Cu­rieuse an­nu­la­tion

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage et Suisse Normande - T.G.

La nomination de Ya­nic Sou­bien comme conseiller tech­nique de la se­cré­taire d’État Clo­tilde Val­ter au­rait- elle pour consé­quence de mo­di­fier la pro­pen­sion de cer­tains re­pré­sen­tants des Verts à prendre des po­si­tions op­po­sées à celles du gou­ver­ne­ment ? Un fait ré­cent oblige à en dou­ter.

Di­manche 21 fé­vrier, Omar Ayad, re­pré­sen­tant du groupe bo­cage Eu­rope éco­lo­gie les Verts, conviait la presse lo­cale à un ren­dez-vous, lun­di 22 fé­vrier.

Dans le mail en­voyé à L’Orne Com­bat­tante le conseiller mu­ni­ci­pal flé­rien ex­pli­quait : « Les re­pré­sen­tants du Groupe Bo­cage EELV sou­hai­te­raient vous faire part de leur res­sen­ti sur les der­nières pro­po­si­tions du gou­ver­ne­ment qui, se­lon notre point de vue, met en dif­fi­cul­té le bon vivre en- semble sur notre ter­ri­toire » .

Le len­de­main, lun­di 22 fé­vrier à 14 h 21, un nou­veau mail, si­gné d’Omar Ayad, par­ve­nait dans la boîte mail du jour­nal : « Je vous prie de bien vou­loir nous ex­cu­ser mais nous sommes contraints d’an­nu­ler le point presse au­quel nous vous avions convié. Nous avons un contre­temps qui ne nous per­met plus d’être dis­po­nibles. Je fe­rais en sorte de re­ve­nir vers vous pour que l’on puisse se re­fixer une nou­velle date. Avec toutes nos ex­cuses »

Sans in­sis­ter trop long­temps, tout jour­na­liste s’in­ter­ro­ge­rait sur la rai­son de cette an­nu­la­tion. De là à re­lier ce re­vi­re­ment de der­nière mi­nute avec la nou­velle af­fec­ta­tion de Ya­nic Sou­bien, il n’y a qu’un pas.

Se­lon Ya­nic Sou­bien, ces deux évé­ne­ments n’au­raient au­cun lien : « Il n’y a pas de lien de cau­sa­li­té et per­sonne n’a mis son droit de vé­to. Il n’y a au­cun pro­blème là des­sus. J’ai d’ailleurs eu un échange avec Omar et nous par­lions de trou­ver une autre date pour cette confé­rence de presse » .

Omar Ayad est tout en nuance lors­qu’il parle de cette confé­rence de presse « re­por­tée » : « Il n’y a pas de lien entre les nou­velles fonc­tions de Ya­nic Sou­bien et le re­port de la confé­rence. Ré­flexion faite avec les mi­li­tants, on sou­hai­tait plu­tôt at­tendre que la loi se pré­cise » .

Un ar­gu­ment qui ne pour­ra pas em­pê­cher ceux qui veulent pen­ser le contraire de trou­ver la coïn­ci­dence des deux évé­ne­ments plu­tôt cu­rieuse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.