Les su­per-hé­ros s’in­vitent au Hom

L'Orne Combattante (SN) - - Suisse Normande - Au comp­toir de Ma­rie, 11, rue Pierre-Grin­goire à Thu­ry-Har­court.

Au­pa­ra­vant si­tuée place du Gé­né­ralde-Gaulle, la bou­tique de Ma­rie Mo­rand a chan­gé d’adresse et d’orien­ta­tion. « J’ai sai­si une op­por­tu­ni­té, un ma­ga­sin plus pe­tit était dis­po­nible 11, rue Pierre-Grin­goire, dans cette com­mune que j’af­fec­tionne tout par­ti­cu­liè­re­ment. L’oc­ca­sion pour moi de prendre un nou­veau dé­part en me consa­crant à la vente de vê­te­ments femmes et hommes » , ex­plique Ma­rie Mo­rand, ori­gi­naire des Vosges, ins­tal­lée de­puis 8 ans dans cette com­mune. À la de­mande de sa clien­tèle, la jeune femme a conser­vé un rayon thé.

Ren­dez-vous de co­pines

« Je suis in­dé­pen­dante, sans fran­chise, je peux me per­mettre de choi­sir mes col­lec­tions au gré des sai­sons. Avec une vo­lon­té de pro­po­ser du mo­derne chic jus­qu’à la taille 46 pour des bud­gets coup de coeur. Ici, mes clientes se sentent chez elles et n’hé­sitent pas à sor­tir de la ca­bine. Les plus fi­dèles sont de­ve­nues des co­pines. On prend le ca­fé entre deux es­sayages… »

Sans ou­blier les hommes

« J’ai tes­té sur mon conjoint les vê­te­ments… Je tra­vaille es­sen­tiel­le­ment avec une marque fran­çaise qui al­lie la qua­li­té à un bud­get rai­sonné. » À dé­cou­vrir éga­le­ment chaus­sures et bi­joux fan­tai­sies.

Ven­dre­di 12 fé­vrier, le ci­né­ma ac­cueillait les membres de l’as­so­cia­tion Ma­cao pour une séance de Clap ou pas clap… lé­gen­daire !

Huit spec­ta­teurs

Au pro­gramme de cet après­mi­di de va­cances, la dé­cou­verte des tech­niques d’ef­fets spé­ciaux et les su­per-hé­ros. Les quelques spec­ta­teurs ont d’abord as­sis­té à la pro­jec­tion de Qui veut tuer Jes­sie, un film tché­co­slo­vaque de 1966, avant d’as­sis­ter à la dé­mons­tra­tion.

« Le pu­blic était très clair- se­mé, il n’y avait que huit per­sonnes » , note Claude Bais­née, tré­so­rier de l’as­so­cia­tion qui concède : « Les Clap ou pas clap ne fonc­tionnent pas très bien » . Les rares spec­ta­teurs n’ont pas ca­ché leur en­thou­siasme à la sor­tie de la salle.

Un jeu sur écran géant

Ven­dre­di 19 fé­vrier, une nou­velle ani­ma­tion était or­ga­ni­sée.

Après la pro­jec­tion du film d’ani­ma­tion Shaun le mou­ton, le pu­blic a été di­vi­sé en deux équipes qui se sont af­fron­tées dans un jeu de l’oie sur écran géant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.