La ré­no­va­tion dé­bu­te­ra en 2017

Après le quar­tier Saint-Sau­veur, c’est au tour de Saint-Mi­chel de bé­né­fi­cier d’un vaste pro­gramme de ré­no­va­tion. Les tra­vaux ne dé­bu­te­ront pas avant 2017.

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays - G.V.

Il y avait forte af­fluence, jeu­di 18 fé­vrier, dans une salle de l’école des Val­lées où le dé­pu­té-maire de la ville, en­tou­ré des res­pon­sables des ser­vices et des bailleurs so­ciaux, a pré­sen­té le pro­jet de ré­no­va­tion du quar­tier Saint-Mi­chel. Ce pro­gramme s’ins­crit dans le même es­prit que ce­lui en­tre­pris, il y a bien­tôt dix ans à Saint-Sau­veur.

« La vo­lon­té est la même qu’à Saint- Sau­veur où le quar­tier a bien chan­gé. Ici, c’est la même chose avec de nom­breux atouts. Ce tra­vail de ré­no­va­tion ne peut pas être me­né sans le concours des ha­bi­tants et des bailleurs so­ciaux que sont la Sa­gim et Orne ha­bi­tat. C’est pour­quoi j’ai vou­lu que vous soyez là ce soir. Votre forte pré­sence me ré­con­forte. L’ob­jec­tif, c’est d’ob­te­nir le même ré­sul­tat qu’à saint-Sau­veur ! » a pré­ci­sé Yves Goas­doué avant de pas­ser la pa­role aux dif­fé­rents in­ter­ve­nants par­mi les­quels Na­tha­lie Le­royer qui di­rige cette opé­ra­tion.

« On fe­ra quelque chose

de bien »

diag­nos­tic est ache­vée. C’est elle qui a été pré­sen­tée ce jeu­di aux ha­bi­tants. Dé­butent les pro­po­si­tions et orien­ta­tions du pro­jet jus­qu’au mois d’avril. C’est pour­quoi un ques­tion­naire a été re­mis à tous les ha­bi­tants pré­sents à la fin de la réunion.

Mis à part la dé­mo­li­tion du bâ­ti­ment Jean- de- la- Va­rende avant l’été, rien n’est en­core dé­fi­ni pour tout le reste.

Ce qui est sûr c’est que cette ré­no­va­tion va in­clure un pro­gramme sé­cu­ri­taire du quar­tier, com­pre­nant le désen­cla­ve­ment des barres avec dé­ga­ge­ment des vues, le ré­si­den­tia­li­sa­tion des es­paces, une mise en sé­cu­ri­té et d’iso­la­tion.

« Les dé­mo­li­tions ne se­ront pas de même am­pleur qu’à Saint-Sau­veur mais on fe­ra quelque chose de bien. On met­tra l’ar­gent qu’il faut pour ce­la. Nous avons dé­jà ob­te­nu 2,7 mil­lions d’eu­ros de fonds eu­ro­péens. Nous contac­te­rons l’An­ru (NDLR : agence na­tio­nale pour la ré­no­va­tion ur­baine) pour le reste avec le concours des deux bailleurs so­ciaux » a sou­li­gné Yves Goas­doué.

Adap­ter les lo­ge­ments

Pour me­ner à bien son pro­jet, la ville de Flers a contac­té des bu­reaux d’études spé­cia­li­sés en concer­ta­tion, ar­chi­tec­ture et en amé­na­ge­ment pay­sa­ger. Tous les re­pré­sen­tants étaient pré­sents pour ex­pli­quer leur dé­marche.

L’ob­jec­tif est aus­si d’adap­ter les lo­ge­ments aux ha­bi­tants avec une tranche de po­pu­la­tion qui est au­jourd’hui plus âgée qu’à l’époque de la créa­tion du quar­tier.

« Une ré­ha­bi­li­ta­tion, c’est la ré­flexion sur les be­soins du pa­tri­moine. Les bailleurs so­ciaux ont une res­pon­sa­bi­li­té im­por­tante dans ce qui se­ra réa­li­sé. Ce­pen­dant, au­cune ré­ha­bi­li­ta­tion ne pour­ra chan­ger la struc­ture des bâ­ti­ments dont la plu­part ont été construits il y a 50 ans » a dé­cla­ré un spé­cia­liste de la ré­no­va­tion pour l’un des bailleurs so­ciaux. Des ha­bi­tants ont pris la pa­role pour se plaindre des pro­blèmes d’iso­la­tion ther­mique, d’en­tre­tien. D’autres se sont plaints de manque d’in­ter­ven­tion de la po­lice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.