mil­lions d’eu­ros. Plus de 3,2 mil­lions d’eu­ros res­tent à rem­bour­ser. « On ne va prendre le risque que le Li­bor s’en­vole » , sou­ligne Serge Ha­mel.

Après re­né­go­cia­tion, le taux d’in­té­rêt re­vien­dra fixe, à 3,25 % éga­le­ment. Moins ris­qué que le pre­mier em­prunt, il n’en coû­te­ra que 183 000 € de plus à la col­lec­ti­vi­té pour éli­mi­ner toute va­ria­tion du taux d’in­té­rêt.

Pour le der­nier em­prunt de 2,6 mil­lions d’eu­ros en­vi­ron, les pour­suites sont aban­don­nées. Au­cune re­né­go­cia­tion n’est en­vi­sa­gée. « Le risque est faible » , ex­plique Yves Goas­doué.

Pour Flers Ag­glo, le fait de li­qui­der ces em­prunts à risque per­met de pré­pa­rer au mieux l’élar­gis­se­ment de l’ag­glo­mé­ra­tion de Flers pré­vu au 1er jan­vier 2017. Ce­la évi­te­ra d’avoir « trop de va­riables dans le bud­get » , conclut Yves Goas­doué.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.