Ten­sion entre syn­di­cats

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage et Suisse Normande - M.T.

Ba­taille de syn­di­cats

Élus, four­nis­seurs, en­tre­prises, pro­duc­teurs… Plus de 300 per­sonnes étaient pré­sentes mer­cre­di 17 fé­vrier à Briouze à la réunion or­ga­ni­sée par l’Apli.

Quelques heures plus tôt, Ma­nuel Valls an­non­çait plu­sieurs « me­sures d’ur­gence » pour faire face à la crise agri­cole.

No­tam­ment une an­née blanche de co­ti­sa­tions so­ciales pour les agri­cul­teurs qui n’ont eu que de très faibles re­ve­nus l’an­née der­nière mais aus­si pour tous les autres ex­ploi­tants, une baisse de sept points des co­ti­sa­tions so­ciales.

« Quand on voit ce qui est si­gné en haut avec la FNSEA…, sou­pire d’em­blée Ma­thieu Per­rier, de l’Apli. Estce que ce­la va ré­gler les pro­blèmes de tré­so­re­rie ? Non ! »

Le pro­duc­teur de lait à La Motte-Fou­quet, près de La Ferté-Ma­cé va plus loin. « Chaque syn­di­cat se pro­clame por­te­pa­role des éle­veurs. » « On n’est pas le lar­bin à Xa­vier Beu­lin (pré­sident de la FNSEA). Il nous éli­mine », lance alors un pro­duc­teur.

Anne-Ma­rie De­nis, pré­si­dente de la FDSEA prend alors la pa­role. « Je ne suis pas plei­ne­ment sa­tis­faite ni Xa­vier Beu­lin. » Grogne alors dans la salle. « C’est une mise à mort de la FNSEA », ré­pond un pro­duc­teur. « On est tous res­pon­sables », sou­ligne Ma­thieu Per­rier.

« Agir sur les vo­lumes »

« Il nous faut des prix ré­mu­né­ra­teurs. Si on agit sur les vo­lumes, les prix vont aug­men­ter. Il faut al­ler vers la ré­gu­la­tion », re­prend Ma­thieu Per­rier. Pour les pro­duc­teurs de l’Apli : « On ne peut pas conti­nuer vers le li­bé­ra­lisme et ses dé­rives. »

La so­lu­tion de l’Apli

« Nous de­man­dons d’ur­gence la mise en place du PRM ( pro­gramme de res­pon­sa­bi­li­sa­tion face au mar­ché), seul moyen ef­fi­cace et du­rable pour sau­ver l’éle­vage lai­tier. À lui seul, ce plan nous per­met­tra de re­trou­ver des prix ré­mu­né­ra­teurs sans ap­port d’ar­gent pu­blic. »

Une pé­ti­tion a été lan­cée. « On es­père que ce­la dé­bou­che­ra en­suite sur une consul­ta­tion ré­fé­ren­dum fi­lière par fi­lière », pour­suit Ma­thieu Per­rier. « Ce sont aux pro­duc­teurs de se prendre en main sans at­tendre les di­rec­tives ou ordres ve­nant des gou­ver­nances nationales. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.