Ya­nic Sou­bien de­vient conseiller tech­nique de Clo­tilde Val­ter

Can­di­dat des éco­lo­gistes lors des élec­tions ré­gio­nales de 2015, Ya­nic Sou­bien re­joint le ca­bi­net de la se­cré­taire d’État Clo­tilde Val­ter. En quoi consiste cette fonc­tion ? Est-ce com­pa­tible avec les convic­tions de cet éco­lo­giste à la pa­role libre ?

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage et Suisse Normande - Tho­mas Gourlin

Il était la tête de liste des éco­lo­gistes en Nor­man­die pour les der­nières élec­tions ré­gio­nales. De­puis di­manche 14 fé­vrier, Ya­nic Sou­bien a ac­cep­té une nou­velle af­fec­ta­tion.

An­cien maire de Taille­bois, an­cien vice pré­sident à la ré­gion Basse-Nor­man­die en charge de la for­ma­tion et de l’em­ploi, Ya­nic Sou­bien a été nom­mé conseiller tech­nique au ca­bi­net de Clo­tilde Val­ter, se­cré­taire d’État au­près de la mi­nistre du Tra­vail, de l’Em­ploi, de la For­ma­tion pro­fes­sion­nelle et du Dia­logue social.

En quoi consiste cette fonc­tion ?

Chef de pro­jet à l’aca­dé­mie de Caen sur la pré­ven­tion du dé­cro­chage sco­laire de­puis un an, Ya­nic Sou­bien af­firme qu’il ne s’at­ten­dait pas à ce que cette nou­velle mis­sion lui soit pro­po­sée.

Sur son rôle,

il ex­plique : « Clo­tilde Val­ter a sou­hai­té s’en­tou­rer de gens qui ont une ex­pé­rience dans la concer­ta­tion avec les par­te­naires so­ciaux sur un do­maine un peu spé­cia­li­sé » .À pro­pos de la for­ma­tion, Ya­nic Sou­bien an­nonce qu’un tra­vail consé­quent se­ra ef­fec­tué sur « un gros dos­sier » avec pour ob­jec­tif de « per­mettre à un mil­lion de de­man­deurs d’em­ploi d’en­trer en for­ma­tion en 2016 » confor­mé­ment à la vo­lon­té af­fi­chée par le pré­sident de la Ré­pu­blique.

« Ça veut dire que nous al­lons dou­bler le chiffre de 50 000 per­sonnes. L’idée du pré­sident et de la mi­nistre c’est de don­ner de l’es­poir et des mes­sages forts dans un contexte de dif­fi­cul­té d’ac­cès au tra­vail. Il s’agit d’ac­cé­lé­rer le pro­ces­sus de mise en oeuvre de la loi Sa­pin » , ajoute Ya­nic Sou­bien.

Grand écart idéo­lo­gique ?

Membre d’Eu­rope éco­lo­gie les verts (EELV) ; par­ti dont plu­sieurs membres cri­tiquent ré­gu­liè­re­ment la po­li­tique du gou­ver­ne­ment (no­tam­ment le choix de pro­po­ser la dé­chéance de na­tio­na­li­té pour lut­ter contre le ter­ro­risme), Ya­nic Sou­bien au­rait pu se trou­ver pla­cé dans une po­si­tion in­con­for­table sur le plan idéo­lo­gique en ac­cep­tant cette mis­sion.

Se­lon le prin­ci­pal in­té­res­sé, il n’en est rien. « Ce qui in­té­res­sait Clo­tilde Val­ter chez moi, ce n’est pas l’éco­lo­giste c’est mon ex­pé­rience dans ce do­maine. Je ne suis pas là pour faire de la po­li­tique à la place du gou­ver­ne­ment. J’ai un droit de ré­serve mais je reste com­plè­te­ment libre de ma vie ci­toyenne, si­non je n’au­rais pas ac­cep­té » .

Et, comme pour prou­ver qu’il conserve sa li­ber­té de pa­role, Ya­nic Sou­bien an­nonce : « Je se­rai pré­sent de­main, mer­cre­di 24 fé­vrier, à Notre-Dame des Landes » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.