Les éco­lo­gistes du bo­cage n’ac­ceptent pas la loi El Khom­ri sur le tra­vail

Ils sont fa­rou­che­ment op­po­sés à la loi Tra­vail por­tée par la mi­nistre My­riam El Khom­ri. Le groupe bo­cage d’Eu­rope éco­lo­gie les verts as­sume et es­père une mo­bi­li­sa­tion forte.

L'Orne Combattante (SN) - - Entre Bocage Et Suisse Normande Entre Et - Tho­mas Gourlin

C’est un vé­ri­table ras-le-bol qu’ils ont dé­ci­dé de for­ma­li­ser par une confé­rence de presse.

Lun­di 29 fé­vrier, les membres du groupe bo­cage d’Eu­rope éco­lo­gie les verts (EELV) ont dit ou­ver­te­ment leur désac­cord avec plu­sieurs points de la po­li­tique me­née par le gou­ver­ne­ment de Ma­nuel Valls, et no­tam­ment la ré­forme du tra­vail por­tée par la mi­nistre My­riam El Khom­ri.

Ha­sard du ca­len­drier, cette prise de pa­role tombe le jour où le Pre­mier mi­nistre, entre deux stands du Sa­lon de l’Agriculture, a an­non­cé le re­port de l’exa­men de la loi Tra­vail au 24 mars pro­chain.

Le texte de trop

Pour Omar Ayad, conseiller mu­ni­ci­pal EELV au sein de la ma­jo­ri­té à Flers, c’est le texte de trop : « Après le C.I.C.E., la po­li­tique d’ac­cueil des mi­grants sur la­quelle nous n’étions pas d’ac­cords, l’ap­pli­ca­tion de l’état d’ur­gence, la loi sur la dé­chéance de na­tio­na­li­té, ce pro­jet de ré­forme du tra­vail, la loi El Khom­ri, ne passe pas. C’est une re­mise en cause des ac­quis des tra­vailleurs qui est, pa­ra­doxa­le­ment, mise en place par un gou­ver­ne­ment cen­sé être de gauche » .

« Par exemple, avec cette loi, un ap­pren­ti, donc un mi­neur, pour­ra avoir à tra­vailler 10 h par jour et 40 heures par se­maine » , dé­plore Éve­lyne Gau­mond, adhé­rente Eu­rope éco­lo­gie les verts, conseillère mu­ni­ci­pale à Saint-Paul.

Da­van­tage fa­vo­rables à une ré­forme en fa­veur « des 32 heures de tra­vail heb­do­ma­daire » , les Verts du bo­cage font un constat : « On au­rait sou­hai­té plus de dia­logue social. Tous les syn­di­cats de tra­vailleurs se po­si­tionnent contre cette loi. Même si la loi est re­por­tée, le gou­ver­ne­ment a dit qu’il ne sou­hai­tait pas re­ve­nir sur les grands prin­cipes » .

« Re­tour au XIXe siècle »

Dans le concret, ils es­timent que ce pro­jet de loi af­fiche la vo­lon­té de « re­mettre en ques- tion les ac­cords de branche avec la mise en place des ac­cords d’en­tre­prise » .

« C’est le re­tour d’une po­si­tion forte de l’em­ployeur dans ses rap­ports avec le sa­la­rié. Le li­cen­cie­ment est fa­ci­li­té » , avance Éve­lyne Gau­mond avant d’ajou­ter : « Ils veulent aus­si ré­duire le taux de ma­jo­ra­tion des heures sup­plé­men­taires. 12 h/jour, c’est le re­tour au XIXe siècle ! »

Et Omar Ayad de pour­suivre : « Dans cette loi, le sui­vi mé­di­cal ef­fec­tué par la mé­de­cine du tra­vail se­ra cen­tré sur les sa­la­riés à risque, la vi­site d’ap­ti­tude d’em­bauche se­ra sup­pri­mée et les obli­ga­tions de re­clas­se­ment de l’em­ployeur en cas de ma­la­die se­ront ré­duites ».

Une autre dis­po­si­tion, qui concerne le li­cen­cie­ment éco­no­mique est, aus­si, dans leur vi­seur.

Uni­té à gauche

Alors que l’éco­lo­giste Em­ma­nuelle Cosse, an­cienne di­ri­geante d’Eu­rope éco­lo­gie les verts, risque « une ra­dia­tion » du mou­ve­ment pour avoir ac- cep­té la fonc­tion de mi­nistre du Lo­ge­ment, le fos­sé se creuse entre les re­pré­sen­tants d’EELV et le PS. Néan­moins, les membres du groupe bo­cage as­surent que « l’uni­té de la gauche existe au ni­veau lo­cal » où les en­jeux se­raient moins po­li­ti­ciens.

Mal­gré ce contexte lo­cal apai­sé, ce texte, qui semble cris­tal­li­ser le mé­con­ten­te­ment de toute une par­tie de la gauche au sens large contre la po­li­tique me­née par le gou­ver­ne­ment de Ma­nuel Valls, pour­rait bien sus­ci­ter une forte mo­bi­li­sa­tion.

Bou­ger le cur­seur

C’est, du moins, ce que pensent les éco­lo­gistes du bo­cage qui vou­draient faire bou­ger le cur­seur à gauche de la so­cial­dé­mo­cra­tie à la Hol­lande : « Il de­vait y avoir un ras­sem­ble­ment le 9 mars. Je ne sais pas s’il va se te­nir mal­gré le re­port de l’exa­men du texte. Nous al­lons voir avec les autres forces po­li­tiques ce qui se fe­ra car notre idée n’est pas d’être les seuls à se mo­bi­li­ser » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.