« Six mois de tra­vail ba­layé en deux mi­nutes… »

L'Orne Combattante (SN) - - Condé Et Son Pays - Con­tact, Les amis des che­veux blancs au : 06 62 78 21 40 ou par mail : amis­des­che­veux­blancs@ ali­cead­sl.fr M.T.

Un après- mi­di de bon­heur pour les dan­seurs ryth­mé au son de l’or­chestre Ja­cky Mas­sone.

Ce thé dan­sant or­ga­ni­sé mer­cre­di 3 fé­vrier par Ca­thy Du­jar­din, pré­si­dente de l’as­so­cia­tion Les amis des che­veux blancs a fait le plein à la salle du mar­ché cou­vert avec 90 per­sonnes.

Pen­dant l’en­tracte, le temps est ve­nu de dé­gus­ter ca­fé, thé, cho­co­lat et vien­noi­se­ries.

Une sor­tie sur­prise est or­ga­ni­sée pour le 17 fé­vrier. Une séance ci­né­ma in­ter- âges le 18 fé­vrier et la réunion pour l’as­sem­blée gé­né­rale le 5 mars.

La com­mis­sion dé­par­te­men­tale de la co­opé­ra­tion in­ter­com­mu­nale (CDCI) a re­to­qué la de­mande de Saint-De­nis-de-Mé­ré qui veut re­joindre la CDC de Suisse nor­mande.

Le maire Jean- Pierre Bi­net pen­sait an­non­cer une bonne nou­velle aux élus ven­dre­di 5 fé­vrier au soir lors du con­seil mu­ni­ci­pal. Fi­na­le­ment c’est la soupe à la gri­mace.

La com­mis­sion dé­par­te­men­tale de la co­opé­ra­tion in­ter­com­mu­nale (CDCI) qui s’est réunie pour sta­tuer sur le dé­part de Saint-De­nis-de-Mé­ré de Con­dé In­ter­com (voir OC du jeu­di 4 fé- vrier) a dit non à la de­mande des élus. La com­mune ne re­join­dra donc pas, pour le mo­ment, la CDC de Suisse nor­mande.

« On prend une baffe, com­mente Jean- Pierre Bi­net. Pour­tant, nous avons été in­vi­tés par le pré­fet à cette réunion et nous avons dis­cu­té pen­dant plus de deux heures avec lui pour ex­po­ser nos ar­gu­ments. »

La com­mis­sion com­po­sée d’élus de tout le dé­par­te­ment du Cal­va­dos et pré­si­dée par le pré­fet, Laurent Fis­cus, a fait son choix. « Ils mettent en avant les chiffres de l’In­see plus que le choix mo­ti­vé des élus lo­caux. Ce­la fait plus de six mois pour­tant que l’on tra­vaille sur le su­jet et notre de­mande a été ba­layée en deux mi­nutes. »

À quoi servent-ils ?

Jean- Pierre Bi­net re­grette l’is­sue de la dé­ci­sion. « J’au­rai sou­hai­té une at­ti­tude plus construc­tive de la part du pré­fet. Au­cun élu sié­geant à cette com­mis­sion n’a sem­blé s’in­té­res­ser à notre de­mande, pré­fé­rant plu­tôt avoir des ré­flexions sur leurs in­té­rêts. »

Jean-Pierre Bi­net va même plus loin et pointe du doigt l’at­ti­tude de cer­tains élus lo­caux. « Ils sont cen­sés nous re­pré­sen­ter dans cette com­mis­sion. À quoi servent-ils ? On prône la proxi­mi­té et la ru­ra­li­té et quand on voit ce genre de dé­ci­sion… »

Saint-De­nis-de-Mé­ré a en­core la pos­si­bi­li­té de re­faire une de­mande au­près de la com­mis­sion en 2017. « On peut po­ser un re­cours éga­le­ment »

L’autre so­lu­tion est de créer une com­mune nou­velle. « Mais pas avec n’im­porte qui et n’im­porte com­ment comme on peut le voir », lâche l’édile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.