Les femmes sen­si­bi­li­sées aux risques liés à l’al­cool

L'Orne Combattante (SN) - - Flers Et Son Pays - L’as­so­cia­tion Vie Libre or­ga­nise des per­ma­nences, place Du­per­ron, à Flers, à la Mai­son de la fa­mille. Con­tact au 02 33 66 08 79 ou par mail : vie.li­bre­flersst­georges@orange.fr.

L’as­so­cia­tion Vie Libre a te­nu der­niè­re­ment son as­sem­blée gé­né­rale, au Fo­rum de Flers. Au pro­gramme, le bi­lan de l’an­née 2015 a été pré­sen­té ain­si que les pers­pec­tives de 2016.

Plu­sieurs ac­tions ont été me­nées l’an pas­sé no­tam­ment en en­tre­prises, au­près des jeunes mais aus­si des femmes.

Le groupe femmes, créé de­puis une di­zaine d’an­nées, est com­po­sé de per­sonnes ma­lades al­coo­lo dé­pen­dantes, bu­veuses gué­ries, ou de sym­pa­thi­santes. Ce groupe se veut à l’écoute des femmes ren­con­trant des pro­blèmes liés à l’al­cool, qu’elles soient elles-mêmes concer­nées, ou que ce soit leur en­tou­rage proche comme un conjoint ou un en­fant…

Stages, journées d’études…

Des réunions men­suelles ont été or­ga­ni­sées. Divers thèmes ont fait l’ob­jet de dis­cus­sions mais aus­si de journées d’étude : la vio­lence et la mal­trai­tance, les troubles bi­po­laires, les soins et sui­vis des ma­lades, les cures, les re­chutes ain­si que les ré­per- cus­sions sur la vie quo­ti­dienne, l’al­cool et gros­sesse…

« Le mou­ve­ment Vie Libre est re­con­nu d’uti­li­té pu­blique et mou­ve­ment de jeu­nesse et d’édu­ca­tion po­pu­laire, dé­clare le res­pon­sable Gil­bert Gen­drin. Tous les bé­né­voles bé­né­fi­cient de stages lo­caux et na­tio­naux, de journées d’étude et de for­ma­tions qui ont pour ob­jec­tif de don­ner aux adhé­rents du mou­ve­ment les connais­sances né­ces­saires pour ve­nir en aides aux ma­lades » .

Plu­sieurs ac­tions ont été me­nées tout au long de l’an­née pour tous les ma­lades, des ac­tions mé­di­co-so­ciales en par­te­na­riat avec les hô­pi­taux de Flers, la Ferté-Ma­cé, Domfront et Ba­gnoles-de-l’Orne, des ac­tions au tra­vail avec la par­ti­ci­pa­tion de cer­taines en­tre­prises dont l’ac­ti­vi­té donne par­fois une fa­ci­li­té à l’al­coo­li­sa­tion. La mé­de­cine du tra­vail et les ser­vices so­ciaux tra­vaillent en­semble pour faire chan­ger cer­taines ha­bi­tudes. Des ac­tions fa­mi­liales ont été mises en place pour que le ma­lade et son en­tou­rage ne se sentent pas seul.

De plus en plus de jeunes

L’as­so­cia­tion est très sen­sible éga­le­ment à l’al­coo­li­sa­tion des jeunes qui est un vé­ri­table fléau de notre so­cié­té. Le mou­ve­ment re­çoit de plus en plus de jeunes de 15 à 25 ans, mais aus­si des ado­les­cents de 12 à 14 ans, tout mi­lieu social confon­du, et sou- vent po­ly­dé­pen­dants al­cool et drogues. « Notre in­quié­tude pour l’ave­nir est réelle, les jeunes sont mal in­for­més sur les dan­gers liés à l’al­cool ou à la drogue » , pour­suit Gil­bert Gen­drin.

La vo­lon­té de l’as­so­cia­tion est de s’ins­crire dans une dé­marche de pré­ven­tion et de gué­ri­son pour les jeunes dé­pen­dants.

En 2016, les ac­tions de­vraient se pour­suivre avec une in­ten­si­fi­ca­tion de l’ac­tion mé­di­co­so­ciale, des sen­si­bi­li­sa­tions de l’opi­nion par des réunions d’in­for­ma­tion à l’aide de mon­tages au­dio­vi­suels sur­tout au sein des col­lèges, ly­cées et mai­sons de quar­tier. Et la conti­nui­té des stages à l’ex­té­rieur, comme les journées dé­par­te­men­tales et ré­gio­nales à des­ti­na­tion des femmes à Ar­gen­tan et Caen.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.