Plan de tran­si­tion éner­gé­tique : « éner­gie maî­tri­sée = dé­penses contrô­lées »

Eco­no­mie d’éner­gie et éner­gies nou­velles se­ront au coeur de la réunion pu­blique or­ga­ni­sée le 29 fé­vrier, par la Cdc La Ferté/St-Mi­chel et le Parc Nor­man­die Maine. Une soi­rée pour sen­si­bi­li­ser et as­so­cier la po­pu­la­tion à la dé­marche.

L'Orne Combattante (SN) - - La Ferté Et Son Pays - Mi­chel Mo­ri­ceau Lun­di 29 fé­vrier, 20 h 30, salle Gé­rard-Phi­lipe (ci­né­ma), La Ferté-Ma­cé.

De­puis plu­sieurs an­nées dé­jà, dans nos so­cié­tés de consom­ma­tion, le sou­ci de l’ave­nir de la pla­nète et de ses res­sources a fait peu à peu son che­min. Le dé­ve­lop­pe­ment du tri des dé­chets en est un exemple fla­grant.

Dans le pro­lon­ge­ment de la COP 21 qui a eu lieu en dé­cembre à Pa­ris, d’autres en­jeux sont de­vant nous. Au­jourd’hui, la Ré­gion et l’ADEME* in­citent les col­lec­ti­vi­tés à s’en­ga­ger plus avant vers les ob­jec­tifs na­tio­naux et à de­ve­nir des Ter­ri­toires en tran­si­tion éner­gé­tique.

Ain­si, la Com­mu­nau­té de com­munes La Ferté/Saint-Mi­chel a ré­pon­du à l’ap­pel à ma­ni­fes­ta­tion d’in­té­rêt re­layé par le Parc na­tu­rel ré­gio­nal Nor­man­die-Maine. « Ré­cem­ment, nous avons eu une ren­contre pour une for­ma­tion des élus mu­ni­ci­paux et com­mu­nau­taires avec Ma­nuel Léger, char­gé de mis­sion au Parc, rap­pelle Jacques Dal­mont, maire et pré­sident de la Cdc. A pré­sent, il s’agit de ren­trer dans le concret et de s’adres­ser à la po­pu­la­tion dans le cadre d’une réunion pu­blique » .

Etat des lieux

Cette réunion s’adresse aux ha­bi­tants de la com­mune nou­velle de La Ferté ( avec An­toi­gny) et Saint-Mi­chel, soit en­vi­ron 6400. Un cour­rier a été adres­sé dans tous les foyers cette se­maine. Elle se dé­rou­le­ra en quatre temps : des courts mé­trages, un état des lieux, les pistes d’ac­tion, et les at­tentes des par­ti­cu­liers. « Pour l’état des lieux, nous nous ba­se­rons sur les chiffres 2012 de l’ob­ser­va­toire bas-nor­mand de l’éner­gie et du cli­mat qui quan­ti­fie les choses sur cha­cune des in­ter­com­mu­na­li­tés, ex­plique Ma­nuel Léger. Comme l’éle­vage est im­por­tant chez nous, on constate que c’est l’agriculture qui est le pre­mier facteur d’émis­sion de gaz à ef­fets de serre dans notre ré­gion, mais pas uni­que­ment. A titre in­di­ca­tif : la France s’est fixé pour ob­jec­tif en 2050 une division par quatre des émis­sions de gaz à ef­fets de serre par rap­port à 1990 » .

Pour ce qui est de l’éner­gie pro­pre­ment dit, l’ob­jec­tif de la soi­rée se­ra de sen­si­bi­li­ser l’as­sis­tance aux en­jeux de la dé­marche, et à ce qui est à la por­tée de tous : ré­duire sa consom­ma­tion. « Il s’agit de faire de la so­brié­té éner­gé­tique, mais être plus sobre, ce­la ne veut pas dire re­ve­nir à la bou­gie pour au­tant, mais c’est éteindre l’am­poule quand on quitte une pièce, ne pas lais­ser les ap­pa­reils en veille. C’est du bon sens » ob­serve Ma­nuel Léger.

Ate­liers par­ti­ci­pa­tifs

« Il faut prendre conscience que la mul­ti­pli­ca­tion des com­por­te­ments in­di­vi­duels au­ra ses ef­fets, et ce se­ra la même chose au ni­veau de la col­lec­ti­vi­té » note Jacques Dal­mont. En de­ve­nant, Ter­ri­toire de tran­si­tion éner­gé­tique, la Cdc s’est en­ga­gée à : ré­duire les consom­ma­tions éner­gé­tiques à tous ni­veaux ; va­lo­ri­ser les res­sources re­nou­ve­lables lo­cales ; chan­ger les com­por­te­ments ; réa­li­ser des ac­tions concrètes ; et en­cou­ra­ger la co­opé­ra­tion entre ac­teurs et entre ter­ri­toires.

Alors que la Cdc a dé­jà plu- sieurs pro­jets en tête (es­pace pho­to­vol­taïque Bou­le­vard de Con­tades, plan de dé­pla­ce­ment à 2 roues, cir­cuits courts pour le res­tau­rant mu­ni­ci­pal, par­ti­ci­pa­tion à l’OPAH*), son sou­hait est éga­le­ment d’as­so­cier au maxi­mum la po­pu­la­tion. « La réunion pu­blique n’est qu’un dé­but et des ate­liers par­ti­ci­pa­tifs au­ront lieu au prin­temps » in­dique le pré­sident. En terme d’ha­bi­ta­tion, Ma­nuel Léger rap­pelle l’Es­pace In­fo Ener­gie mis en place pour conseiller les par­ti­cu­liers sur les tra­vaux à réa­li­ser chez eux pour ré­duire leur fac­ture d’éner­gie. D’où l’in­ti­tu­lé de cette ren­contre pu­blique : éner­gie maî­tri­sée = dé­penses contrô­lées.

*ADEME : Agence de l’en­vi­ron­ne­ment et de la maî­trise de l’éner­gie

OPAH : Opé­ra­tion pro­gram­mée d’amé­lio­ra­tion de l’ha­bi­tat

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.