Amé­lio­rer son ha­bi­tat pour bien le vendre ou s’y sen­tir mieux

L’Athi­sienne Amé­lia Go­mez vient de créer son en­tre­prise Déc’home sta­ging. Il s’agit d’amé­lio­rer un bien pour mieux le vendre où s’y sen­tir bien.

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage Et Suisse Normande Entre Et - Guy Val­lée

Le home sta­ging a été créé en 1972 aux États-Unis par Bar­ba­ra Sch­wartz, agent im­mo­bi­lier qui a ai­dé l’une de ses amies à amé­lio­rer sa mai­son afin de mieux la vendre. C’est en 2008 que ce concept est ar­ri­vé en France. Il est as­sez ré­pan­du dans les grandes villes et au­jourd’hui un peu plus connu du pu­blic grâce à l’émis­sion de Sté­phane Plaz­za, Mai­son à vendre, sur M6.

Après 25 ans pas­sés dans la lo­gis­tique au­to­mo­bile, Amé­lia Go­mez, a dé­ci­dé de chan­ger de voie et de se consa­crer à ce qu’elle aime faire, la dé­co­ra­tion d’in­té­rieur, l’ac­ti­vi­té ma­nuelle et le des­sin.

« À 45 ans, j’ai vou­lu tour­ner la page pour avoir une ac­ti­vi­té in­dé­pen­dante. Je suis pas­sion­née de dé­co­ra­tion, de des­sin et je fa­brique même mes bi­joux. C’est grâce à l’émis­sion de Sté­phane Plaz­za que j’ai eu en­vie de de­ve­nir home sta­ger. J’ai sui­vi une for­ma­tion à l’école MMI Dé­co ( 1) à Pa­ris pour dé­cro­cher ma for­ma­tion de home sta­ger cer­ti­fié. J’aime le con­tact hu­main et cette ac­ti­vi­té me convient par­fai­te­ment. »

Le home sta­ging, consiste à créer de la va­leur à votre mai­son pour ac­cé­lé­rer la vente et à un meilleur prix. Le home li­ving, c’est amé­lio­rer votre es­pace in­té­rieur pour mieux y vivre. Les deux concepts se re­joignent sauf que pour le pre­mier, l’ob­jec­tif c’est d’in­ves­tir lé­gè­re­ment pour mieux vendre.

Créer un coup de coeur

Le home sta­ger conseille sur ce qu’il faut faire pour amé­lio­rer votre bien et pré­co­nise les tra­vaux à en­tre­prendre au meilleur coût en in­di­quant les ma­té­riaux à uti­li­ser ou les ar­ti­sans à contac­ter. Le but, c’est de créer une am­biance neutre pour faire en­trer de la lu­mière, li­bé­rer de l’es­pace.

« C’est un ser­vice com­plé- men­taire à la vente afin d’at­ti­rer le maxi­mum d’ache­teurs po­ten­tiels et créer un coup de coeur en réa­li­sant des tra­vaux à un moindre coût. Un achat se fait en gé­né­ral dans les 90 pre­mières se­condes. En gé­né­ral, les pro­prié­taires se sentent bien chez eux, mais ce­la ne cor­res­pond pas tou­jours au sou­hait d’un éven­tuel ache­teur qui n’ar­rive pas à se pro­je­ter dans l’es­pace » in­dique Amé­lia Go­mez.

« C’est un in­ves­tis­se­ment

bé­né­fique »

Le home sta­ger écrit un rap­port dé­taillé sur l’exis­tant pièce par pièce et ex­plique ce qu’il faut faire pour amé­lio­rer le lo­ge­ment. Il donne une liste des en­tre­prises ca­pables d’in­ter­ve­nir le cas échéant. Une planche d’am­biance est réa­li­sée afin de mon­trer au pro­prié­taire ce que va de­ve­nir sa mai­son après tra­vaux.

« Une mai­son a tou­jours un atout ma­jeur qu’il faut va­lo­ri­ser. Quelque chose à faire res­sor­tir, à mettre en avant ! »

Cette planche d’am­biance peut aus­si être réa­li­sée en 3D ce qui est en­core plus re­pré­sen­ta­tif qu’un des­sin.

Que ce soit pour le home sta­ging ou le home li­ving, la dé­marche est iden­tique.

« Connue dans les grandes villes, cette ac­ti­vi­té n’est pas en­core très ré­pan­due dans la cam­pagne où la vi­sion d’un bien n’est pas tout à fait la même. En gé­né­ral, les biens ne sont pas as­sez va­lo­ri­sés. J’es­père ré­pondre à un be­soin sur le mar­ché. Une mai­son qui ne se vend pas ou bout d’un ou deux ans, c’est dé­mo­ra­li­sant pour le ven­deur, sou­vent obli­gé de cas­ser son prix de vente. Le home sta­ging, c’est un in­ves­tis­se­ment bé­né­fique qui per­met par­fois de vendre un peu plus cher que la pre­mière es­ti­ma­tion im­mo­bi­lière. Fi­na­le­ment, tout le monde y gagne ! »

Amé­lia Go­mez in­ter­vient dans un rayon de 50 km au­tour d’Athis et Flers mais elle est prêtre à al­ler beau­coup plus loin si on lui en fait la de­mande. Le home li­ving peut aus­si se faire dans un bien neuf afin de conseiller le nou­veau pro­prié­taire en ma­tière de dé­co­ra­tion et d’agen­ce­ment.

(1) : MMI Dé­co pro­pose une offre de for­ma­tion dé­diée à la dé­co­ra­tion et au de­si­gn d’es­pace avec une for­ma­tion mé­tier de dé­co­ra­tion re­con­nue par l’État et de nom­breux mo­dules conçus pour l’évo­lu­tion des com­pé­tences pro­fes­sion­nelles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.